[Interview] Alexis Ajinça: « Si je dois partir après avoir réussi à qualifier l’équipe, je ne reviendrai pas »

[Interview] Alexis Ajinça: « Si je dois partir après avoir réussi à qualifier l’équipe, je ne reviendrai pas »

De retour avec les bleus après avoir dû quitter le groupe l’an passé durant la préparation en raison de la décision de son équipe de ne pas prendre de risque avec une blessure au tendon d’Achille, Alexis Ajinça pourrait avoir un rôle important lors du TQO en l’absence de certaines intérieurs. Nous avons pu nous entretenir avec lui pour évoquer ce TQO, mais aussi les Pelicans.

On t’avait laissé frustré à la Nouvelle-Orléans cette saison. Est-ce que l’Equipe de France ce n’est pas un moyen d’évacuer cette frustration ?

Oui tout à fait. Le fait de pouvoir jouer, de pouvoir m’exprimer même si je ne sais pas dans quelle optique je vais jouer :si je starte, si je sors du banc, si je joue cinq ou dix minutes. J’essaye de connaître mes coéquipiers par cœur et avoir une très bonne entente avec eux. Déjà ça va m’aider à m’épanouir un peu plus et me défouler après une année passé sur le côté.

Est-ce que tu as pu discuter un peu avec Alvin Gentry et le staff des Pelicans depuis la fin de la saison sur ta situation ?

Oui, j’ai discuté avec le Front Office. Ils m’ont dit que si je voulais le poste de starter, je devais aller le chercher. C’est ce qu’ils me disent à peu près chaque année.

Et que faire pour aller le chercher ?

Je sais pas. Peut-être courir plus, prendre plus de poids ou faire moins de fautes. Il va falloir que j’aille le chercher si je le veux vraiment. Après on ne sait jamais, tout peut arriver, l’été est encore long et on sait très bien comment ça se passe en NBA. Tout peut arriver.

On parlait du Canada lors du tirage, avec toutes les défections, quelle équipe craignez-vous le plus ?

Toutes, ce sont des petites équipes sur le papier mais elles peuvent sur un match sortir un gros match, des gros shoots, et on peut très bien se faire surprendre. Notre génération 88, notre premier match de championnat d’Europe on joue l’Islande et on perd. Certes on finit champion mais on perd contre l’Islande parce qu’on s’est fait surprendre. On les avait pris de haut et les shoots à trois points et c’était dur de courir après et on a perdu de 20 points. On doit faire attention contre les petites équipes. Le Canada c’est fort mais les Philippines c’est fort aussi.

Il y a plusieurs joueurs qui ont connu des problèmes d’assurance, notamment Ian Mahinmi au poste de pivot, et Rudy Gobert est lui aussi absent, comment est-ce que vous le vivez à l’intérieur du groupe le fait que certaines personnes peuvent être remplacées après le TQO par d’autres joueurs.

Si cela m’arrive… Si je dois partir après avoir réussi à qualifier l’équipe, personnellement je ne reviendrai pas, c’est sûr et certain.

Propos recueillis par Hugo Givernaud

Leave a Reply