[Que sont-ils devenus ?] Les meilleurs joueurs de High School 2012

[Que sont-ils devenus ?] Les meilleurs joueurs de High School 2012

Depuis le début de nos publications des « Que sont-ils devenus ? », cette classe de lycées 2012 est vraiment la plus faible. Des quatorze joueurs retenus, seuls quelques-uns sont titulaires en NBA actuellement, en espérant que les autres connaissent plus de succès dans les saisons à venir.

Pour rappel, nous utilisons les rankings de High School établis par ESPN en analysant le Top 10 établis par les scouts du média américain, puis en faisant ressortir quatre joueurs de plus classés au-delà de la dixième place.

CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER LES « QUE SONT-ILS DEVENUS ? » PRÉCËDENTS

#1. Nerlens Noel – The Tilton School
Stats HS : 12.6 pts, 7.2 rbds & 3.9 cts (Senior)
Draft NBA : 6ème en 2013 (Pelicans)
Stats NBA : 9.4 pts à 51.1%, 7.2 rbds, 1.4 passe, 1.4 int & 1.4 ct en 26.2 mins (213 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Intérieur protecteur de cercle aux mains carrées au lycée, il n’a jamais su faire évoluer son jeu que ce soit à la fac ou en NBA. Considéré comme l’un des meilleurs contreurs de sa génération en compagnie d’Anthony Davis, le natif de Malden n’est jamais arrivé à la cheville du multiple All-Star des Pelicans. Après une saison correcte à Kentucky où il avait la charge de remplacer Davis dans le cinq majeur de John Calipari (10.5 pts à 59%, 9.5 rbds, 2.1 ints & 4.4 cts), Noel n’a pas connu l’expérience NBA la plus tranquille qui soit afin d’amorcer sa progression. Récupéré par les 76ers en pleine reconstruction le soir de la draft en échange de Jrue Holiday, il fit les frais du tanking organisé par la franchise de Pennsylvanie et de choix de draft pour le moins curieux à son poste (il vit arriver Jahlil Okafor et Joel Embiid dans son vestiaire). Envoyé au printemps 2017 à Dallas, pour être ce pivot défenseur toujours associé à Dirk Nowitzki, il galère à trouver des minutes dans la rotation de Rick Carlisle, pas aidé en plus par une blessure.

 

#2. Shabazz Muhammad – Bishop Gorman High School
Stats HS : 25.1 pts & 7.7 rbds (Junior)
Draft NBA : 14ème en 2013 (Jazz)
Stats NBA : 9 pts à 47%, 2.8 rbds, 0.5 passe & 0.3 int en 17.4 mins (267 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Considéré par beaucoup comme le véritable meilleur joueur de sa classe de High School, Shabazz Muhammad, connait lui aussi une carrière loin de ce que l’on pouvait attendre de lui avant ses premiers matchs NCAA. Lors de son arrivée à UCLA, des rumeurs sont sorties sur le véritable âge du natif de Long Beach, ayant alors un an de plus qu’annoncé par son père, une des raisons de sa domination aux niveaux lycéen et universitaire (17.9 pts à 44.3%, 5.2 rbds, 0.8 passe & 0.7 int en 30.8 mins). Cette rumeur l’a fait tomber dans la draft alors qu’il était annoncé dans le Top 3. Depuis, il a toujours joué pour Minnesota, dans ce rôle de swingman scoreur venu du banc, et il l’a fait de manière efficace, profitant du peu de temps de jeu alloué par ses coachs pour remplir sa ligne de stats, jusqu’à cette saison. Rapidement écarté de la rotation par Tom Thibodeau, il a finalement été coupé et a atterri aux Bucks.

 

#3. Isaiah Austin – Grace Preparatory Academy
Stats HS : 15 pts, 11 rbds & 5 cts (Senior)
Draft NBA : non drafté (2014)
Stats NBA : N/A
Distinctions Pro : N/A

Du haut de ses 2.16 mètres, il devait devenir un intérieur NBA de choix, mais Isaiah Austin a été stoppé dans son élan par une grave maladie. Juste avant la draft 2014 on lui a annoncé qu’il était atteint du syndrome de Marfan. Entre les quinzième et seizième choix, Adam Silver décerna au neveu d’Isaac Austin un « ceremonial pick » devant une foule toute debout pour lui rendre hommage. Le commisioner de la NBA lui promis un job au sein de la NBA (à la condition qu’il termine son cursus scolaire à Baylor). La natif de Fresno n’avait pourtant pas abandonné ses rêves de basketteur. En 2016 il signa en Serbie, puis en Chine l’année suivante, sans oublier une sélection avec l’équipe nationale des Philippines, naturalisé au pays où le basket est roi.

 

#4. Kaleb Tarczewski – Saint Mark’s School
Stats HS : 20.7 pts, 10.2 rbds & 2.7 cts (Senior)
Draft NBA : non drafté (2016)
Stats NBA : N/A
Distinctions Pro : Vainqueur de la Coupe d’Italie (2017), Médaille de Bronze aux Pan American Games (2015)

Un autre « seven-footer » blanc qui fait saliver les scouts de high school. Auteur de stats intéressantes au lycée, il n’a jamais su attirer le regard des scouts à Arizona. Il resta quatre ans sous le maillot des Wildcats (8.8 pts à 56.1%, 6.5 rbds, 0.5 passe & 0.9 ct en 25.8 mins sur 135 matchs) mais ne renonça pas à une carrière pro. Après un essai en D-League, il joua ensuite en Italie et en Euroleague avec Milan.

 

#5. Kyle Anderson – St. Anthony High School
Stats HS : 14.7 pts, 6.5 rbds, 3.9 passes & 2 cts (Senior)
Draft NBA : 30ème en 2014 (Spurs)
Stats NBA : 4.7 pts à 47.1%, 3.5 rbds, 1.7 passe & 0.8 int en 17.3 mins (238 matchs)
Distinctions Pro : MVP de la Summer League de Las Vegas (2015)

En sortant du lycée la cote est grande pour Kyle Anderson. Ailier (capable de jouer meneur) pour le coach renommé Bob Hurley, il rejoint lui aussi UCLA mais resta un an de plus que Shabazz Muhammad sur le campus de l’université de Californie. Auteur d’une saison sophomore intéressante (14.6 pts à 48%, 8.8 rbds, 6.5 passes & 1.8 int en 33.2 mins), il est sélectionné par les Spurs en toute fin de premier tour. Arrivant dans le Texas avec l’étiquette de jeune Boris Diaw en raison de son jeu complet et altruiste (ainsi que sa lenteur sur le terrain), il a réussi à intégrer la rotation de Gregg Popovich et sait être précieux pour les quintuples champions NBA.

 

#6. Steven Adams – Notre Dame Prep
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 12ème en 2013 (Thunder)
Stats NBA : 8.6 pts à 58.4%, 6.9 rbds, 0.9 passe & 1 ct en 25.2 mins (371 matchs)
Distinctions Pro : N/A

À l’heure actuelle, Steven Adams fait partie des pivots les plus solides de la NBA. Dur comme un roc, le Néo-Zélandais fait les beaux jours d’Oklahoma City et reste un incroyable finisseur sous le cercle. Sa cote a explosé au lycée après avoir dominé les camps Adidas de fin de saison, et Pittsburg pensait avoir signé la perle rare, pourtant l’intérieur doit encore bénéficier de temps pour étoffer son jeu et sa saison freshman fut loin d’être transcendante (7.2 pts à 57.1%, 6.3 rbds, 0.6 passe & 2 cts en 23.4 mins). Malgré son rendement limité, il s’inscrit à la draft, les scouts NBA louent son potentiel et il ne fait nul doute qu’il s’imposera dans la grande ligue. Après une saison rookie où il joue en rotation de Kendrick Perkins, il prend de plus en plus d’importance dans la rotation du Thunder et fait partie du Top 15 des meilleurs pivots NBA.

 

#7. Anthony Bennett – Findlay College Prep
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 1er en 2013 (Cavaliers)
Stats NBA : 4.4 pts à 39.2%, 3.1 rbds, 0.5 passe & 0.4 int en 12.6 mins (151 matchs)
Distinctions Pro : Euroleague Champion (2017), Médaille de Bronze au Fiba AmeriCup (2015), Médaille d’Argent aux Pan American Games (2015)

Les saisons passent et Anthony Bennett file tout droit pour être le plus gros gâchis de l’histoire de la NBA. Ailier fort possédant un bon jump-shot et une aptitude à prendre des rebonds, le Canadien est arrivé dans la grande ligue avec le statut de premier choix de la draft (sélectionné par Cleveland), et il n’était pas prêt à ça. Annoncé dans le Top 5 des joueurs inscrits après une saison convaincante à UNLV (16.1 pts à 53.3%, 8.1 rbds, 1 passe & 1.2 ct en 27.1 mins), il n’aurait pas supporté la pression d’être numéro 1. Envoyé à Minnesota avec Andrew Wiggins après une saison rookie décevante (4.2 pts à 35.6% en 12.8 mins sur 52 matchs), il devait lancer sa carrière sous le maillot des Wolves, mais il n’en fut rien. L’année suivante, il reçut une nouvelle opportunité avec un contrat proposé par les Raptors. De retour au pays, pour qui il venait de remporter deux médailles durant l’été 2015, il devait être dans son élément pour donner enfin un bon à sa carrière, mais il n’en fut rien. Après un nouvel échec à Brooklyn, il prit la direction de la Turquie et de Fenerbahce, où il eut un rôle insignifiant lors de l’obtention du titre de l’Euroleague en 2017. Depuis, il joue en G-League, attendant d’être appelé par la grande ligue dans l’espoir de donner enfin un sens à son triste début de carrière.

 

#8. Cameron Ridley – Bush High School
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : non drafté (2016)
Stats NBA : N/A
Distinctions Pro : N/A

Pivot de petite taille mais volumineux, Cameron Ridley a tout dominé en High School, mais son manque de qualités athlétiques (129 kg) et de centimètres (2.06 m) ne lui permirent pas de dominer en NCAA. Après quatre saison à Texas (9.1 pts à 54.6%, 6.3 rbds, 0.3 passe & 1.9 ct en 21.4 mins) il exporta ses kilos en trop en Chine.

 

#9. Grant Jerrett – La Verne Lutheran High School
Stats HS : 22.3 pts, 10 rbds & 2.4 cts (Senior)
Draft NBA : 40ème en 2013 (Trail Blazers)
Stats NBA : 2 pts à 26.9%, 1.1 rbd, 0.4 passe & 0.3 ct en 6.4 mins (8 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Énorme ailier fort de High School, Grant Jerrett a été stoppé dans sa progression en rejoignant Arizona en compagnie de Kaleb Tarczewski. Cloué sur le banc par Sean Miller (5.2 pts & 3.6 rbds en 36 matchs), il se décide tout de même à se présenter à la draft. Sélectionné par Portland, c’est dans l’Oklahoma qu’il fait ses premiers pas professionnels, mais en D-League avec les 66ers de Tulsa. Après des échecs répétés sous le maillot du Thunder puis du Jazz, accompagnés de minutes en ligue de développement, il prit la direction de la Chine en 2016.

 

#10. Marcus Smart – Marcus High School
Stats HS : 15.1 pts, 9.2 rbds & 5 passes (Senior)
Draft NBA : 6ème en 2014 (Celtics)
Stats NBA : 9.4 pts à 36%, 3.7 rbds, 3.9 passes & 1.5 int en 28.7 mins (258 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Joueur atypique en NBA, Marcus Smart s’est fait une place dans la rotation et le cœur des fans des Celtics. Auteur d’une saison sophomore de choix à Oklahoma State (18 pts à 42.2%, 5.9 rbds, 4.8 passes & 2.9 ints en 32.7 mins), le meneur de jeu était annoncé comme futur « lottery pick ». Ce qui plut en plus à Danny Ainge fut l’impact du natif du Texas avec Team USA, membre important de la quête du titre mondial U19 en 2013. Se souciant peu de ses stats et étant capable de demander à son coach de le faire débuter les matchs sur le banc pour le bien de son équipe, le All-American Second Team 2013 est un vrai plus pour Boston.

__________________________________________________________________________

#11. Gary Harris – Hamilton Southeastern High School
Stats HS : 25.4 pts, 7.4 rbds, 3.1 passes & 4 ints (Senior)
Draft NBA : 19ème en 2014 (Bulls)
Stats NBA : 12.2 pts à 46.9%, 2.5 rbds, 2.1 passe & 1.3 int en 28.3 mins (247 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Après une saison senior étincelante en High School, Gary Harris se décida à rejoindre le programme reconnu de Michigan State. C’est suite à sa saison sophomore (16.7 pts à 50.7%, 4 rbds, 2.7 passes & 1.8 int en 32.3 mins) qu’il se présente à la draft. Envoyé le même soir à Denver il fait depuis le bonheur des fans de la franchise du Colorado. Arrière capable de scorer aussi bien de loin que dans le drive, défenseur émérite sur les lignes de passe, il ne fait que progresser d’année en année au point que les Nuggets ont investi 84 millions de dollars sur lui l’été dernier et il leur donne raison.

#29. T.J. Warren – Brewster Academy
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 14ème en 2014 (Suns)
Stats NBA : 13.5 pts à 49.9%, 4.1 rbds, 1.1 passe & 0.9 int en 26.8 mins (213 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Ailier solide et aimant le contact, T.J. Warren quitta N.C. State après une saison sophomore impressionnante (24.9 pts à 52.5%, 7.1 rbds, 1.1 passe & 1.8 int en 35.4 mins). En NBA, il eut pour mentor rien de moins que P.J. Tucker, de quoi apprendre les rudiments du jeu pro durant deux saisons avant d’exploser la troisième année (14.4 pts à 49.5%, 5.1 rbds, 1.1 passe & 1.2 int en 31 mins). Joueur essentiel des Suns, il a signé une prolongation de contrat de 50 millions de dollars sur 4 ans avec la franchise de l’Arizona et il confirme.

#49. Justin Anderson – Montrose Christian School
Stats HS : 17.8 pts, 4.7 rbds, 3 passes, 1.8 int & 1.6 ct (Senior)
Draft NBA : 21ème en 2015 (Mavericks)
Stats NBA : 5.8 pts à 42.4%, 2.8 rbds, 0.7 passe & 0.5 int en 14.4 mins (156 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Extérieur complet, physique et dur en défense, Justin Anderson peine encore à se faire une place en NBA. Servant de monnaie d’échange pour faire venir Nerlens Noel à Dallas, il montra sous le maillot des 76ers qu’il avait le niveau NBA au printemps 2017 (8.5 pts à 46.6%, 4 rbds, 1.4 passe & 0.5 int en 21.6 mins), faisant payer aux Mavs son trade avec 19 points face aux hommes de Rick Carlisle quelques semaines après son transfert. Barré dans la nouvelle rotation de Philadelphie suite aux arrivées Ben Simmons et J.J. Reddick, il joue toujours des minutes précieuses pour Brett Brown.

#75. Terry Rozier – Shaker Heights High School
Stats HS : 29.3 pts, 7.8 rbds & 5.6 passes (Senior)
Draft NBA : 16ème en 2015 (Celtics)
Stats NBA : 6.5 pts à 37.8%, 3.2 rbds, 1.8 passe & 0.6 int en17.6 minutes (177 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Arrivé à Boston avec une grosse réputation glanée en High School et en NCAA avec Louisville (17.1 pts à 414%, 5.6 rbds, 3 passes & 2 ints en 35 mins), Terry Rozier a mis du temps à trouver du temps de jeu avec les Celtics. Barré par Isaiah Thomas et Marcus Smart par le passé, le meneur de jeu natif de l’Ohio est aujourd’hui un backup de choix pour Kyrie Irving et il connait une véritable explosion.

 

Leave a Reply