L’affaire LeBron James – Anthony Davis prend de l’ampleur et fait beaucoup de mécontents en NBA

L’affaire LeBron James – Anthony Davis prend de l’ampleur et fait beaucoup de mécontents en NBA

Les déclarations de LeBron James au sujet dAnthony Davis, commencent à faire beaucoup de bruit. Il y a quelques jours, interroge sur une possible arrivée d’Anthony Davis, sous contrat avec les Pelicans au moins jusqu’en 2020, LeBron lâchait, enthousiaste :

« Ce serait énorme. Ce serait fantastique. Ce serait incroyable. » LeBron

Ce genre de déclaration est pourtant interdit en théorie par la ligue. La NBA a en effet des règles à ce sujet, les règles de tampering qui interdisent à un joueur, un coach ou un dirigeant de recruter/inciter un joueur sous contrat avec une autre équipe à venir jouer pour son équipe. La NBA est très stricte pour appliquer la règle à l’encontre des dirigeants et les Lakers en ont fait les frais récemment, mais quand il s’agit d’un joueur, il n’est jamais sanctionné. Le GM Dell Demps a lancé un petit appel en déclarant qu’il attendait que la NBA se penche sur ces déclarations.

En coulisse, ESPN rapporte que de nombreux GM de petits marchés « seraient indignés par ce qu’ils considèrent comme un refus de la NBA d’appliquer les règles de tampering »

« C’est un problème pour New Orleans aujourd’hui et un problème avec un autre joueur demain pour nous tous (les franchises des petits marchés). La saison du marché est déjà ouverte concernant les petits marchés et nos joueurs. » Un GM de la conférence Est

A l’heure actuelle on ne sait pas si les Pelicans se sont officiellement plaints auprès de la NBA, mais cela les met bien sûr dans une position délicate et ces derniers jours on parle énormément de ça. Puis il ne faut pas oublier qu’en plus Anthony Davis a signé récemment avec l’agent de LeBron James : Rich Paul de Klutch Sports. Les petits marchés qui arrivent à mettre la main sur une superstar se retrouvent quasiment tous dans cette situation très très compliquée, sous pression, pendus à la décision de leur joueur. Cet été les Pelicans pourront proposer une prolongation supermax à Davis, et on sera alors fixé sur son avenir en Louisiane. S’il décline c’est qu’il veut sans doute partir et la franchise n’aura pas vraiment d’autre choix que de l’échanger.

Mais ces franchises aimeraient que la NBA applique ces règles pour éviter tout ce cirque médiatique autour de leur superstar et de leur avenir. Ils reprochent en gros à la NBA de donner son assentiment pour que les superstars rejoignent de gros marchés.

« Si ce sont le règles, alors il faut les appliquer. Si vous voulez pousser Anthony Davis à L.A, si vous autorisez LeBron à interférer avec les équipes, alors faites-le, mais dans ce cas, changez les règles et dites ‘C’est le far west et tout est permis.’ Mais donnez-nous une liste des règles que vous appliquez, et une liste de celles que vous allez ignorer » Un GM de la conférence Ouest

LA NBA n’avait pas hésité à mettre les Lakers à l’amende pour tampering concernant Paul George avec 500 000$ et à sanctionner (50 000$) Magic Johnson pour quelques déclas anodines au sujet de Giannis Antetokounmpo .

Puis dans le cas de Davis, ce qui mettrait encore plus en colère les GM, c’est que ça débute 18 mois avant qu’il puisse devenir free agent.

« Ces interférences sont aussi mauvaises que le tampering, et peut-être même pires dans ce cas. Cela devient une campagne pour déstabiliser une autre organisation, installer un chaos et un mécontentement qui rend les choses encore plus difficiles pour maintenir un environnement dans lequel le joueur voudrait rester. Nous savons tous que les joueurs font la ligue, mais il y a des règles et elles doivent être suivies. » Un GM de la conférence Est

Suite aux sanctions à l’encontre des Lakers, Adam Silver avait envoyé un message clair aux franchises concernant le tampering et avait conseillé de ne pas évoquer de joueurs d’équipes adverses, mais les petits marchés sont furieux que la ligue laisse faire les joueurs et encourage ainsi presque ces recrutements.

Sur le sujet la NBA vient juste de confier à ESPN via un porte-parole que LeBron ne serait sans doute pas sanctionné

« Chaque cas est étudié en fonction de ses propres faits. En général, en l’absence de preuve d’une coordination de l’équipe ou d’autres facteurs aggravants, ce n’est pas du tampering lorsqu’un joueur fait part de son intérêt de jouer avec un joueur d’une autre équipe. » Un porte-parole de la NBA

[Interview] Coach K : « Zion Williamson est unique ! »

Leave a Reply