Ray Allen raconte sa draft riche en émotions

Ray Allen raconte sa draft riche en émotions

La carrière de Ray Allen a été longue et parsemée de récompenses, aussi bien individuelles (10 fois All-Star) que collectives (deux titres). Mais elle n’a pas commencé de la meilleure des manières comme le raconte l’ancien Celtic.

Partez à New York pour assister à plusieurs matchs NBA

“J’ai reçu un coup de fil de M.L Carl. À cette époque, c’était le General Manager des Celtics. Il avait eu Red Auerbach (le président des Celtics de l’époque, ndlr) au téléphone. Boston avait le sixième choix et ils m’ont dit que si je descendais jusque là, ils allaient me prendre. Je priais parce que je venais de Nouvelle-Angleterre, je voulais rester en Nouvelle-Angleterre et être un Celtic. La draft est arrivée. Vancouver (où jouaient les Grizzlies à l’époque ndlr), Toronto, Philly et Milwaukee ont les quatre premiers choix. Ce sont les seules franchises que j’ai rencontrées. J’ai fait des workouts, rencontré les propriétaires… Le cinquième choix est détenu par Minnesota. Au moment où les Bucks ont pris Stephon Marbury, j’ai serré le poing en silence parce que je me disais que j’allais aller à Boston. Quand le cinquième choix est annoncé, les cameras sont autour de ma table et je suis genre : “Comment c’est possible que je me retrouve à Minnesota ? Je ne connais rien du Minnesota. Ça ne peut pas être vrai.” Donc immédiatement, je suis en colère. Les Wolves me choisissent, j’essaie d’être excité mais je ne le suis pas vraiment, je suis plutôt déçu. Je fais une interview, on me pose plein de questions et je n’avais aucune idée de ce que je racontais. Cinq minutes plus tard, pendant l’interview, on me dit que quelque chose s’est passé et que je me suis fait trader. Je me dit que c’est génial. J’ai été envoyé à Milwaukee contre Stephon Marbury. Je devais faire une autre interview avec la presse des Bucks et tout le monde à Milwaukee me huait donc je me disais : “Wow, génial ! J’ai été hué, tradé, je devais déménager dans une ville du Midwest…” Je n’étais pas heureux le jour de la draft mais au final jouer pour les Bucks est l’une des meilleures choses qui me soient arrivées.” Ray Allen.

Allen a disputé 1300 matchs au cours de sa carrière, pour des moyennes de 18,9 points, 4,1 rebonds et 3,4 passes décisives.

Via Celtics Life.

Leave a Reply