Adam Silver : « Personne dans le sport ne veut être vu comme quelqu’un qui a dû tricher pour gagner »

Adam Silver : « Personne dans le sport ne veut être vu comme quelqu’un qui a dû tricher pour gagner »

La dissuasion par l’augmentation des amendes maximales sera-t-elle suffisante pour empêcher le tampering en NBA ? Pour Adam Silver, c’est en tout cas un pas dans la bonne direction.

« Oui, je pense que toutes les différentes mesures mises en oeuvre après avoir effectué nos recherches au cours de l’été vont changer la culture de la conformité. Je sais que je n’arrête pas d’utiliser ce terme ‘culture de la conformité’, mais je pense que c’est vraiment ce qui est requis. Ce qu’on a appris je pense c’est que n’est pas uniquement une question d’éthique. C’est plus que dire aux gens ‘vous êtes de bonnes personnes, vous devriez faire ce qui est juste’.  Tous les êtres humains ont tendance à dévier un peu et les gens doivent croire a fait que les conséquences d’être pris sur le fait vont bien au-delà de tout avantage qu’ils obtiendraient s’ils ne respectaient pas nos règles. Nous allons aussi apprendre au fur et à mesure.

Et plus important que la sanction en elle-même, je pense qu’il faut qu’il y ait une véritable image négative de tout ce qui concerne la tricherie. Personne dans le sport ne veut être vu comme quelqu’un qui a dû tricher pour gagner. Au fur et à mesure du temps les gens les gens ne se voyaient plus comme en infraction dans ces situations. Ils ont considéré certaines pratiques concernant la falsification, les signatures comme une activité habituelle plutôt que comme des comportements inappropriés. Nous essayons donc en grande partie de faire évoluer la culture dans cette ligue, et je pense que nous pouvons y arriver car les équipes veulent être sur un pied d’égalité. Il n’y a pas de solution miracle. À aucun moment on a dit : ‘Cela va résoudre le problème’. C’est quelque chose qui va changer au fil du temps. Beaucoup de travail reste à faire pour mettre en œuvre ces procédures. » Adam Silver

Même si les joueurs pourront toujours se retrouver et se mettre d’accord entre eux (cf l’arrivée de Paul George à Los Angeles ou celles de Kyrie Irving et Kevin Durant en même temps à Brooklyn) pour se retrouver plus tard dans la même équipe ?

« Si deux joueurs dînent ensemble et que l’un dit : ‘Ce ne serait pas génial de jouer ensemble dans telle ville ?’. Ce n’est pas quelque chose que nous allons rechercher. Le seul contexte qui nous alarme dans une communication joueur-joueur c’est quand on pense qu’un joueur est envoyé à la demande d’une équipe avoir une discussion avec un autre joueur et que l’équipe de ce joueur n’a pas pu avoir la même conversation avec lui. Quand un joueur fait office d’agent pour l’équipe, en quelque sorte. C’est quelque chose sur lequel nous allons nous concentrer plus que par le passé. Les joueurs qui sont amis ou qui se parlent, ce n’est pas notre objectif aujourd’hui. » Adam Silver

via The Athletic

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply