Euro : la France craque et laisse la 1ère place à la Turquie

Euro : la France craque et laisse la 1ère place à la Turquie

Invaincues au premier tour (victoires sur l’Ukraine, la République Tchèque, la Roumanie et le Monténégro) et jusque-là au second tour après avoir eu du mal contre la Grèce, les Bleues (2e du groupe E derrière le Belarus avant la rencontre) jouaient ce soir à Debrecen (Hongrie) la Turquie (4e), meilleure défense de la compétition. Les deux formations restaient sur une confrontation qui s’était terminée de justesse par un succès des locales à Ankara en octobre dernier (50-48) dans le cadre des championnats du monde (poules). En cas de victoire, la 1ère place du groupe E était assurée. C’est finalement la Turquie qui s’en empare puisque malheureusement privées d’Endy Miyem (mollet) pour un deuxième match consécutif, les Bleues ont craqué en fin de match et s’inclinent 66-56 (22-12 encaissé dans le 4e).

La capitaine Céline Dumerc montre pourtant l’exemple dès l’entame avec un premier 3-points et c’est ensuite Sandrine Gruda (9 points dans le 1er quart) qui prend le relais pour offrir une première avance 8-4 aux Bleues. En difficulté en attaque placée face à la pression défensive imposée par les Turques, les Françaises s’en sortent grâce à leur bonne intensité défensive et des points obtenus en contre-attaque. La meneuse Olcay Cakir permet néanmoins à la Turquie de passer devant pour la première fois du match avec un tir primé à 2’51 du buzzer des 10 premières minutes, 13-12. Mais le niveau d’activité d’Anael Lardy des deux côtés du terrain et l’agressivité de Diandra Tchatchouang vers le cercle remettent la sélection nationale dans le droit chemin, 16-15, après un quart-temps.

Revenues à égalité 20 partout, les Turques mettent mal à l’aise les joueuses de Valérie Garnier grâce à une press tout terrain pour à nouveau récupérer l’avantage 22-20. La réaction française ne se fait pas attendre avec un 13-2 conclut par Gruda et lancé par deux layups rapides de Paoline Salagnac : 33-24 à 2’15 de la mi-temps. Hélas la France (53.8% de réussite contre 39.3% après deux quarts-temps) encaisse dans la foulée un 6-0 en concédant trop de lancers-francs (mais aucun point en contre-attaque). Lara Sanders ramène les siennes à trois points, 33-30. À la pause le score en reste inchangé. Un duel Nevriye Yilmaz (8 pts 4 rbds)/ Gruda (11 pts 5 rbds) se détache au niveau statistiques.

Le début de seconde mi-temps est laborieux des deux côtés. Dumerc prend sa 3e faute et une perte de balle ramène les Turques à un point, 33-32. Après plus de 5 minutes sans inscrire le moindre point, Hélèna Ciak vient débloquer le compteur. Passée meneuse, Gruda redonne trois points d’avance à l’EDF 37-34 mais c’est Gaëlle Skrela qui apporte une vraie bouffée d’air frais de loin pour un +5, 40-35. Une seconde de relâchement et la Turquie est de retour plus menaçante que jamais en égalisant à 42 partout sur deux lancers signés Isil Alben. Un domaine dans lequel la France est loin d’exceller avec un 5/10. Après 30 minutes de jeu, tout est à refaire, 44-44.

Le match va rester serré jusqu’en dans le money time. À 5 minutes de la fin du match, Gruda redonne un point d’avance à la France, 52-51. Diandra Tchatchouang manque la sanction lointaine après un ballon perdu de Sanders et les Turques se remettent en selle sur la ligne. Le match s’emballe lorsque Ciak sort pour 6 fautes. Sanders enchaîne un 2/2 et c’est Birsel Vardarli Demirmen qui porte un gros coup sur la tête des Bleues à 3-points après un échec de Dumerc, 60-52 Turquie à 1’58. Une minute plus tard la France est à -10 et ne pourra pas aller chercher le comeback.

bx

Leave a Reply