Jerry West sur Chris Paul : « J’avais senti son départ, je ne pensais pas qu’il resterait »

Jerry West sur Chris Paul : « J’avais senti son départ, je ne pensais pas qu’il resterait »

Consultant chez les Warriors pendant 6 ans, Jerry West bossera désormais à domicile, à Los Angeles. Il y occupera un rôle similaire pour les Clippers, dirigés par Steve Ballmer depuis 3 ans.

« Nous ne parlons pas énormément. Avant que cela se fasse oui, mais pas dernièrement. C’est vraiment un bon gars. Il a vraiment tout ce que vous voulez voir chez un propriétaire, quelqu’un qui est très engagé dans la construction de son équipe. Il est intelligent, il laisse les gens faire leur travail, il ne se prend pas pour quelqu’un qui peut gérer l’équipe tout seul. Il a donné beaucoup de liberté à Lawrence (Frank, vice président des opérations basket) et Doc (Rivers, coach) et ils vont embaucher deux nouvelles personnes dans le front office. Ce sont des changements très positifs je pense » Jerry West

Après avoir connu 2 titres en 3 ans à Golden State, West rejoint une équipe qui vient de perdre Chris Paul. Un départ qui ne l’a pas surpris.

« Je l’avais senti oui. Je ne pensais pas qu’il resterait. Vous sentez ce genre de choses quand des joueurs vont partir. Il y avait toutes ces rumeurs. Je sais que Steve a parlé avec lui. Je crois que Lawrence et Doc aussi. Moi non. Je pense qu’ils savaient qu’il y avait une chance qu’il parte.

C’est un de mes joueurs préférés en NBA. J’ai toujours eu un immense respect pour lui. Mais il avait le choix et je pense qu’on s’en est pas mal sortis du tout. On a plus de joueurs. Ça nous donne une meilleur profondeur de banc et on a aussi récupéré un super défenseur avec Patrick Beverley. Ce n’est pas Chris mais c’est un très, très bon joueur. Très compétitif aussi.

On a aussi reçu un premier tour de draft et on a pu signer (Danilo) Gallinari, qui peut jouer sur plusieurs postes. Quand Blake (Griffin) sort, il peut jouer 4 et nous apporter des options différentes de Blake à ce poste. On a aussi signé (Milos) Teodosic, qui pour beaucoup de gens était le meilleur meneur là-bas, un très bon passeur qui shoote également.

Ça donne aussi l’occasion à Doc de coacher différemment, avec plus de mouvement. Chris était un meneur ‘ball-dominant’. Son absence encourage le mouvement. Quand un coach doit faire les choses un peu différemment, ça peut être difficile mais ça peut aussi être agréable pour lui. Même si Chris nous manquera, c’est la NBA » Jerry West

Leave a Reply