Giannis Antetokounmpo : “Beaucoup de gars pensent que c’est impossible que je progresse encore, mais je sais que si”

Giannis Antetokounmpo : “Beaucoup de gars pensent que c’est impossible que je progresse encore, mais je sais que si”

Il y a quelques semaines Giannis Antetokounmpo, qui sortait d’une saison où il avait claqué 27,7 points à 58% aux tirs, 12,5 rebonds et 5,9 passes décisives et lui avait permis de remporter le titre de MVP, déclarait n’être qu’à 60% de ses capacités. Des mots qui en ont fait tiquer plus d’un, dont Kyle Korver, fraichement recruté par les Bucks.

“Je n’y croyais pas. Et puis j’ai fait une séance de tirs avec lui la semaine d’après et je me suis dit que peut-être il n’était effectivement qu’à 60%. Tout ce qu’on dit de lui est vrai. Il travaille dur, il est humble, il aime le jeu et veut vraiment gagner. Il veut jouer de la bonne manière et est très facile à coacher. En plus, il a ces attributs physiques hallucinants, cette longueur et ces qualités athlétiques. C’est vraiment excitant de le côtoyer et de le regarder bosser.” Kyle Korver.

Maladroit de loin depuis le début de sa carrière (28%), le Grec a semble-t-il impressionné son nouveau coéquipier derrière la ligne à trois points. Il a bien débuté la saison dans le domaine avec un 2/5 mais l’échantillon est bien trop faible pour juger. Et cela ne l’a pas empêché de peser dans les autres domaines du jeu puisqu’il a terminé avec un gros triple double (30 points à 11/17, 13 rebonds, 11 passes décisives et seulement 2 pertes de balle en 28 petites minutes).

“Je peux encore beaucoup m’améliorer. Comme je l’ai dit plus tôt dans l’été, tant que je pense que je peux progresser, c’est tout ce qui compte. Et je sais que c’est le cas puisque comme vous avez dit j’ai fait des marchers (contre les Rockets ndlr) et je n’ai pas réussi à marquer dans le premier quart, je n’ai pas pu me mettre en rythme ni trouver mes coéquipiers. Il y a tellement de choses où je peux progresser… Je ne vais pas être parfait, mais je peux être meilleur. Peu importe ce que les gens disent, beaucoup pensent que c’est impossible que je progresse encore, mais je sais que si. J’ai eu des problèmes de fautes et me suis fait expulser à cause de mon excitation, donc je peux aussi progresser sur ma capacité à rester sur le terrain. Il y a beaucoup de choses où je peux m’améliorer… C’est ce que le coach Mike Budenholzer me dit et je veux continuer à progresser.” Giannis Antetokounmpo.

À cause de ses six fautes, Antetokounmpo a dû laisser ses coéquipiers terminer le boulot sans lui. Mais il ne regrette pas du tout ne pas avoir pu plus contribuer que ça à la victoire, et est heureux pour eux.

“C’est un sentiment agréable de battre une équipe avec deux anciens MVP dans leur rang. Je ne vais pas vous mentir, j’ai joué mon rôle, mais mes coéquipiers ont décroché la victoire. Je ne peux rien faire tout seul contre ces gars. Sans mes coéquipiers, et je ne dis pas ça juste parce que je suis enregistré, sans George Hill, Eric Bledsoe, Brook Lopez, Robin Lopez… Tout le monde en fait, je ne serais pas capable de me battre contre Westbrook et Harden. Parce qu’ils sont très forts. La fin de match a été incroyable. Quand mes coéquipiers tiraient, j’avais le sentiment que c’était moi qui rentrais les tirs. Je voulais vraiment gagner et évidemment que j’aurais préféré être sur le parquet, mais mes coéquipiers ont fait le boulot pour décrocher la victoire.” Giannis Antetokounmpo.

Cela fait donc un match de gagner, plus que 81 avant la fin de la saison régulière. 81 matchs pour peut-être remporter un deuxième titre de MVP, même s’il confie que défendre son trophée ne l’intéresse pas.

“Vraiment, je m’en fiche. Il reste toute la saison et comme j’ai dit l’année passée, si on travaille bien, tout viendra naturellement.” Giannis Antetokounmpo.

Via The Athletic.

Leave a Reply