Donovan Mitchell : “Le Big Boy a fait son boulot” Rudy Gobert : “Il y a beaucoup d’équipes qui n’essaient même pas de m’attaquer”

Donovan Mitchell : “Le Big Boy a fait son boulot” Rudy Gobert : “Il y a beaucoup d’équipes qui n’essaient même pas de m’attaquer”

Le Jazz est en difficulté depuis trois semaines, et cette nuit avant le déplacement dans le Minnesota, il affichait un bilan de 6 défaites sur les 8 dernières sorties. Les soucis pointés du doigt lors de ce mauvais passage sont toujours les mêmes : une défense pas au niveau, un manque de circulation du ballon et trop de ballons perdus. Cette nuit l’attaque n’a clairement pas été un souci puisque malgré l’absence de Mike Conley, toujours out, ils ont récité une belle prestation avec 127 points inscrits à un magnifique 56.6% dont 16/35 à 3-pts. Si les 15 ballons perdus c’est encore quelques-uns de trop, cette adresse a été le résultat d’une belle circulation du ballon.

“Nous avons joué ensemble, fait circuler le ballon, partagé le ballon, tout partagé des deux côtés du terrain. C’est ce qui rend une équipe bonne.” Donovan Mitchell

“Nous avons fait bouger le ballon. Je ne sais pas combien nous avons fait de passes à chaque possession, mais dans l’ensemble c’est sans doute le meilleur match au niveau de la circulation du ballon. Et quand on joue comme ça c’est difficile à défendre.” Rudy Gobert

“Quand nous faisons bouger un peu la défense, ça donne aux gars de meilleures opportunités d’attaquer. C’était top de voir Donovan couper dans le dos de la défense, Joe trouver des joueurs ouverts dans le périmètre. Je pense que nous avons eu notre plus grand nombre de catch & shots à 3-pts depuis un bon moment.” Quin Snyder

Au Jazz tout part souvent de la défense, qui a fait le job. Les hommes de Quin Snyder ont mis de l’intensité et de l’énergie, ce qui a permis de limiter les Wolves à 44% dont 36.6% à 3-pts, malgré 15 rebonds offensifs concédés. Rudy Gobert a fait de l’excellent boulot et remporte son duel face à Karl-Anthony Towns pour la seconde fois de suite. Le Français compile 20 points à 8/11, 16 rebonds, 3 passes, 2 interceptions et 2 contres alors que Towns shoote à 6/15 dont 2/9 à 3-pts pour 21 points, 11 rebonds et 5 ballons perdus.

“Nous avons fait circuler le ballon, communiqué en défense, nous avons pu partir en transition, puis le ‘Big Boy’ a fait son boulot en contenant Karl (Anthony Towns). Quand tu fais ça, cela rend ta vie plus facile.” Mitchell

Le Français restait sur 3 matchs de suite sans le moindre contre, une première depuis sa saison rookie. Cette nuit il a contré deux tentatives face à l’équipe qu’il contre le plus souvent puisqu’il en est à 77 en 25 matchs. Il aime particulièrement les équipes qui attaquent le cercle.

“Ils m’attaquent plus. Il y a beaucoup d’équipes qui n’essaient même pas de m’attaquer, donc c’est difficile de contrer des shoots. Ces gars ils sont très athlétiques et très agressifs. Je préfère vraiment ce genre d’équipe. Mais s’ils ne m’attaquent pas, c’est comme une victoire. Parfois j’ai le sentiment d’être un peu en retard et je fais quand même un contre, mais c’est peut-être justement parce que je ne joue pas bien, car quand je suis bien présent ils ne shootent même pas.” Gobert

Via Deseret News et Salt Lake Tribune

Leave a Reply