Tiens, revoilà C.J. McCollum !

Tiens, revoilà C.J. McCollum !

Sur ses 6 matchs précédents celui de dimanche soir contre Philadelphie, C.J. McCollum shootait à 35.6% de moyenne et… 16.1% à 3-points ! Sur l’ensemble du mois de décembre, son pourcentage derrière la ligne faisait lui-même peur : 25.7%. Il a donc fallu attendre ce match face aux Sixers pour que le MIP 2016 retrouve la mire. Et pas à moitié : 35 points à 13/18, 4/7 à 3-points (il n’avait pas réussi 4 tirs lointains depuis le 20 novembre) en 28 minutes. Son plus gros match au scoring depuis le 12 décembre et une perf’ de 40 points dans une défaite contre Memphis et son 3ème match de la saison à minimum 35 points.

« J’avais l’impression d’avoir les mêmes tirs que j’ai eu toute ma vie mais sans réussir à les mettre. Mais je connais mon approche des matchs, je sais combien de temps je passe à travailler, combien de répétitions je fais tous les jours, donc je me disais que le vent allait finir par tourner. Je me sentais bien sur les derniers matchs, j’ai juste essayé de me mettre en rythme. J’ai rentré des shoots et ça a un peu facilité les choses pour tout le monde. » C.J. McCollum

« La série allait s’arrêter à un moment donné, ça ne faisait aucun doute. C’est bien pour lui, c’est bien pour nous. » Terry Stotts

McCollum a pris feu dès le 1er quart-temps dans la raclée infligée à Jimmy Butler, Ben Simmons & Co, avec 15 points dans les 12 premières minutes puis 29 à la mi-temps. Son équipe a passé un 14-0 à ses adversaires entre le 1er et le 2ème quart pour prendre le large 43-20 avant de monter jusqu’à +43 puis de s’imposer 129-95.

« Ses shoots sont rentrés en début de match, on a bien défendu collectivement et on a continué à le servir. » Damian Lillard

« Ce n’est pas marrant de rater des shoots. Surtout quand tu sais que tu peux les mettre. Ce n’est jamais marrant, ce n’est jamais une bonne expérience. Mais j’ai traversé beaucoup de choses dans ma vie et je vais réussir à surmonter ça. » C.J. McCollum

via NBA.comOregonLive

Leave a Reply