DeMar DeRozan : “Nous devons réaliser que nous sommes merdiques défensivement. C’est aussi simple que ça”

DeMar DeRozan : “Nous devons réaliser que nous sommes merdiques défensivement. C’est aussi simple que ça”

Et de 8 ! Les Spurs de San Antonio se sont inclinés cette nuit pour la 8ème fois de suite, la plus longue série de défaites de la franchise depuis novembre 1996 sous la direction de Bob Hill. À l’époque Gregg Popovich était GM et avait décidé de virer Hill pour prendre sa place. Pop n’avait donc jamais connu une telle série de défaites.

Ce 8ème revers arrive face aux Sixers de Brett Brown, son ancien disciple, et qu’il a beaucoup soutenu lorsqu’il est arrivé à la tête des Sixers et enchaînait les défaites.

“Il se sentait désolé pour moi lors de mes premières années. Il est incroyable. Sa compétitivité est incroyablement admirable. Il n’y a rien que je respecte plus chez Pop que sa longévité. Il n’a pas besoin qu’on lui remonte le moral (sourire). Il n’a qu’a juste regarder au-dessus de son épaule gauche et voir une poignée de bagues et de souvenirs.” Brett Brown

Dans sa 24ème saison à la tête de la franchise, Pop reste sur une série de 22 playoffs de suite et n’a eu un bilan négatif que pendant 74 jours.

“Essayez-vous d’insinuer que ce sont des moments difficiles pour nous ?” Pop

Quand un journaliste lui répond lui, il enchaîne :

“Ce sont des conneries. Nous bottons des culs.” Pop

Du Pop dans le texte, dans les bons et les mauvais moments. Mais un tel mauvais moment il n’en avait jamais connu. Peu habitué à avoir une équipe qui prend autant l’eau, même si l’an passé ça a été très compliqué aussi de ce côté du terrain. Il est en quête de solutions.

“Nous sommes en train d’essayer des choses. Nous avons changé un peu notre 5. Mais vous savez, le coach est qui il est. Les joueurs sont qui ils sont. C’est le basket. Il n’y a pas d’action magique. L’an passé à ce moment de l’année nous étions à 8-9 et la différence avec cette équipe c’est que l’an passé nous étions dans le ventre mou, mais cette année nous sommes en fin de peloton dans de nombreuses catégories. C’est ça le problème. Nous scorons assez de points pour gagner, mais il faut faire des stops et ça, nous ne l’avons pas très bien fait.” Pop

Quant aux excuses, il n’y en a pas vraiment l’effectif est au complet et seul Dejoute Murray a un temps de jeu limité. S’il y a bien sûr des nouveaux dans l’équipe, l’effectif n’a pas non plus été bouleversé. Pour ne pas arranger les choses, ils ont une série de matchs où pendant 34 jours il n’aura pas plus d’un jour de repos.

“On ne peut pas trouver d’excuses. La roue finira par tourner un peu. Avec Dejounte qui vient juste de revenir et qui se réhabitue à tout, ça a été une situation, un peu difficile. Mais pas au point de démarrer avec 5 victoires et 10 défaites. La défense est mauvaise.”

Pop a changé son 5 majeur mais ça n’a pas vraiment réglé le souci, qui est plus profond que ça.

“Nous devons réaliser que nous sommes merdiques défensivement. C’est aussi simple que ça. Nous sommes mauvais. Nous devons en retirer plus de fierté. C’est embarrassant. C’est embarrassant de perdre autant de matchs. C’est une question de fierté. Individuellement, collectivement, nous devons faire faire le boulot.” DeMar DeRozan.

Il faut s’accrocher et il y aura une opportunité d’enfin mettre fin à cette série face aux Knicks ce soir.

“Pop est extrêmement optimiste, il ne panique pas. Il nous permet de garder le moral, de rester confiants. Il faut garder la tête haute. ” DeRozan

Via ESPN

Leave a Reply