Cette fois, pas de retour héroïque pour Miami: « Courir tout le temps après le score, ça va un temps »; « On compte trop sur Bam »

Cette fois, pas de retour héroïque pour Miami: « Courir tout le temps après le score, ça va un temps »; « On compte trop sur Bam »

Il n’y aura pas de 3-0 en faveur de Miami dans ces finales de conférence Est 2020. Après avoir laisser filer de belles avances dans les matchs 1 et 2, Boston a mené de bout en bout dans le Game 3 avant de s’imposant 117-106, samedi soir au Disney’s Wide World of Sports Complex. Le Heat, mené 63-50 à la pause, reste devant 2-1 dans la série, et son bilan sur les playoffs reste de 10-2.

« On n’a pas joué assez dur. On n’a rien fait de ce qu’on a dit qu’on allait faire. On savait commet ils allaient nous attaquer. On ne s’entraidait pas, très souvent on ne faisait pas l’extra-passe. On doit retrouver le basket qu’on jouait dans les matchs qu’on a gagnés. On le sait. Il n’y a rien de spécial à dire pour le coach ou qui que ce soit. On le sait. On doit être ceux qui corrigeons ça. » Jimmy Butler

« Boston est arrivé avec beaucoup de force dans ce match et il faut les saluer pour ça. » Erik Spoelstra

Au mieux les Floridiens, en retard de maximum 20 points, sont revenus à 5 points à 55.9 secondes de la fin, mais il était déjà trop tard face à un trio trio Brown – Tatum – Walker à 72 points côté Celtics.

« On n’a jamais lâché. Mais courir tout le temps après le score, ça va un temps, surtout contre une super équipe comme Boston. Donc oui on n’abandonne pas, mais on veut surtout se mettre en position de jouer notre type de basket dès l’entame. » Jimmy Butler

« On se bat, on n’arrête pas de jouer avant que le buzzer soit à zéro, c’est notre état d’esprit, mais on ne peut pas continuer à prendre ces retards et s’attendre à ce que cela aille ensuite dans notre sens dans le 4ème. On doit jouer ‘désespérés’ dès l’entame […] On doit commencer le match comme on démarre le 4ème quart. Ils nous ont sauté dessus, ils en ont eu marre qu’on revienne et qu’on gagne. On ne doit pas se laisser enfoncer comme ça. » Bam Adebayo

Le retour de Gordon Hayward a aussi fait mal aux hommes d’Erik Spoelstra, l’ailier ayant apporté une ligne de stats complète bien que relativement discrète (6 points, 5 rebonds, 4 passes). Boston a largement dominé dans la peinture avec 60 points à 36, le plus gros total encaissé par Miami dans ces playoffs.

« Je ne vais pas dire qu’on croyait que ça allait être facile parce que ce n’est pas le cas mais on doit bien plus se battre dès le début du match, être l’équipe la plus méchante, la plus teigneuse. » Jimmy Butler

« Manque de communication. Avant le début de la série j’ai dit que ça allait être une série où il faut défendre son jardin. Soixante points dans la peinture ce n’est pas défendre son jardin. » Bam Adebayo

En 38 minutes de jeu, Butler a terminé à 17 points à 6/13, 8 rebonds, 3 passes et 2 contres, Goran Dragic 11 points à 2/10 et 5 passes. Bam Adebayo et Tyler Herro (en sortie de banc) ont eux été très bons avec respectivement 27 points à 10/14, 16 rebonds, 3 steals et 2 blocks et 22 points à 8/18 dont 16 dans le 2ème quart, 3 rebonds et 4 passes.

« On doit rester en face de notre gars en défense, c’est aussi simple que ça. On compte trop sur Bam pour toujours être là, il ne peut pas nous sauver à chaque fois. Il est excellent en aide et sur le ballon mais il en fait déjà assez pour nous. Tu ne peux pas juste attendre de Bam qu’il vienne te sauver à chaque fois. » Jimmy Butler

Les deux équipes vont désormais profiter de trois jours de repos avant le Game 4, prévu mercredi soir.

« Globalement je pense qu’on joue bien sur la série. On peut mieux jouer. J’aime aller travailler avec ces gars, je le répète à chaque fois. Maintenant on voit vraiment de quoi on est fait. Ils ont gagné le match. Vous pouvez dire que le momentum est de leur côté. Maintenant c’est à nous de venir gagner le prochain. On en est définitivement capables. On a beaucoup de choses à corriger et on doit rejouer notre basket. » Jimmy Butler

Leave a Reply