Analyse Vidéo : LeBron James peut-il devenir le meilleur joueur de tous les temps ?

Analyse Vidéo : LeBron James peut-il devenir le meilleur joueur de tous les temps ?

Sans titre

L’élu est de retour. Après quatre années passées à hisser le Heat jusqu’en Finales NBA, LeBron James revient plus fort que jamais sur ses terres natales pour réaliser la prophétie que les Dieux du basket lui avaient confié à son arrivée en NBA : faire gagner Cleveland. Avec désormais 11 saisons au compteur, James s’est déjà établi comme un champion NBA, un quadruple MVP, détenteur de quasiment tous les records de précocité de l’histoire de la ligue, et sans doute le meilleur joueur de la planète. Mais à même pas 30 ans, il reste encore du temps au Kid d’Akron pour réaliser encore plus que cela. Alors, LeBron James peut-il devenir le meilleur joueur de l’histoire de la NBA ?

Jetons un coup d’œil à son profil.

Guillaume (@GuillaumeBInfos)

C’est d’abord et avant d’un point de vue physique que LeBron James apparait comme un spécimen réellement unique en son genre. Non seulement de posséder des mensurations idéales (6’8/2m03 et 7’0/2m13 d’envergure), James présente une combinaison de puissance et vitesse tout simplement inédite dans la grande histoire de la NBA. Encore parmi les athlètes les plus explosif de la ligue à bientôt 30 ans (en décembre prochain), c’est également un joueur extrêmement durable malgré son style de jeu, très rarement touché par les blessures et a fortiori par des blessures importantes (n’a jamais manqué plus de 7 matchs dans une saison). Un monstre, en fait.

Offensivement, c’est évidemment du fait de ces fantastiques qualités physiques et athlétiques qu’il s’avère un slasher d’exception. Lorsqu’il ne bat pas son défenseur sur son superbe premier pas ou au moyen de très bons changements de rythme, James sait parfaitement conserver un centre de gravité bas durant son drive, enfoncer son épaule dans la poitrine de son défenseur et le dégager du chemin. N’ayant aucun problème pour jouer au-dessus du cercle ou se rendre sur la ligne des lancers francs à volonté (7.6 FTA/m), il possède également une excellente qualité de dribble pour un joueur de sa taille, ce qui lui permet de se déplacer avec une fluidité déconcertante et d’exploiter ses incroyables qualités athlétiques à leur maximum. James est enfin une véritable terreur en transition, très rapide balle en main et inarrêtable une fois lancé.

Une fois arrivé au cercle, James est un finisseur d’élite (79% de réussite). Son toucher de balle et sa créativité autour du panier sont remarquables, et il s’avère très lucide pour savoir utiliser dans chaque situation le moyen le plus efficace de sa palette très large de finisseur. Son contrôle du corps est également fantastique, et c’est avec une facilité déconcertante qu’il se réajuste parfaitement dans les airs, trouve des angles de finition très variés avec la planche, ou absorbe on ne peut plus aisément les contacts au cercle pour ensuite conclure malgré eux. C’est pour cela qu’il n’a réellement aucun problème pour conclure ses drives dans le trafic ou face à des grands et longs intérieurs campés sous le cercle, pouvant déposer un lay-up bien dosé par-dessus toute leur longueur, leur rentrer dans le lard pour obtenir le panier et la faute ou tout simplement leur monter par-dessus et claquer un dunk avec autorité.

LeBron James est également un superbe jump-shooteur, capable de scorer partout et dans n’importe quelle situation. Sa mécanique de tir est excellente, arrivant à conserver un très bon équilibre durant le tir et pouvant relâcher le ballon très haut. De ce fait, il peut se contenter de s’élever par-dessus le défenseur pour rentre le tir mais sait aussi se créer son tir de manière plus technique grâce à son excellent footwork et son très bon dribble (son stepback jumper est notamment on ne peut plus redoutable). Excellent depuis la mi-distance, James est aussi très à l’aise à longue distance (38% sur 4.0 tentatives à 3pts par rencontre) et possède une très grande portée de tir, pouvant parfois dégainer à un mètre ou deux derrière la ligne, en sortie de dribble comme en réception de passe.

S’il est vrai qu’il se contente parfois un peu trop de jump-shots étant donné ses qualités dévastatrices en pénétration, son excellent 41% de réussite (48eFG%) sur 10.2 jump-shots/m atteste tout de même d’une très bonne lucidité et efficacité dans l’exercice, et empêche de pouvoir qualifier sa sélection de tirs comme mauvaise.

Du reste, James va chercher ses points sur tout type de scoring intérieur. Son 75% de réussite dans la peinture est d’ailleurs le tout meilleur de la ligue, devant tous les vrais intérieurs de formation tous plus explosifs et/ou imposants les uns que les autres. Il s’avère excellent sur catch & finish, sur alley-oop, rebonds offensifs,  ou bien sur jeu sans ballon où il sait parfaitement prendre une défense à revers en coupant vers le cercle dans un parfait timing. Egalement, James possède un excellent jeu au poste bas. Capable de scorer en finesse (superbe footwork et toucher de balle, hook shots, turnaround jumpers, spin moves, etc), il sait aussi se servir à merveille de sa puissance pour établir position très proche du cercle, verrouiller son défenseur puis l’enfoncer dos au panier.

Sans doute que la chose la plus incroyable à son propos  est le fait que, malgré ses 27.5 pts/m en carrière (3e meilleur total de l’histoire derrière Michael Jordan et Wilt Chamberlain), LeBron James n’est en fait pas un scoreur.

En effet, plus qu’un simple point forward, Lebron James est d’abord et avant tout un vrai meneur de jeu qui en possède toutes les qualités techniques, les fondamentaux et la mentalité du job, et évolue meneur à plein temps malgré son positionnement d’ailier sur les feuilles de match.

James possède un énorme volume de création et fait étalage de tout son QI basket et sa science du jeu dans sa capacité à décortiquer les défenses adverses afin de mettre ses coéquipiers dans de bonnes dispositions pour marquer. Excellent en pénétration, comme pour trouver de magnifiques angles de passe sur Pick&Roll, sa taille lui confère une remarquable vision de jeu ainsi qu’un volume de passe plus important que ne peuvent avoir de plus petits meneurs. A l’heure actuelle, peu de meneurs de jeu de NBA peuvent se vanter de posséder un timing et une précision de passe aussi bons que lui. Son nombre de perte de balle est certes assez important mais il est à grandement relativiser au vu de ses énormes responsabilités et le très grand temps de jeu qu’il passe avec la gonfle entre les mains. Son ratio ast/tov reste d’ailleurs très bon à 1.8.

Plus encore, James est un joueur on ne peut plus altruiste. Son intelligence et sa connaissance du jeu sont tout simplement superbes, ce qui combinés à sa vision du terrain semblent lui conférer à tout instant deux, trois, voire quatre temps d’avance sur la défense, crucifiant l’équipe adverse en réalisant la passe simple à volonté avant même qu’un semblant de rotation défensive n’ait pu être amorcé. Dans cette capacité à faciliter le jeu, analyser les situations et prendre une rapide décision avant que la défense n’ait le temps de réagir, LeBron James n’a tout simplement pas d’égal en NBA.

LeBron James est un pass-first PG, véritable général de terrain, qui s’est trouvé en possession des qualités physiques et athlétiques les plus fantastiques de l’histoire de la NBA (en caricaturant très grossièrement). Alors oui, pourquoi se priver d’aller marquer 27.5pts/m en carrière ou de mener la ligue au scoring comme il l’a fait en 2008 (30.0pts/m) puisqu’il a les dons naturels pour le faire ? Mais ce n’est pas ce qu’il fait en priorité, c’est plus important pour lui que son équipe prenne le meilleur tir possible plutôt que ce soit lui à tout prix qui s’y essaye (ce qui lui a valu et lui vaut son lot de critiques dans le money time). James est en fait le résultat le plus abouti possible du prototype du meneur de jeu équilibré tir/passe (Kyrie Irving, Ty Lawson, Tony Parker, Brandon Jennings, Kyle Lowry et d’autres) que l’on puisse trouver.

Défensivement, LeBron James est au moins aussi redoutable qu’il ne peut l’être de l’autre côté du terrain, et fait là encore étalage de toute son intelligence du jeu ainsi que de ses qualités physiques et athlétiques.

C’est d’ailleurs précisément ces dites qualités qui en font le défenseur le plus polyvalent de NBA, pouvant tout simplement défendre n’importe quelle position de par sa taille, sa longueur de bras, sa puissance, sa vitesse et sa mobilité. Véritable lockdown defender dans le périmètre, il se met dans une superbe posture défensive (très bas sur ses appuis, les bras prêts à contester les lignes de passe ou un tir) et use parfaitement de sa vitesse latérale non moins superbe pour garder à tout instant son attaquant en face de lui. Ses très longs bras lui permettent de contester les tirs très efficacement, et ses mains très vives en font un redoutable intercepteur capable de créer un turnover adverse à tout instant. James est également un très bon défenseur sur Pick&Roll, pour défendre le porteur du ballon en se battant à travers les écrans, ou pour défendre le joueur qui pose l’écran en qualité d’intérieur. Il est également très solide au poste bas, tenant bien son territoire même face à des intérieurs très costauds, fermant bien les angles et contestant bien les tirs.

Loin du ballon, James se montre tout aussi performant. Doté d’une remarquable QI défensif, il s’illustre sur aide défensive pour réaliser les bonnes rotations au bon moment, et se montre même très actif sur lignes de passes. Plus encore, c’est un superbe protecteur de cercle pour son poste d’ailier, démontrant un excellent timing et une très belle anticipation au moment de contester, altérer voir même contrer les tirs au cercle. Une force qui a permis au Heat de grandement compensé son manque de réel pivot.

Quant à débattre de sa place dans l’histoire, force est d’admettre que la subjectivité de chacun tient une place importante dans cette discussion. Néanmoins, il faut également reconnaître l’énorme accomplissement de LeBron James à seulement 29 ans, ainsi que son potentiel non moins énorme de réaliser encore plus. Le titre officieux de meilleur joueur de tous les temps passera de toute manière par l’acquisition de quelques bagues de champions supplémentaires, mais cela semble être en on ne peut plus en bonne voie avec l’ajout de talents comme Kyrie Irving et Kevin Love à ses côtés.

Au-delà de son nombre de titres NBA remportés cependant, LeBron James s’est déjà imposé comme, à défaut d’être le meilleur pour l’instant, un des tous meilleurs joueurs de l’histoire. Et un spécimen réellement unique en son genre. Jamais la ligue n’a connu un tel monstre physique capable de sprinter à la manière d’un arrière et de tout écraser sur son passage à celle d’un intérieur. Jamais la ligue n’a connu un joueur aussi polyvalent, capable de défendre absolument toutes les positions, capable de jouer le Pick&Roll à la perfection en tant que porteur du ballon comme en tant que poseur d’écran, capable d’époustoufler sur alley-oop en tant que passeur à l’origine ou cible à l’arrivée, capable de martyriser de toute sa puissance son défenseur au poste comme de lui planter un trois-points sur la tête, capable surgir sur les lignes de passe et arracher des ballons des mains des meilleurs dribbleurs de la ligue comme de tenir son territoire au poste et de protéger le cercle aussi brillamment.

S’il y a bien deux caractéristiques qui définissent LeBron James à la perfection, c’est la polyvalence et l’unicité. Combien parmi les considérés meilleurs joueurs de l’histoire se sont montré aussi altruistes au cours de leur carrière ? Aucun, sauf peut-être Magic Johnson, qui n’avait cependant pas la capacité de rentrer 30 points par match ou de porter son équipe au scoring. Larry Bird peut se vanter d’avoir brillé à la fois dans la distribution et dans le scoring au moins aussi bien que James actuellement, mais la légende des Celtics était à des années-lumière de James en termes de qualités athlétiques et de niveau défensif. Les capacités de marqueur et de défenseur de Michael Jordan ne sont plus à présenter, mais son Altesse n’était certainement pas capable de mener le jeu ni de défendre aussi impérialement dans la peinture.

Chacun est bien libre de faire son choix en toute légitimité, mais l’histoire retiendra au grand minimum cette polyvalence inédite de pouvoir exceller dans absolument tous les compartiments du jeu. Un concentré incroyable d’instincts et d’intelligence de jeu fantastiques associés à des qualités physiques et athlétiques non moins fantastiques. Un monstre en fait.

Article en relation : le profil vidéo complet de Kyrie Irving.

 

Article en relation : le profil vidéo complet de Kevin Love
.

Retrouvez toutes les autres Analyses Vidéo.

20 Comments

  1. Non il ne peut pas être le meilleur joueur de tous les temps, a part si il gagne genre 3-4 titres avant de stop.
    Aux heat, il était censé claquer au moins un 3peat avec l'armada qui l'avait.
    Il l'a pas fait, pour moi le meilleur joueur post MJ, c'est Duncan devant Kobe puis Lebron.
    Il a une fenêtre pour tout détruire dans les 3 prochaines années, vu la pauvreté de l'est il aura pas de mal a arriver en finales.
    Après il commencera a galérer avec son corps, parce qu'aucun règne n'est éternel !

    J'ai toujours eu un hic avec Lebron, c'est un playmaker hors pair, il peut à lui tout seul gagner un match, dans l'autre main, il peut te faire perdre le match parce que sa présence est tellement forte quand il est sur le parquet que parfois ca peut peser et déséquilibrer le jeu de son équipe.

    1. Duncan ? Comment tu peut dire ça alors que Duncan est à 3 passe de moyenne sur sa carrière et il tourne "que" a 20 points… Un peu juste pour le meilleur joueur de l'histoire post MJ. Okey il tourne a 12 rebond pas sa suffit pas pour être le meilleur !
      Tu parle que Lebron n'a pas réussi le Three peat ? Est-ce que Duncan a aligner 2 titres ? (Reste a prouver cet année !)
      Lebron est le meilleur ! Parce qu'il sait s'adapter ! Se remettre en question au bon moment (Finals 2013) et pour tout le reste c'est dit juste au dessus !

      1. Comment je peux dire ca ?
        Bah j'ai vu Duncan sortir de wake forest et donner un titre nba a robinson, duncan a gagné a tous les stades de sa carrière.
        Et si pour toi lebron james était le meilleur joueur de tous les temps bah dis donc, duncan l'a plumé en 2007, l'an dernier aussi, et la victoire du heat s'était joué a rien. Contre un mec de 38 ans pas terrible le meilleur joueur de tous les temps.
        Jordan est le meilleur, il a jamais perdu en finales et a mis la nba au sommet médiatique.

        1. Sa tombe bien la carrière de Lebron n'est pas fini, il repart a Cleveland et il l'aura l'occasion de gagner pour justement montrer qu'il vaut bien le statut de meilleur joueur. Pour 2007 on se demande déjà comment Cleveland on réussi a aller jusqu'en finales vu l'équipe en carton qu'ils avaient ! Normal que les spurs ont gagné parce que eux ils avaient une vrai équipe construite ! Pas seulement autour d'un seul joueur mais de plusieurs alors que Cleveland… L'an dernier j'ai pas l'impression que c'est Duncan qui a réelement pencher la balance en faveur de San antonio…
          Par contre il y a deux et trois ans Lebron change tout !
          Jordan a révolutionner le basket mais c'était une autre époque avec une ligue moins dense, plus faible, mais le fait qu'il a jamais perdu en finales ne veux pas forcément dire qu'il est le meilleur…

          1. le truc c'est que lebron dans les 90's n'aurait jamais existé !
            La NBA était plus bien difficile dans les 90's que dans la ligue aseptisé de maintenant. *
            Contrairement a ce que tu penses les cavs avait une bonne équipe, larry hugues mo williams jamison ilgauskas varejao etc… juste il s'est vautré contre plus ancien que lui tout simplement.
            C'est un gentil Lebron, il a pas la rage de vaincre.

  2. MICHAEL JORDAN est le MEILLEUR JOUEUR DE TOUT LES TEMPS .

    1. Non Michael BEASLEY est le MEILLEUR JOUEUR DE TOUS LES TEMPS

          1. Bah bien sur ;)

  3. Kareem Abdul-Jabbar 6 titres Nba 6 Mvp 2 Mvp des finales meilleurs scoreurs All-time , Jordan 6 titres 5 Mvp 6 Mvp des finales , ils ont tout les 2 gagné le titre Ncaa . Lebron ne sera jamais proche ou capable d'égaler ses 2 joueurs il est arrivé tôt en NBA il a battu tout les records de précocité mais les autres ont gagné en NCAA et personne ne pourra leur retirer ça , en ce qui concerne Lebron il a plus souvent perdu de finale qu'il en a gagné 2/5 il ne peut pas renverser la tendance .

    1. Un joueur ne s'évalue pas sur le palmares seulement mon grand ;)

    2. Sinon Bill Russel ils thé KING !

      1. Ceux qui suivent le basket depuis longtemps connaissent les joueurs pas besoin de faire 40 lignes pour ces 2 monuments du basket leur palmarès suffit :) , Bill Russel a joué dans une ligue avec peu d'équipes et bcp moins de matchs pour être champion, il ne peut pas être le meilleur joueur All time. C'est bien le sujet Lebron peut-il être le meilleur joueur de tout les temps pour cela il doit faire mieux que ces 2 joueurs là .

  4. Quand est-ce qu'on arrêtera ce mythe de "LeBron peut défendre sur tous les postes"? Les seuls fois où il a vraiment défendu sur un 5, c'est face à Hibbert y'a 2 ou 3 ans et c'est dans ces matchs là que justement le pivot d'Indiana s'est révélé comme une arme offensive solide.
    D'accord sur le fait que c'est un très grand joueur, mais le meilleur de l'histoire franchement… La finale 2011 c'est un truc qui ne serait jamais arrivé à Jordan. Et puis le jeu de LeBron doit quand même énormément à son physique.

    1. On a tendance à oublier que Michael Jordan a galéré et a subi beaucoup d'échecs avant de remporter un titre. Ceux qui sont arrivés au sommet sans en connaître il n'y en a pas beaucoup.

      Concernant le physique de LeBron James c'est un argument que je ne comprendrai jamais… Les joueurs qu'on considère comme les meilleurs joueurs de l'histoire avaient eux un physique banal ? A part Larry Bird, ils avaient tous des qualités physiques ou un physique qui sortaient de l'ordinaire, tout comme LeBron James. Ils avaient tous la particularité de savoir aussi s'en servir comme LeBron.

      1. D'un point de vue athlétique, Magic et Bird c'est carrément banal pour le coup. Pour les joueurs plus anciens encore, ils ont certes été souvent au dessus de la moyenne pour leur époque, mais sans leur retirer quoique ce soit force est de constater que le niveau athlétique est logiquement croissant au fil des décennies. Donc d'un point de vue théorique (et seulement théorique, en ne prenant strictement en compte que la dimension athlétique et pas à quel point un joueur a été bon), je pense qu'on peut affirmer sans vraiment trop de problème que Dwight Howard est un meilleur athlète que ne l'était Bill Russell et que Russell Westrbook est un meilleur athlète que ne l'était Oscar Robertson.

        Le terme de meilleur athlète de l'histoire est un raccourci (légitime, ou non) de athlète le plus polyvalent de l'histoire. Et je pense que ce raccourci est fait parce qu'en effet beaucoup de très grands joueurs ont été des athlètes exceptionnel, mais c'est difficile de comparer un arrière et un pivot. Jordan est le prototype parfait du poste 2, Chamberlain un pivot dominant et imposant comme en avait jamais vu, mais James c'est la polyvalence juste inédite d'être à ce point costaud et à ce point fluide et mobile qui impressionne.

        Après, libre à toi d'étiqueter cette polyvalence extrêmement rare comme meilleure de l'histoire ou non, mais le raccourci vient de là.

  5. "(Larry Bird)mais la légende des Celtics était à des années-lumière de James en termes de qualités athlétiques et de niveau défensif." http://www.youtube.com/watch?v=KpEAZMT5t_U "mais son Altesse n’était certainement pas capable de mener le jeu" http://www.youtube.com/watch?v=60XIzix3PlE Je suis d'accord que Bird est loin de James niveau capacité athlétique et c'est justement ce qui est le plus admirable mais Bird et Jordan devais defendre contre des joueurs comme Clyde Drexler , Magic , Barkley etc etc… et dans les années 90 cetai bcp plus hardcore donc ce n'est vraiment pas a comparer avec la situation de james maintenant( il siffle faute pr tout ajd et surtout pour lui j'ai l'impression). Et quand James dois défendre contre les meilleur genre Kobe http://www.youtube.com/watch?v=PTladwbrrmo et Kevin Durant http://www.youtube.com/watch?v=3xS-pybKm-E il fait pas des miracles non plus donc faut arrêter d'abuser

  6. C'est un peu difficile de dire qui est le meilleur de tous puisque l'on a pas tous vécu les même époque.(ex: mj est très souvent cité comme le meilleur, j'ai vu des highlights même des match entier c'était dingue… Mais moi j'ai plus vu kobe que mj et les générations suivante auront plus vu lebron que kobe) après bien sur il y a les statistiques les records et le palmarès qui montre les joueurs qui se sont démarqué bon niveaux titres lebron est pas gâté si lebron devrait être numéro 1 se serait au niveaux du physique il est hyper mobile athlétique..sinon super analyse merci

  7. L'article est un peu pro LEBRON, c'est "too much" !
    Lebron est un mec polyvalent comme personne mais il ne bat personne dans un compartiment précis du jeu ou presque !
    Il y a t'il meilleur scoreur que lui actuellement ? oui
    Meilleur passeur ? oui
    Meilleur shooteur longue distance ? oui
    Meilleur defenseur sur l'homme ? oui
    on va dire que le seul truc ou il excelle c'est la finition "in the paint"
    Par contre il est mauvais nulle part.

    Il est capable de tout faire mais beaucoup on fait mieux que lui dans quasiment tout les domaines du jeu. Il est par contre doté d'un physique extraordinaire, très polyvalent.

Leave a Reply