Allen Iverson revient sur la fameuse conférence de presse “We’re talking about practice” : “Ça m’a rendu fou”

Allen Iverson revient sur la fameuse conférence de presse “We’re talking about practice” : “Ça m’a rendu fou”

Invité par Matt Barnes dans son émission All the SmokeAllen Iverson a pu aborder grand nombre de sujets dont certains plutôt croustillants. L’un des moments cultes de sa carrière date de 2002, après l’élimination des 76ers au premier tour. Critiqué pour ne pas être assidu aux entraînements AI avait pété un plomb en conférence de presse, répétant sans jamais s’arrêter le mot “practice” pour souligner le fait que l’entraînement n’était pas aussi important qu’un match.

​Avec Barnes, il revient sur ce moment que tout le monde a trouvé drôle à l’époque, sauf lui.

Nous venions d’être éliminés au premier tour alors que l’année d’avant nous étions allés en finale. Mon meilleur ami venait de se faire assassiner. J’étais mal avec tout ça et le fait de ne pas pouvoir retourner en finale. Je devais gérer la déception vis-à-vis de la ville de Philadelphie. C’était brutal. Avec mon pote qui venait de se faire tuer j’étais très mal. Honnêtement, j’ai peut-être fait une erreur, mais je devais gérer tout un tas de merdes en même temps. Je n’en pouvais plus. Quel que soit le journaliste en face, on me parlait des entraînements. Je me suis juste lâché. Quand j’y repense, j’aurais pu saisir l’opportunité de partir. Mais notre responsable des relations presse me disait : ‘Allez AI, viens’. Je ne voulais pas. Puis je savais aussi qu’à l’époque on parlait de me transférer. Je revenais juste d’une réunion où Larry Brown et notre GM m’avaient dit que je n’irais nulle part. Mais je devais gérer mes enfants qui me disaient tout le temps : ‘Dans ma classe, mes professeurs me disent de te dire qu’il ne faut pas partir’. Toute cette situation avait même des incidences dans mon foyer familial. Au final, c’est ce qui m’a décidé à aller à la conférence de presse pour dire que je n’irais nulle part. Mais en fait, tout le monde s’en foutait. La seule chose dont ils voulaient parler c’était des entraînements. Ça m’a rendu fou. Le reste appartient à l’Histoire. Et le truc le plus fou c’est que tout le monde a trouvé ça drôle à part moi.” Allen Iverson

Si effectivement, Iverson n’était pas le joueur le plus impliqué du monde lors des entraînements, il eut quand même un impact incroyable sur la ligue au début des années 2000, que ce soit dans le jeu ou encore dans la culture street qu’il a réellement portée à un nouveau niveau. Cette conférence de presse restera tout de même culte à jamais.

Via All the Smoke

 

La dernière vidéo du 6e homme

Leave a Reply