Luis Scola : « Pas un tournoi d’adieu »

Luis Scola : « Pas un tournoi d’adieu »

Demain Luis Scola, va entamer ses 5èmes Jeux Olympiques, lui qui a connu ses premiers jeux à Athènes en 2004, champion olympique avec l’Argentine. A 41 ans, malgré des cheveux bien grisonnant qui trahissent son âge, il a toujours la forme et reste très très efficace, on l’a vu encore cette saison avec Varese (17.8 points et 6.7 rebonds). Il confie que chaque jour il émet un vœux :

« Pour l’amour de Dieu, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît — c’est ce que je me dis tous les matins dans le miroir — s’il te plaît, n’aie pas l’air vieux », a déclaré Scola. « C’est tout ce que je veux. »

Aucun autre joueur n’a autant d’expérience que lui aux Jeux Olympiques, il est même plus expérimenté que certains coachs, et il joue donc un rôle très important de mentor.

« Il est peut-être plus vieux que moi,  » rigole Mike Brown, 51 ans, coach du Nigéria. » Mais il a l’air plus en forme, il n’a pas mon ventre. A 41, 42 ans, peu importe son âge, c’est un joueur phénoménal. On a regardé ces gars à la vidéo et il fait tout bien. Pas la plupart des choses, il fait tout bien. »

Lors de la coupe du monde 2019 il avait mené l’Argentine à la médaille d’argent, élu dans le 5 de la compétition, impressionnant le monde du basket alors qu’il avait 39 ans. Les Français peuvent en témoigner, incapables de le ralentir. Pas cités parmi les grands favoris au podium, comme c’était le cas à la coupe du monde, il va falloir se méfier de l’El Alma.

« Luis est un être humain merveilleux », a déclaré Gregg Popovich. « De toute évidence, il aime le basket. Il y joue depuis si longtemps. C’est un groupe de gars qui est ensemble depuis 10 ou 15 ans, 20 ans, ils sont très proches. Ils aiment le jeu, c’est un modèle du basket international et Luis en est l’incarnation. Et je ne peux que continuer à être émerveillé par son amour du jeu, son amour de ses coéquipiers, et à quel point il veut diriger et être là. Lui et son programme sont spéciaux ».

Quand on parle à l’Argentin de sa dernière compétition, il remet les choses au clair :

« Je ne suis pas ici pour essayer de faire quelque chose de particulier à Tokyo », a déclaré Scola. « Je n’essaie pas de faire un tournoi d’adieu. Je n’essaie pas de réaliser une fin épique pour ma carrière. Je ne sais même pas si je vais prendre ma retraite après le tournoi. Rien de tout cela ne me passe par la tête en ce moment. Tout ce à quoi je pense, c’est comment être dans la meilleure forme possible, comment être en bonne position pour aider mon équipe à gagner, comment aider ces gars à mener. »

Via AP

Leave a Reply