March Madness : Focus sur les Kansas Jayhawks

March Madness : Focus sur les Kansas Jayhawks

Kansas

La March Madness approche à grands pas, en collaboration avec NCAA News (n’hésitez pas à rejoindre leur page facebook), Basket Infos vous propose donc une présentation des potentiels favoris du Sweet 16, afin de se faire une brève idée des forces en présence. (Retrouvez la présentation des autres équipes ici)

Université :Kansas Jayhawks

Conférence : Big 12

Head coach : Bill Self (10e année)

Bilan : 26 victoires / 5 défaites (14-4 en match de conférence)

Ranking : #7

Palmarès : Champion en 1952, 1988 et en 2008, 14 Final Four et 41 participations

Kansas est la 28ème équipe de la NCAA en points marqués (74.6 en moyenne /match), 13ème concernant les rebonds (39.5/match), 27ème en passes décisives (15.3/match) et 24ème au pourcentage au shoot (0.473%/match)

Victoires probantes : @Oklahoma state en 2 OT 68 à 67, @Ohio State 74 à 66 et VS Kansas State 83 à 62
Défaite qui fait tâche : @Baylor 81 à 58 lors de la dernière journée (défaite avec le plus gros écart depuis 7 ans pour les jayhawks)

Est-ce-que ce serait l’année des Jayhawks ? Voilà la question que certains spécialistes américains se posent. En effet, l’alchimie est bien présente, le niveau de jeu proposé est souvent très attractif et productif. Le point fort de Kansas, c’est que cette équipe ne se repose pas que sur un joueur. Bon tout le monde connaît maintenant le freshman hyper talentueux (possible top 3 de la draft) Ben Mclemore, qui a tout simplement fait une saison dantesque, en atteste ses stats : 16.7 points (43.4% à trois points), 5.3 rebonds et 2.1 passes, avec une pointe à 36 points cette saison.

Mais il est bien suppléé par le trio de seniors qui se compose de :
Jeff Withey, la tour de contrôle (13.6 points, 8.6 rebonds et 4 contres)
Travis Releford, le défenseur attitré de l’équipe (11.9 points)
Elijah Johnson, l’homme à tout faire (10.2 points, 4.8 passes et 3 rebonds)

Kansas est encore cette année un des favoris pour la March Madness, sans aucun doute. La progression d’année en année de Whitey, la présence de seniors qui ont l’expérience de la March Madness et la folie de Mclemore, c’est peut-être (enfin) la bonne recette. Reste à voir cela lors du Sweet 16, car c’est là où les grandes équipes se révèlent… Comme Jeff Whitey lors d’une interview : « it’s our time, it’s now or never »

Leave a Reply