Damian Jones : “J’ai beaucoup de choses à prouver”

Damian Jones : “J’ai beaucoup de choses à prouver”

La présence du pivot des Warriors Damian Jones en Summer League est assez surprenante. Le joueur de 24 ans est l’un des joueurs avec le plus d’expérience en NBA et, surtout, encore sous contrat avec une franchise, à disputer ces matchs sans grands enjeux. La raison ? Il ne lui reste qu’un an sur son contrat rookie et le pivot de 2m13 n’a toujours pas réussi à s’imposer dans la rotation de Steve Kerr. De quoi mettre en danger son avenir en NBA. Pour s’éviter un exil loin des USA, Jones a décidé de faire le plein de confiance lors de cette Summer League pour attaquer la saison en trombe et oublier cette blessure au torse qui l’a tenu éloigné des parquets pendant cinq mois.

“C’est moi qui ai demandé de jouer cette Summer League. J’ai été blessé si longtemps, je veux juste pouvoir accumuler un peu de temps de jeu.” Damian Jones.

Au début de la saison précédente, le pivot avait pourtant réussi quelques belles performances contre Steven Adams, Rudy Gobert, Deandre Ayton ou encore Nikola Jokic. Il s’était d’ailleurs attiré les félicitations de son coach.

“C’est pour ça qu’on a besoin de Damian Jones. Si vous regardez la semaine passée et les pivots qu’il a affrontés, c’est impressionnant. Il faut avoir des grands pour tenir le poste 5. Il y aura des groupes plus petits sur le terrain parfois, mais j’ai trouvé qu’il avait passé les épreuves de cette semaine haut la main.” Steve Kerr.

“J’ai réussi mon premier match, (contre le Thunder de Steven Adams, il a terminé avec 12 points à 6/7 aux tirs ndlr) il faut que je construise là-dessus. J’ai réussi des bons matchs qui m’ont attiré des félicitations. Les coachs vous diront celui qu’ils ont préféré.” Damian Jones.

Malheureusement pour lui, il s’est blessé au torse au bout de 24 matchs cette saison lors du bataille au rebond avec Andre Drummond. On croyait un temps sa saison terminée, mais il a réussi à revenir à temps pour les playoffs et il a même occupé le poste de titulaire pour le match 3 des finales de conférence.

“J’étais super nerveux. Je n’ai pas réussi à dormir pendant ma sieste d’avant match. J’étais aussi très excité. C’était la première fois que j’étais titulaire pour un match de playoffs. J’étais stressé au lieu d’être calme.”Damian Jones.

Résultat, le jeune pivot s’est rendu coupable de trois fautes en trois minutes de jeu et a été immédiatement rappelé sur le banc par Kerr. Ce match illustre parfaitement le principal défaut de Jones : sa propension à faire des fautes.

“C’est vraiment la clé pour lui. Il a fait quoi, six fautes pendant la première mi-temps la semaine dernière ? (Pendant la Summer League, dix fautes sont autorisées ndlr). Il doit être capable de jouer sans faire faute. Tout part de la position initiale. Il faut être prêt et rester concentré. Vous ne pouvez pas réagir quand vous jouez en défense. Il faut être en position et, à partir du moment où l’attaquant bouge, il faut déjà avoir commencé son mouvement. Il doit progresser là-dessus.” Aaron Miles, le coach de l’équipe de Summer League de Golden State.

“C’est du mental, rien que du mental.” Damian Jones.

L’année prochaine, avec les présences de Stephen Curry et D’Angelo Russell sur le backcourt, Damian Jones aura l’opportunité de se montrer en attaque.

“C’est vraiment une énorme chance, c’est ma dernière année de contrat et j’ai beaucoup de choses à prouver.” Damian Jones.

Le pivot de 24 ans tourne en carrière à 3,6 points et 2,3 rebonds par match.

Via The Athletic.

Leave a Reply