Steve Kerr : “Je me suis dit ‘Mais putain ? A quoi est-ce que je pensais ? J’aurais dû les faire jouer plus tôt'”

Steve Kerr : “Je me suis dit ‘Mais putain ? A quoi est-ce que je pensais ? J’aurais dû les faire jouer plus tôt'”

Strength in numbers, (la force dans le nombre) le slogan des Warriors s’est encore appliqué à merveille à la victoire des Warriors cette nuit à Houston. Si bien sûr il y a eu les grosses performances de Stephen Curry et Klay Thompson, c’est toute l’équipe qui a répondu présente et notamment les roles players. En l’absence de Kevin Durant les Warriors savaient qu’ils allaient devoir compter sur leur banc, et sur des joueurs qui devaient élever leur niveau de jeu. Steve Kerr a appelé pas moins de 6 joueurs de son banc, Shaun Livingston, Quinn Cook, Jordan Bell, Kevin Looney, Alfonzo McKinnie, Jonas Jerebko, qui ont tous joué au moins 10 minutes, à l’exception de McKinnie. Cette nuit le slogan Strength in numbers n’avait sans doute jamais mieux résumé un match des Warriors

“Houston met la peur de Dieu en vous. Lors des 5 premiers matchs, la rotation était très resserrée, nous avons juste mis nos meilleurs défenseurs sur le terrain à chaque instant, pensant que c’est ce qu’il fallait faire. Puis là nous avons été forcés de faire jouer le banc et ils ont été fantastiques. Puis je me suis dit ‘Mais putain ? À quoi est-ce que je pensais ? J’aurais dû les faire jouer plus tôt.’ Mais je suis fier d’eux.” Steve Kerr

Tous ont apporté leur pierre à l’édifice :

Quinn Cook

Après seulement 5 minutes de jeu, Stephen Curry a commis sa seconde faute, un début de match cauchemardesque pour le double MVP, souvent gêné par les fautes dans ces playoffs. Sur le temps mort qui a suivi, Steve Kerr a pris une décision forte, faire entrer en jeu Cook.

« Il (Kerr) joue toujours franc-jeu avec nous. Après que j’ai pris ma 2ème faute sur le 3-points de James (Harden), j’ai vu qu’il allait faire entrer Quinn (Cook) à ma place, bien sûr j’ai réagi et pendant le huddle il m’a dit : ‘Comment je peux te faire confiance pour ne pas que tu prennes ta 3ème faute quand tu te mets dans une telle situation alors que tu sais combien ce match est important ?’ Ça ne m’a pas fait plaisir, mais nous avons une relation solide, il sait que je ne vais pas perdre confiance à ce moment-là. » Stephen Curry

Le remplaçant était prêt et s’il n’a pas brillé par son scoring, auteur de 2 petits points, mais il a distribué 3 passes décisives, bien géré l’équipe et a tenu le choc défensivement. Lorsque Stephen Curry est revenu en jeu, les Rockets ne menaient que d’un point.

“Quinn prend des shoots à la salle après chaque match de playoffs. C’est un pro, tout simplement.” Steve Kerr

“Quinn était prêt. Évidemment je n’ai pas aimé cette décision, mais Kerr et moi avons une relation forte et il sait que je ne vais pas perdre confiance dans un moment comme ça et que lorsque je vais retourner sur le terrain, des choses positives se produiront. C’est quelque chose que nous avons construit au fil du temps. Avec lui et tout le staff il y a une super vibe. Ils tirent le meilleur de nous, et c’est pour cela que nous sommes qui nous sommes.” Curry

Jordan Bell 

Auteur d’une saison très difficile, en perte de confiance en lui, mais aussi de la part de ses coéquipiers et de Steve Kerr, il n’avait eu jusque là que des miettes, dont 7.2 secondes catastrophiques dans le Game 4. Il avait laissé James Harden allait tranquillement au layup et on ne pensait plus le revoir. Mais avec les soucis de fautes de Draymond Green et Kevon Looney, son nom a été appelé. Il s’est montré avec deux contres sur James Harden et un alley-oop en transition !

“Le truc avec Jordan c’est qu’il est sans peur. Il n’y a pas grand-chose qui le perturbe. Ce n’est pas un gars qui ressent la pression. Quand il est entré sur le terrain, il a utilisé ses qualités athlétiques et a fait des actions.” Steve Kerr

Shaun Livingston

Livington est le genre de vétéran sur qui Kerr peut toujours compter, mais gêné par son physique tout au long de la saison, il n’a pas brillé lors de cet exercice. Peut-être un des meilleurs 7e hommes de ces dernières années en NBA, cette nuit il a répondu présent au meilleur des moments avec 11 points à 4/6 dont un dunk vintage et une bonne défense

“J’avais juste besoin d’un match. J’étais tellement à la recherche de ça. J’ai eu des hauts et des bas cette année plus que lors de n’importe quelle année depuis que je suis ici.” Lvingston

Il a fait des actions très importantes et son impact sur le match a été indéniable. La preuve, en 14 minutes sur le terrain les Warriors ont mis 14 points de plus que les Rockets.

“C’est juste un champion. Un winner. Son corps ne répond plus comme avant et cela devient de plus en plus dur pour lui. J’ai connu ça, mais des gars comme Shaun, Andre, bossent énormément pour se préparer pour chaque match et qu’ils répondent présents dans ces situations c’est remarquable.” Kerr

Kevon Looney 

L’intérieur est devenu un membre clé de la rotation de Kerr, encore plus en l’absence de DeMarcus Cousins. Il a sorti un excellent Game 6, très présent et actif et termine avec 14 points à 6/8, 5 rebonds, 1 contre, 1 interception, à 2.2 millions de dollars la saison, il est une des super affaires de la ligue. Capital dans le Game 5, il l’a aussi été cette nuit.

“Je suis tellement fier de Kevon. Ce qu’il a traversé durant sa jeune carrière : une opération de la hanche, les doutes sur sa capacité à revenir sur les terrains, et maintenant il est en playoffs à nous faire remporter des matchs et est un super role player. C’est incroyable. C’est le témoignage de son éthique de travail et de sa patience. Je ne peux pas être assez élogieux à son sujet. Il a vraiment fait la différence dans cette série.” Klay Thompson

“Il a grandi dans cette série.” Shaun Livingston

Jonas Jerebko 

Lors de ses 12 minutes sur le parquet il a tout donné. Il termine avec seulement 2 points et 2 passes, mais son activité a été importance. Il termine avec un plus/minus de +4 en 12 minutes

“Il a juste joué dur. Quelquefois c’est juste ce qu’il faut.” Livingston

Alfonzo McKinnie

Surprise de l’effectif des Warriors et même de la rotation en playoffs, il a du mal dans cette série, mais cette nuit ses 7 minutes n’ont pas été catastrophiques même si son impact a été très négligeable.

Via The Athletic

Leave a Reply