10 joueurs NBA à suivre cette saison

10 joueurs NBA à suivre cette saison

La NBA reprend ses droits cette nuit. Le temps de vous proposer un focus sur dix joueurs, qui pour des raisons diverses et variées, seront intéressants à suivre cette saison.

 

Trae Young – Atlanta Hawks

Le rookie des Hawks arrive en NBA avec autant de détracteurs que d’admirateurs. Pourtant, son sens du jeu et sa capacité à déclencher un tir à huit mètres font déjà saliver les fans de la franchise de Géorgie. Young aura la tâche de faire oublier Dennis Schröder, envoyé dans l’Oklahoma, dernier membre des Hawks qui terminèrent premiers de la conférence est en 2015. Atlanta mise sur lui pour reconstruire une équipe digne de ce nom, et sa saison rookie a tout pour nous faire saliver, au moins sur certaines séquences… tout est un processus dans la ligue !

Tony Parker – Charlotte Hornets

Changement de cap pour Tony Parker à l’orée de la fin de sa magnifique carrière. S’il est difficile de le voir évoluer sous un autre maillot que celui des Spurs, la saison qui s’annonce pour le sextuple All-Star pourrait être une des plus intéressantes depuis son arrivée en NBA en 2001. Le défi que TP a choisi est considérable. Être le back-up de Kemba Walker est séduisant. De plus, permettre de redonner le goût des playoffs à la franchise de son idole après deux années de disette doit vraiment être palpitant pour le Champion d’Europe 2013, qui n’a jamais pris ses vacances mi-avril.

 

Jabari Parker – Chicago Bulls

Jabari Parker est de retour à la maison. Natif de Chicago, et ex-star locale en High School, la signature de l’ancien joueur des Bucks avait tout pour raconter un nouveau conte de fées dans une Windy City qui a vu Derrick Rose (lui aussi né à Chicago) faire partie des meilleurs joueurs NBA sous ses couleurs. Toutefois, il semblerait que Parker n’ait pas pris en compte le roster déjà en place dans la reconstruction de la franchise aux six titres suprêmes ; Lauri Markkanen, Boby Portis, Robin Lopez, Wendell Carter Jr, Cristiano Felicio, les spots intérieurs des Bulls affichent complets. Le Blue Devil pensait peut-être évoluer au poste 3, cependant ses blessures à répétition l’obligent à jouer ailier fort. Il y a peu, son coach annonçait vouloir le faire sortir du banc, ce qui n’est pas du goût du joueur. Un nouveau défi pour le second choix de la draft 2014, qui sera des plus captivants à suivre cette saison.

 

Luka Doncic – Dallas Mavericks

La pépite de l’Euroleague va faire ses débuts attendus en NBA. Annoncé trop lent et pas assez athlétique pour la grande ligue, il fut sélectionné seulement en troisième position de la dernière draft (choix des Hawks qui l’ont de suite échangé contre Trae Young). Cependant, selon certains intéressés, il est le seul joueur de sa classe de draft que l’on peut considérer « NBA Ready ». Sur le vieux continent, le Slovène a tout raflé cette saison avec le Real Madrid (MVP de l’Euroleague, Champion de l’Euroleague, MVP du final four de l’Euroleague). Le champion d’Europe 2017 s’est servi des matchs de présaison pour commencer à faire taire ses détracteurs et il devrait continuer à réjouir les fans des Mavs grâce à son sens du jeu unique pour un joueur de 19 ans.

 

Lonzo Ball – Los Angeles Lakers

Si tous les yeux des fans des Lakers sont dirigés vers LeBron James, il se pourrait bien que la saison de Lonzo Ball soit des plus attrayantes à suivre. Gêné l’an passé par des pépins physiques, le Bruin a l’habitude d’être sous le feu des projecteurs ; arrivera-t-il à gérer le fait d’être dans l’ombre du King ? De plus, les Lakers se sont attachés les services de Rajon Rondo, sorte de clone de Ball tant le quadruple All-Star sait faciliter le jeu de ses coéquipiers et qu’il n’est pas capable de constance dans le shoot extérieur ; arrivera-t-il à gérer une telle concurrence ? Il semblerait que le second choix de la draft 2017 souhaite mettre l’accent sur la défense, sage décision pour se faire une place au soleil des Lakers version 2018-19.

 

Jimmy Butler – Minnesota Timberwolves

Pour le moment, Jimmy Butler est toujours un membre des Wolves. Depuis sa demande de transfert, l’ex-Bull a fait parler de lui en faisant des siennes dans les installations de la franchise de Minneapolis, prenant à partie son coach et Karl-Anthony Towns. Le propriétaire des Timberwolves veut s’en débarrasser, mais il semblerait que Tom Thibodeau soit trop gourmand. Au final, le quadruple All-Star veut simplement une chose : que ses coéquipiers, aussi talentueux qu’ils soient, mouillent le maillot, travaillent aussi dur que lui. Si la manière est à déplorer, sa requête est légitime et nous fait penser à la mentalité de Kobe Bryant (qui a son paroxysme avait poussé les Lakers à transférer Shaquille O’Neal, meilleur pivot de l’époque, à Miami). Butler portera-t-il encore le maillot des Wolves à Noël ? Son attitude aura-t-elle fait prendre conscience à Towns et Andrew Wiggins qu’ils ne peuvent pas compter que sur leur talent pour dominer la ligue ? À suivre…

 

Frank Ntilikina – New York Knicks

Mis en concurrence par ses dirigeants avec les arrivées successives de Trey Burke et Emmanuel Mudiay, Frank Ntilikina va vivre une saison clé pour son avenir au sein des Knicks. Souvent décrié pour ne pas être assez agressif en attaque, seules ses qualités de défenseurs sont louées aux quatre coins de la ligue. Pourtant, le huitième choix de la draft 2017 est bien plus qu’un simple défenseur. On l’a vu sous les ordres de Vincent Collet à Strasbourg, l’empreinte qui met sur le jeu de son équipe est progressive, il ne va pas forcer pour forcer, il s’impose un peu plus chaque année. Peut-être trop Européen dans sa manière de voir le jeu pour les spécialistes outre-Atlantique, toutefois on ne met pas 31 points en finale du championnat d’Europe U18 par hasard ! Cette saison on aura le plaisir de le voir se confronter à une forte concurrence, mais quand le jeu viendra à lui, le franco-rwandais risque de faire de gros dégâts au sein de la ligue, et des deux côtés du terrain.

 

Markelle Fultz – Philadelphie 76ers

Premier choix de la draft 2017, Markelle Fultz n’a pas pu montrer un dixième de son talent l’an dernier. Victime d’une mystérieuse blessure à l’épaule, il a été contraint et forcé de changer sa mécanique de shoot, pour le plus grand malheur du coaching-staff des 76ers. Écarté des terrains une grande partie de sa saison rookie (il n’a joué que 14 matchs), il semble avoir retrouvé un semblant de tir. Brett Brown prévoit de le titulariser (uniquement) en première mi-temps, c’est une grande victoire pour l’ex-pensionnaire de l’université de Washington. Annoncé comme une sorte de James Harden, certains osaient déclarer que Philly aurait dû drafter Jayson Tatum à sa place, de quoi motiver le MVP du FIBA Americas U18 en 2016, pour faire taire ses détracteurs.

 

Elie Okobo – Phoenix Suns

Rookie au sein d’une franchise en pleine reconstruction, Elie Okobo a toutes les cartes en main pour montrer à la NBA ses qualités de scoreur. Brandon Knight envoyé à Houston, les dirigeants des Suns n’ont pas réussi à mettre la main sur un meneur de jeu référencé NBA pour diriger leur équipe. En concurrence avec Isaiah Canaan et De’Anthony Melton, l’ex-pensionnaire de l’Élan Béarnais a toutes ses chances de pouvoir montrer son talent cette saison !

 

DeMar DeRozan – San Antonio Spurs
Kawhi Leonard – Toronto Raptors

Deux joueurs pour le prix d’un afin de terminer cet article avec les protagonistes du trade de l’été : DeMar DeRozan et Kawhi Leonard. Comme pour Tony Parker, il sera bizarre de les voir évoluer sous de nouvelles couleurs, toutefois, c’est leur impact sur le jeu de leur équipe respective qui sera des plus intrigant à suivre. DeRozan pourra-t-il s’adapter au système de Gregg Popovich et permettre à San Antonio de retrouver sa gloire d’antan ? Kawhi Leonard sera-t-il le leader qui enverra Toronto en NBA Finals ? De nombreuses questions qui vont nous faire saliver d’ici au printemps prochain.

Bonne saison à tous !

1 Comment

  1. Et aussi

    Kevin Love, DeAndre Ayton, Jamal Murray, Carmelo Anthony, Gordon Hayward, Zach Lavine

Leave a Reply