Souviens toi cette série là … Seattle – Denver 1994

Souviens toi cette série là … Seattle – Denver 1994

Nouvel épisode de notre saga « Souviens toi cette série là… » et une nouvelle fois nous faisons chauffer les turbines de notre machine à remonter le temps direction les 90’s ! Plus particulièrement, en 1994. Michael Jordan s’est retiré, et la compétition pour le titre NBA n’a plus semblé aussi ouverte depuis bien des années. Aussi, cette série entre les Seattle Supersonics et les Denver Nuggets restera dans l’histoire comme une des plus grosses surprises de l’histoire des playoffs.

 

Remettons nous dans le contexte. Depuis l’arrivée de Magic et Bird dans la ligue en 1979, la NBA était sous le joug des Celtics et des Lakers, qui dominaient clairement tous les débats, avant ensuite d’être sous le contrôle des Bad Boys de Detroit, au grand dame de David Stern, puis de connaître 3 années pleines de domination de Air Jordan et des Bulls. C’est-à-dire qu’en 13 ans, mis à part le titre des Sixers de 1983, ces quatre équipes ont trustées le trophée Larry O’Brien. Et lorsque que en cette année 1994 les Bulls ont un genou à terre avec la retraite de Jordan, tout semble plus ouvert que jamais pour la course finale. Les Suns de Barkley qui veulent leur revanche après une défaite en finale l’année d’avant, les Rockets de Olajuwon, les Knicks de la bande à Ewing, le Jazz de Stockton et Malone et … les Sonics de Seattle.

Ces Sonics là ont réalisé une saison tout bonnement fabuleuse, finissant avec le meilleur bilan de toute la NBA et sont l’équipe dans le vent. A leur tête, deux leaders : Shawn Kemp, le fantastique ailier fort archi spectaculaire, the Reign Man, le destroyeur, un des plus gros dunkeurs de l’histoire de la ligue, et qui n’avait pas à rougir du tout de la comparaison avec la musculature de Karl Malone. Et Gary Payton, le seul et l’unique, plus grand trash talker qu’on ait jamais vu et qu’on ne verra jamais, mais un fantastique joueur de basket, autant sur le plan offensif que sur le plan défensif, où il se distingua dans sa carrière en étant le seul arrière avec Jordan a trusté le trophée de meilleur défenseur de la ligue, s’il vous plait. Mais également un très bon casting autour d’eux : Detfel Schrempf, le grand pivot Allemand, l’arrière Kendall Gill, le Big Men Sam Perkins, ancien pote de fac de Jordan, ou encore Nate McMillan.

Payton- Kemp, explosif duo pour propulser Seattle vers le titre

Aussi, c’est très confiant qu’ils entament ces playoffs 1994, avec pour objectif soulement le trophée de champion NBA. Mais il faut pour l’instant se débarrasser des Nuggets, 8e de Conf’, au premier tour. Ces Nuggets n’ont rien d’extraordinaire, on retrouve parmi eux l’ailier LaPhonso Ellis, le pivot congolais Dikembe Mutombo, mais aussi l’arrière Mahmoud Abdul-Rauf anciennement connu sous le nom de Chris Jackson, ou encore Robert Pack, un véritable meneur de jeu monté sur ressort.

A priori pas de soucis, Seattle devrait s’en sortir, surtout qu’ils prennent un avantage de 2 manches à 0 dans ce premier tour qui à l’époque se jouait encore en 3 manches gagnantes seulement. Mais tout ne se passa pas comme prévu. Trop suffisant sans doute, les Sonics se laissent aller et Denver ne loupe pas le coche pour revenir à 2 manches partout et disputer un match décisif à Seattle pour décider du sort de la série. Les Sonics avaient donc encore une occasion de se rattraper … mais c’est peine perdu. Denver joue son coup à fond dans un match spectaculaire et arrache la qualification par 3-2 sur le terrain des leaders de la ligue en saison régulière …

Incroyable performance des Nuggets …

On revoit encore les images de Dikembe Mutombo sur le parket de Seattle, fou de joie allongé par terre, encore avec le ballon du match dans les mains. Denver devenait la première équipe de toute l’histoire de la NBA a battre un 1e de Conf’ en étant 8e, au premier tour des playoffs. Les Sonics ne s’en remettent pas, pas assez de concentration, pas assez de maturité aussi sans doute, Kemp et Payton ne pointaient qu’à 24 et 25 ans après tout … Heureusement pour ce fantastique duo, rien n’était terminé et c’est en 1996 que la NBA connaîtra le Sonic Boom, durant lequel Seattle se hissera enfin jusqu’en finale NBA. Et même si ils n’ont pas du tout à rougir de leurs performances durant ces Finales, 1996 c’était déjà trop tard, Michael était de retour …

Mais ça, c’est une autre histoire …

 __________________________________

Prochain épisode : Houston Rockets – Los Angeles Lakers 1986

Episode 1 : Lakers – King 2002

Episode 2 : le duel Iverson – Carter 2001

Episode 3 : le parcours des Rockets en 1995

Episode 4 : le duel Bird – Wilkins 1988

Episode 5 : la rivalité Heat – Knicks

Episode 6 : Bulls – Pistons 1990

2 Comments

  1. Merci Guillaume de nous faire revivre ces supers moments!!

  2. Juste un petit point, Detlef Schrempf ne jouait pas pivot mais ailier il me semble puisqu'en 1996 en finale contre les Bulls, le 5 était Payton – Hawkins – Schrempf – Kemp – Perkins ou Brickowski (du meneur au pivot)
    Sinon, super article "remember", comme d'habitude

Leave a Reply