Evan Fournier: « Je ne suis pas dans le projet et ça fait mal »

Evan Fournier: « Je ne suis pas dans le projet et ça fait mal »

Après la décision surprise de Vincent Collet de ne pas le sélectionner pour les Jeux Olympiques, Evan Fournier est resté silencieux, notamment sur les réseaux sociaux. Il y a peu il a refait surface sur les réseaux sociaux mais à aucun moment il n’a évoqué ces JO, ce qu’il vient finalement de faire avec Yann Ohnona de L’Équipe (à retrouver dans L’Équipe du jour où sur la version en ligne).

« Je l’ai appris… sur Twitter. Ca faisait une semaine que je m’en doutais en lisant les interviews, où seul Rudy était cité parmi ceux n’ayant pas disputé le TQO de Manille pour rejoindre le groupe. Dans le fond ce n’est pas si grave, mais la manière était étonnante. J’ai eu un message vocal de Vincent Collet, après la sortie de la liste, qui l’annonçait la nouvelle et en expliquait sommairement les raisons. » Fournier

Forcément dur à encaisser

« Je n’ai pas trop de mots… J’étais dégoûté. Je me trouvais en France, chez mes parents, à Charenton. J’étais là exprès pour ça. »

Et il a dû mal à comprendre le déroulement des choses et pourquoi il n’a pas eu le même traitement.

« Je comprends. Si j’avais été au TQO et qu’on m’avais viré, j’aurais été fou. Mais dans ce cas il faut que ça s’applique à tous… Déjà les choses n’ont jamais été énoncées clairement. Ensuite Rudy a été une exception. Puis on a mis en place un processus particulier pour Nicolas Batum, qui a signé son contrat aux Philippines. Alors quand en plus j’ai appris qu’à la veille de la liste, on avait aussi appelé Ian Mahinmi, j’ai fini par me dire: je suis le seul qui reste derrière. Où est la cohérence ? Pourquoi pas moi ? Après ces dernières années, ce que j’ai pu montrer en sélection, je pensais mériter ma place. Je sors d’une grosse saison. J’ai été le meilleur des marqueurs Français en NBA. Sur le plan purement sportif, je ne comprends pas. » Fournier

Il regrette un problème de communication de la part de la FFBB (un seul SMS échangé avec Vincent Collet et une visite en coup de vent du DTN) mais il ne ferme en tout cas pas la porte à l’équipe de France

« Je ne fermerai jamais la porte à l’équipe de France. Mais ces événements m’envoient un message clair: Je ne suis pas dans le projet. C’est aussi simple que cela, et ça fait mal. »  Fournier

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans L’Equipe du jour

Leave a Reply