Avec ou sans Joel Embiid, les Sixers se forgent une réputation de guerriers

Avec ou sans Joel Embiid, les Sixers se forgent une réputation de guerriers

Alors qu’on pensait Joel Embiid quasi indispensable à une victoire des 76ers, ces derniers ont prouvé le contraire en jouant sans lui (le pivot s’est fait une frayeur au genou) les dernières 8’50 de leur match contre Portland, remporté 93-92 (4ème succès de suite, 8ème victoire en 10 matchs !).

Menés 81-78 lorsque Embiid quitte le terrain pour la deuxième fois en raison de son genou, ils vont à partir de là passer un 15-11 à leur adversaire. Robert Covington a été le héros du match avec deux 3-points clutchs dans la dernière minute dont un à 4.5 secondes

« Ça c’est la résilience de Cov. Peu importe si c’est un bon shoot ou un mauvais shoot, il va vous le mettre dans la figure. Il a cette confiance et on a besoin qu’il ait cette confiance. Qu’il rentre deux gros shoots comme ça, ça en dit assez. Il nous a gagné le match » Nerlens Noel

Parfois sifflé par son propre public (c’était le cas lors du match qu’il avait aussi fait gagner à son équipe le 3 janvier dernier contre Minnesota) en raison de son irrégularité derrière la ligne, Covington s’est probablement acheté une certaine tranquillité là-dessus depuis.

« Je suis un guerrier, je le suis depuis toujours. Que les fans me sifflent ou non à un moment donné ça ne veut rien dire pour moi. Je continue juste à travailler. Je ne vais pas laisser ça détériorer mon jeu. Ça rentre par une oreille et ça ressort par l’autre » Robert Covington

Embiid sur le banc, les derniers points de l’équipe ont été inscrits par Covington, Gerald Henderson, Noel, Timothé Luwawu-Cabarrot et T.J. McConnell, un vrai effort collectif.

On a fait 25 passes sur 36 paniers. Tout ce qu’on fait, on doit le faire en groupe, en équipe. C’est encore plus évident quand Joel n’est pas dans le match. C’est ce qu’ils ont fait. Il faut bouger le ballon et c’est ce que l’équipe a appris sans Joel » Brett Brown

Je suis heureux qu’on arrive à finir les matchs, et surtout qu’ils réussissent à le faire sans moi. Cela va nous donner beaucoup de confiance quand je ne suis pas là sur les back-to-backs. Mes coéquipiers seront plus confiants » Joel Embiid

via CSNPhilly

Leave a Reply