Svetislav Pesic tire la sonnette d’alarme concernant la situation du basket serbe

Svetislav Pesic tire la sonnette d’alarme concernant la situation du basket serbe

- dans Coupe du Monde, Eurobasket, Europe
Commentaires fermés sur Svetislav Pesic tire la sonnette d’alarme concernant la situation du basket serbe
@Christophe Brouet

Après la défaite surprise de la Serbie en Lettonie, et avant la dernière rencontre du premier tour des qualifications pour la coupe du monde face à la Belgique, le coach Svetislav Pesic a mis en garde son pays, dont les résultats sont décevants récemment.

« Nous préparons le match contre la Belgique du mieux que nous pouvons. Mais la continuité de l’équipe est en danger », a déclaré le technicien de 72 ans, via Mozzart Sport. « Il est important de noter que 23 joueurs différents ont joué pour l’équipe nationale serbe lors des deux matchs contre la Lettonie, respectivement à Belgrade et à Riga. C’est la preuve qu’il n’y a pas de continuité.

La Serbie n’a remporté que 3 de ses 5 matchs de qualifications dans un groupe pourtant largement à sa portée avec la Lettonie, la Belgique et la Slovaquie.

« C’est une situation alarmante, » a ajouté Pesic. « Dans l’ensemble, la situation du basketball serbe est alarmante. On parle constamment des médailles d’or de 2001 et 2002. Il y a eu d’excellents résultats après cela, même si beaucoup ne les reconnaissent pas et je ne comprends pas pourquoi. »

La Serbie court après une médaille d’or depuis 2002 (champions du monde), et les récents résultats de la sélection nationale sont décevants : pas de qualification aux JO, et une élimination prématurée à la dernière coupe du monde. Il remet principalement en cause la préparation des grands événements.

« Nous vivons dans le passé. Nous ne considérons pas que d’autres pays se développent », a déclaré Pesic. « Les champions d’Europe en titre sont des Slovènes. Ils ont également participé aux Jeux olympiques de Tokyo et sont allés jusqu’en demi-finale. Nous n’étions pas champions d’Europe et nous n’étions pas à Tokyo l’été dernier. Notre principal adversaire, la Lettonie, a également commencé à s’entraîner le 15 juin. Ils ont fourni les conditions pour s’entraîner comme à mon époque. Il suffit de prendre l’exemple de la Croatie. C’est une équipe nationale qui n’a pas gagné de médaille depuis 1995. Je vous préviens, si les choses ne changent pas dans le basket serbe, nous ne gagnerons pas de médailles non plus. Il n’y aura pas de quarts de finale ni de demi-finales, sans parler de médailles.

J’ai dirigé la célèbre équipe nationale yougoslave qui a remporté l’or à Bormio en 1987 (championnat du monde U19). Pendant la saison, nous avions des entraînements d’évaluation avec ces garçons. Dans notre pays désormais, lorsque certaines séances d’entraînement sont organisées, la moitié d’entre eux ne viennent pas. Ce genre de chose n’arrive pas en Espagne ou en Allemagne, où j’étais entraîneur. Tout a beaucoup changé, à commencer par l’Étoile rouge et le Partizan. Tout part de Belgrade. Toutes les choses importantes se passent à Belgrade. Soyons honnêtes, tout n’était pas parfait dans l’équipe nationale auparavant. Il y avait des problèmes, mais à l’époque ces problèmes étaient compris comme des défis. Ce n’est pas le cas désormais. Nous devons y travailler, j’y travaille, j’essaie. Peut-être que certaines personnes n’aiment pas ça, mais qu’est-ce que je peux faire. Je fais ce que je sais, et je pense que je sais beaucoup de choses dans ce domaine. »

Pesic doit faire avec pas mal d’absences lors de cette fenêtre, notamment celles de deux des meilleurs joueurs : Nikola Jokic et Bogdan Bogdanovic. Ce dernier est blessé, quant à Jokic, le souci c’est la limitation du nombre de jours qu’il peut passer en équipe nationale (28 jours), et s’il avait fait partie de cette fenêtre il ne pourrait pas faire l’intégralité de la préparation pour l’Euro au moins d’août.

À noter que le match face à la Belgique devait se tenir hier, mais après quelques minutes de jeu il y a eu un souci d’éclairage dans la salle de Nis et la rencontre reprendra ce soir. La Serbie doit à tout prix gagner, car sans ça elle serait en position très délicate avant le prochain tour avec un bilan de 3-3.