Casse-tête au poste de pivot pour Steve Kerr

Casse-tête au poste de pivot pour Steve Kerr

La saison n’a pas encore commencé que les Warriors connaissent déjà des problèmes de blessures. Après les forfaits de Willie Cauley-Stein, Kevon Looney ou encore Alen Smailagic, Steve Kerr se retrouve un peu démuni à l’intérieur et va devoir trouver des solutions pour garnir le poste de pivot, puisqu’il ne reste plus qu’Omari Spellman (et Draymond Green) en bonne santé, des ailiers forts.

« On dirait une épidémie. Que trois des quatre pivots se blessent, le premier ou le deuxième jour du camp d’entrainement, ça ressemble beaucoup à une épidémie. » Steve Kerr.

Heureusement, ces blessures sont plus de petits bobos qu’autre chose et ne vont pas gêner les Warriors sur le long terme. Looney et Smailagic ne vont pas être de retour pour l’ouverture de leur pré-saison ce soir, mais ne devraient pas être absents trop longtemps. L’attente sera un peu plus longue pour Cauley-Stein, victime d’une entorse au pied. Mais il ne va pas louper plus de quelques matchs de saison régulière.

Le poste de pivot n’a jamais vraiment été la force des Warriors. L’année dernière, par exemple, avec les blessures de DeMarcus Cousins et Damian Jones pendant la saison régulière, ceux qui étaient alors champions en titre se sont retrouvés avec seulement deux options : Looney et Jordan Bell. Deux joueurs qui n’apportaient alors pas beaucoup de garanties (ça a changé pour Looney, par pour Bell). Draymond Green a donc occupé cette position par moment, et il devrait de toute façon le refaire cette saison.

« Le temps qu’il passera poste 5 reste à déterminer. C’est dur à dire dès maintenant parce qu’on ne sait pas trop quels seront les titulaires, à quoi ressembleront les autres postes. Draymond a été efficace au poste de pivot, mais on devra voir qui jouera ailier fort, ailier… » Steve Kerr.

Pour le premier match de présaison, on pourrait voir Spellman, occuper le poste de titulaire. Doté d’un bon potentiel, ce dernier a connu des problèmes de poids l’année dernière, au cours de laquelle il est monté jusqu’à 140 kilos.

« Si j’avais joué à 130 kilos ? J’aurais toujours été capable de tirer, mais en défense ça aurait été catastrophique. À tel point que je ne pourrais pas jouer. Peu importe mon talent en attaque si je ne peux pas défendre. C’est pour ça que je me suis fait trader par Atlanta. » Omari Spellman.

Le pivot a apparemment bien compris la leçon, puisqu’il a depuis entrepris un régime et son poids redescend à vitesse grand V. De quoi convaincre les Warriors d’activer leur option sur sa troisième année de contrat ? Peut-être pas, mais Kerr aime son profil.

« Il est très explosif, et un gars qui est très large et explosif malgré tout, c’est rare. Il est encore jeune, veut gagner. Parfois un peu trop ce qui fait qu’il se rend lui-même fou. J’aime ça. » Steve Kerr.

Marquese Chriss, signé pour le training camp, pourrait bien se voir donner quelques minutes également, mais les Warriors sont bloqués au niveau du hard cap et ne pourront à priori pas le recruter pour la totalité de la saison à venir. Il faudra donc que le staff se montre créatif, au point, peut-être, de voir le rookie Eric Paschall, un ailier de 2m01, au poste de pivot.

« Il serait le plus petit pivot de l’histoire de la NBA. C’est réaliste de le voir ailier fort, mais pivot… Peut-être, on verra bien. » Steve Kerr.

Malgré les doutes de Kerr, Paschall s’est entraîné au poste 5 pendant le camp d’entrainement. Il affiche une belle polyvalence et a évolué pivot durant ses années à la fac. Il y a d’ailleurs affronté Tacko Fall, qui affiche une trentaine de centimètres de plus.

« J’avais l’habitude de jouer 5 en NCAA. Je me sens assez fort pour me battre sous le cercle avec les gros donc à mon avis ça ne sera pas un problème. » Eric Paschall.

En NCAA oui, mais en NBA contre des pivots tankés comme Joel Embiid par exemple, cela pourrait être plus compliqué.

Via The Athletic.

Leave a Reply