Collet: “En faisant ce qu’on fait depuis le début on ne peut pas prétendre aller beaucoup plus haut”

Collet: “En faisant ce qu’on fait depuis le début on ne peut pas prétendre aller beaucoup plus haut”

Après une premier avertissement face à la Finlande et un second face à la Pologne, les bleus ont pris une claque hier face à la Slovénie. Largement dominés par ces derniers, ils terminent la première phase avec 3 victoires et 2 défaites, mais surtout très peu de certitudes sur leurs forces. La défense est toujours un énorme souci et l’attaque ne tourne pas aussi bien qu’on aurait pu l’espérer. Le match face à la Slovénie est un révélateur du niveau de l’équipe selon Vincent Collet.

“Plutôt, oui. En faisant ce qu’on fait depuis le début du tournoi, on ne peut pas prétendre aller beaucoup plus haut. C’est clair et net. On n’est pas assez dans les standards du basket européen, de la contestation. Il faut absolument qu’on monte d’un cran sur ces aspects-là, je trouve qu’on est vraiment en dedans. On sait que le basket européen est un basket particulier. A nous de nous faire violence. Collectivement, il faut que le niveau monte. J’ai un espoir pour samedi. Je pense qu’on est capables de battre l’Allemagne. On l’a jouée en préparation il y a 10 jours, c’est une équipe de notre niveau. Les joueurs sont abattus, mais je pense qu’il faut qu’ils le soient. Il faut qu’ils réfléchissent et que la remise en question s’opère véritablement. Que chacun comprenne que c’est individuellement qu’il doit réagir, mais au service du collectif.” Vincent Collet

Face à l’Allemagne ce ne sera pas simple mais les bleus ont les atouts pour passer l’obstacle, à condition de se remettre en question.

Ce match a été compliqué du début à la fin. On l’avait dit (mardi), si on se présentait sans être là, ça allait nous être fatal. Je ne dirais pas qu’on est à notre place. On n’a pas été présents au rendez-vous aujourd’hui, mais le premier mach, on n’est pas sensés le perdre. Je n’ai pas forcément d’explications. Le fait d’avoir joué quatre matches en cinq jours ne peut pas être une excuse, on est tous dans la même situation. On ne se remet pas à douter. Il faut juste se reconcentrer. On a deux jours pour réapprendre à jouer au basket. Mais douter, non. Tout le monde doit se remettre en question, moi le premier.» Kevin Seraphin

“Après chaque match, on se remet en question mais ce n’est pas parce qu’on a fait un mauvais match qu’il faut tout remettre en question. Il y a aussi eu de bonnes choses sur ce premier tour, contre la Grèce notamment. Il y a eu des hauts et des bas, il faut qu’on trouve de la constance. Même sur ce match-là, il y a des moments où on est mieux mais d’autres où c’est catastrophique. Dans ce genre de passages, il ne faut pas prendre l’eau complètement et essayer de rester à distance pour avoir une chance.” Edwin Jackson

Via L’Equipe et BeBasket

1 Comment

  1. Lui se remet pas en question ?
    Sérieusement, après la déroute de Rio, il aurait du partir, on sent que le groupe ne se bat pas pour lui.

Leave a Reply