Nicolas Batum : « Je ne sais pas encore si je serai à l’Eurobasket 2017 »

Nicolas Batum : « Je ne sais pas encore si je serai à l’Eurobasket 2017 »

Nicolas Batum était de passage à New York cette nuit et notre envoyé spécial Antoine Bancharel a pu s’entretenir avec lui pour discuter notamment All-Star Game et équipe de France. Après le fiasco de l’été dernier aux JO de Rio, il faut tourner la page et repartir sur de bonnes bases. Vincent Collet et le DTN Patrick Beesley ont récemment rencontré Nicolas Batum pour parler du passé et surtout du futur. En partenariat avec Sport24 voici un extrait de l’interview de Nico sur les bleus

D’un côté certains disent que l’Euro 2017 ne qualifiera pour aucune autre compétition et prêchent le repos, et de l’autre certains disent qu’il faut absolument commencer à construire l’après Tony Parker… Quel est votre sentiment actuel ?

Je ne pense pas que la Fédération… (Il réfléchit) J’entends parler pas mal de ça aussi : «Ils ne peuvent pas prendre de break.» Ils ne peuvent pas nous dire comment gérer nos carrières. C’est pas cool ça. C’est nous mettre une pression et se protéger à côté… Je ne trouve pas ça cool. Tu as des joueurs qui ont peut-être des pépins physiques, besoin de faire ci ou besoin de faire ça… Surtout ceux qui sont présents depuis des années ! Nous, on n’est pas comme au foot, on n’a pas un été sur deux. C’est tous les ans, nous ! C’est (Il insiste sur chaque mot) tous les étés ! Il n’y en a pas beaucoup qui ont loupé des étés. Donc qu’on commence à mettre la pression sur les joueurs : «Ils peuvent pas louper, ils peuvent pas louper»… Ça dépend, certains joueurs, oui.





[Interview] Nicolas Batum : « Rudy Gobert vivre ça pendant un ou deux ans… »

Cela semble indiquer que vous ne viendrez pas…

Moi, je ne sais pas encore. Honnêtement. J’ai dit il y a trois ans déjà que je verrai après les JO. Je l’ai dit il y a deux ans et je l’ai dit l’année dernière : il va falloir peut-être que je prenne un été de repos parce que je n’ai rien loupé depuis 2004, si je compte les jeunes. 2008 depuis que je suis drafté en NBA. J’ai 127 sélections (à 28 ans). J’hésite, je réfléchis et je leur ai dit d’ailleurs. Mais ça ne sera pas en conséquence de ce qui s’est passé à Rio. Pas du tout.

Êtes-vous revenu avec Vincent Collet sur la manière de vous utiliser ?

Je n’ai pas voulu beaucoup en parler. Cela ne sert à rien. J’ai arrêté de me prendre la tête avec ça. Tu me dis quoi faire, point. Je me suis trop pris la tête avec ça, j’ai fait des mauvais JO à cause de ça, crois-moi, je vais arrêter de me prendre la tête avec ça. Je vais faire ce que l’on me dit de faire, point. J’arrêterai de faire le comparatif avec le club.

La FFBB va-t-elle remettre en place une date limite pour s’engager avec les Bleus ?

Il ne faut pas mettre de deadline. Ils ne m’en ont pas dit en tout cas. Il ne faut pas mettre de deadline. Ils ont fait ça à Joakim (Noah), il ne fallait pas en mettre. Mais bon, c’est fini ça.

L’intégralité de l’interview se trouve ici

Facebook Comments

Leave a Reply