Les Spurs pas inquiets; Bryn Forbes : « Il ne faut pas accorder trop d’importance à la pré-saison »

Les Spurs pas inquiets; Bryn Forbes : « Il ne faut pas accorder trop d’importance à la pré-saison »

La pré-saison des Spurs n’a pas très bien démarré avec deux grosses défaites, 125-89 face au Magic et 107-89 face au Heat. S’il ne faut jamais tirer de conclusions de la pré-saison, il y a tout de même des constats qui peuvent être faits et des explications. Tout d’abord un manque d’alchimie puisqu’il faut intégrer de nouveaux joueurs et s’adapter à des rotations nouvelles.

« On essaie juste de trouver de l’alchimie, de se mettre sur la même longueur d’onde. Pour beaucoup, ce qu’on fait ici c’est nouveau. Il y a des nouveaux systèmes, de nouveaux coéquipiers… On essaie de se mettre d’accord et de trouver notre vitesse de croisière. La pré-saison est importante, mais elle ne compte pas dans le bilan. » Bryn Forbes.

« Il faut s’habituer aux gars, aux systèmes, à jouer avec certains joueurs… Ça va prendre du temps. » DeMarre Carroll.

« C’est un bon problème pour un coach. Il a beaucoup de talent sous la main, il doit juste trouver quand et où faire jouer tout le monde. » Rudy Gay.

Face au Heat les Spurs ont été dominés au rebond 52-28, souvent le signe d’un manque d’engagement.

« Après deux matchs, je trouve que nous ne nous battons pas assez. Certains diraient que nous sommes soft, et c’est comme ça qu’on joue. » Gregg Popovich.

Il faut dire que l’approche entre un match de pré-saison, sans aucun enjeu, et un match de saison régulière, n’a rien à voir.

« C’est le jour et la nuit. Il y a des gars qui se donnent à fond, d’autres qui essaient de retrouver leur forme de match, d’autres leur rythme… Il ne faut pas accorder trop d’importance à la pré-saison. Une fois que les choses sérieuses commencent, les meilleurs se retrouvent parmi les premiers. » Bryn Forbes.

Il y a un joueur qui a particulièrement eu du mal lors des deux premiers matchs de pré-saison, c’est Derrick White. Il a shooté à 1/13.

« Je loupe des doubles-pas, je loupe des tirs ouverts. Donc si je continue à travailler, ça va venir. Il faut juste que je continue à travailler et ca va revenir. » Derrick White.

Son rôle a également changé puisqu’avec le retour de Dejounte Murray, il sort du banc.

« Être remplaçant est un peu différent, mais je l’ai fait tout l’été (avec Team USA) donc ça aide. Je dois juste être prêt quand Pop appelle mon nom, aller sur le terrain et apporter de l’énergie. » Derrick White.

Ce soir les Spurs affrontent les Pelicans, l’occasion de continuer à se régler.

Via San Antonio Express News

Leave a Reply