Derrick Rose : « Kobe, c’était celui qui arrivait à s’adapter à chaque génération, et j’essaie d’être ce joueur »

Derrick Rose : « Kobe, c’était celui qui arrivait à s’adapter à chaque génération, et j’essaie d’être ce joueur »

Il suffit de revoir les réactions qu’ont suscité ses 50 points (record en carrière) sous le maillot des Wolves au début de la saison 2018 pour mesurer l’impact qu’a eu Derrick Rose sur des milliers de fans et de très nombreux joueurs NBA. De plus jeune MVP de l’histoire à joueur à qui on ne veut plus prendre le risque de proposer un contrat, le meneur a tout connu. À 31 ans, Rose s’épanouit à nouveau chez les Pistons cette saison. Il est ce joueur ‘old school’ prêt à accepter un rôle moins important (6ème homme) et qui a su faire évoluer son jeu en se développant un shoot à 3-points fiable.

« Je prends ça comme un challenge. Kobe, c’était celui qui arrivait à s’adapter à chaque génération, et j’essaie d’être ce joueur. Il a gagné des titres. On n’est pas du tout les mêmes joueurs, mais pour le gars comme moi, j’ai le sentiment que dès que j’entre sur le terrain, j’écris l’histoire. Bon match, mauvais match, peu importe. » Derrick Rose

Régulièrement, de jeunes collègues l’approchent en lui expliquant qu’ils ont grandi en jouant avec son équipe des Bulls sur NBA2K, ou qu’ils se sont inspirés de son jeu avant de réussir à percer.

« Je ne serai pas le dernier Derrick Rose, pas le dernier joueur à avoir traversé de multiples blessures alors qu’il était à son meilleur niveau, je ne serai pas le dernier. » Derrick Rose

Cette saison Rose tourne à 16.8 points à 49% (32.5% à 3-points), 2.1 rebonds et 5.9 passes par match en 24.4 minutes de moyenne et 28 rencontres disputées avec Detroit (11ème de la conférence Est, 12-22).

via Boston Globe

[Dernière chance] Voyage NBA : Assistez à deux affiches de rêve à Boston !

Leave a Reply