Rob Pelinka sur la bulle : « Ce sera autant, si ce n’est plus, un test mental que physique »

Rob Pelinka sur la bulle : « Ce sera autant, si ce n’est plus, un test mental que physique »

Favoris pour les Finales NBA (qui pourraient se jouer jusqu’au 13 octobre en cas de match 7) avec les Milwaukee Bucks, les Los Angeles Lakers se préparent à l’heure actuelle à entrer dans la bulle d’Orlando pour une durée de 3 mois. Un défi de taille autant sur le plan physique que mental pour leur GM Rob Pelinka, après 4 mois successifs sans réelle compétition.

« La bulle d’Orlando en elle-même sera autant un test mental que physique je pense, de part les circonstances exceptionnelles qui l’entourent. Là-dessus je pense qu’une équipe comme nous, qui est vraiment unie, aura un avantage. Ces gars aiment être ensemble et jouer ensemble. C’est ce qui est ressorti de nos 63 premiers matchs.

[…] Nous avons beaucoup réfléchi (en étudiant notamment la piste yoga/méditation inspirée par Phil Jackson) à l’aspect mental de tout cela. Ce sera un défi aussi physique que mental. Je pense même que la composante mentale pourrait être encore plus importante. Nous avons des spécialistes du bien-être dans notre staff et nous travaillons avec eux au développement d’un protocole répondant à certaines des préoccupations qui émaneront de ce temps passé loin de la famille et de ce temps passé à vivre dans une ville qui n’est pas la vôtre. » Rob Pelinka

Les joueurs ne sont d’ailleurs pas les seuls concernés.

« Un soir à table ma fille de 10 ans avait des larmes dans les yeux, je lui ai demandé pourquoi et elle m’a dit ‘Parce que tu ne sera peut-être pas là pendant 3 mois et demi’. Ce genre de choses fait partie de ça aussi. Mais je pense qu’elle comprend la situation dans son ensemble. » Rob Pelinka

Pelinka reste confiant dans la capacité de son équipe, qui sera sans Avery Bradley et peut-être sans Dwight Howard, à rester soudée comme elle l’a été depuis le début de la saison. Il faudra aussi intégrer au mieux J.R. Smith, ainsi que Dion Waiters et Markieff Morris, qui n’ont de leur côté joué que 8 matchs combinés pour les Lakers cette saison depuis leur signature.

« On est dans une situation unique où notre alchimie est si forte que je pense que l’intégration va se faire parfaitement. L’alchimie et l’identité sont déjà là, je ne vois pas ça changer avec les nouvelles arrivées, parce que c’est très solide. » Rob Pelinka

Avant la suspension de la saison, les Lakers étaient premiers à l’Ouest avec 49 victoires et restaient sur 8 victoires en 10 matchs depuis le All-Star Game, dont 2 consécutives face aux Bucks puis aux Clippers.

« Les chiffres (de nouveaux cas de coronavirus) font peur, mais tout l’intérêt de créer cet environnement c’est justement de faire en sorte que le virus reste à l’extérieur de celui-ci. J’ai un très haut niveau de confiance envers les plans qui ont été mis en place par le syndicat des joueurs et la NBA, cela représente des centaines et des centaines d’heures de travail. En tant qu’organisation nous allons écouter tout ce que nos joueurs vont nous dire car ce seront eux qui seront en première ligne. Nous serons attentifs à leurs besoins, leur ressenti. » Rob Pelinka

via ESPN

Leave a Reply