Steve Kerr : “Je pense que j’ai appris à devenir un meilleur coach”

Steve Kerr : “Je pense que j’ai appris à devenir un meilleur coach”

Après cinq années passées à écraser tout le monde avec ses Warriors, Steve Kerr vit une saison compliquée. D’Angelo Russell, Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green, les joueurs majeurs de l’équipe se sont tous blessés (et certains le sont encore). Difficile dans ces conditions d’avoir de bons résultats et les Warriors sont donc pour l’instant à la dernière place de la NBA, avec un bilan de quatre victoires pour 18 défaites.

“Ce n’est pas possible d’avoir moins de chance qu’eux.” Steve Clifford, le coach d’Orlando qui a récemment battu les Warriors.

Et comme il y a peu de chance de les voir redresser la barre d’ici la fin de l’exercice, Kerr finira très probablement la saison avec un bilan négatif, pour la première fois de sa carrière. Mais cela ne lui pose pas problème. Déjà il aura la chance de récupérer un très bon choix de draft, et en plus la saison prochaine tout le monde sera d’attaque et les Warriors devraient à nouveau faire peur. Le coach voit donc plus cette saison comme un exercice.

“Honnêtement, je pense que j’ai appris à devenir un meilleur coach. Je n’ai jamais eu à gérer une situation comme ça et c’est bien de se rappeler que les circonstances sont très souvent différentes, chaque années est différente. Lors des cinq dernières, on était prétendant au titre. Ça voulait dire que je devais gérer l’équipe tout au long de la saison, les préparer pour les playoffs et essayer de donner beaucoup de repos au gars. Cette fois, je dois plus faire apprendre des choses et développer les jeunes. J’ai de la chance, j’ai un super staff. Mike Brown et Ron Adams m’aident beaucoup cette année parce qu’ils ont déjà connu cette situation, c’est à dire coacher de jeunes équipes qui ont du mal. J’apprends beaucoup moi même. C’est bien pour ma propre carrière de traverser ça.” Steve Kerr.

Pour sa première saison à la tête de la bande de Steph Curry, Kerr avait perdu quinze rencontres seulement. Pareil pour sa troisième. Une marque déjà atteinte cette année, alors qu’il reste encore trois quarts de la saison à jouer.

“C’est comme ça dans les sports collectifs, à moins que vous soyez les Patriots (une équipe de football américain). Tout le monde doit, à un moment, recalibrer son équipe, changer des choses et se réinventer. Se remettre au boulot quoi. Et ils le font. Même en ce moment, alors qu’ils sont décimés par les blessures, on voir qu’ils construisent des habitudes. J’ai admiré Steve parce qu’il est dans le dispositif d’équipes qui gagnent depuis le début de sa carrière, que ce soit en tant que joueur, de membre d’un front office ou de coach. C’est vraiment dur de faire ce que les Warriors ont fait, même avec beaucoup de talent. Déjà c’est dur d’accumuler tout ce talent, mais il faut en plus pouvoir jouer ensemble comme ils l’ont fait. C’est à dire du très bon basket qui a changé le visage de la ligue de plein de façons.” Erik Spoelstra, le coach de Miami.

En plus, certains jeunes des Warriors ont l’air d’en avoir sous la semelle. Jordan Poole a du mal avec son shoot, mais Eric Paschall et, dans une moindre mesure, Ky Bowman, ont tous les deux montré de belles promesses.

Via AP.

 

Leave a Reply