Evan Turner : « Va te faire foutre, j’ai gagné mon argent »

Evan Turner : « Va te faire foutre, j’ai gagné mon argent »

Considéré comme un garçon intelligent et doté d’un excellent sens de l’humour au sein de son vestiaire, Evan Turner subit depuis le début de saison les attaques récurrentes d’un fan lors des matchs de Portland à domicile. Patient et conscient que les fans ont le droit de s’exprimer, il en a tout de même eu marre il y a environ 2 semaines lorsque l’homme en question, âgé d’une quarantaine d’années lui a crié : ‘Ah tes 2 points, comme d’habitude, comme d’habitude !‘. Turner lui a demandé de la fermer. Et voulait qu’il sache que les avis extérieurs sur son contrat de 70 millions de dollars sur 4 ans, il s’en fout comme de l’an 40.

« D’abord, laisse-moi te dire un truc. Tout ce que j’ai fait, je l’ai mérité. Mon contrat, c’est mon pain, et j’ai mérité ce pain. Donc va te faire foutre. Je suis on ne peut plus sérieux. Écris ça. J’ai gagné ce putain d’argent. » Evan Turner

Décrit par son coach Terry Stotts comme quelqu’un d’inestimable à la fois pour sa polyvalence défensive (on l’a vu sur Kevin Durant et Klay Thompson vendredi) et son arsenal offensif (17 points dont 3 tirs à 3-points contre OKC la semaine dernière) fait de post-up, shoots mi-distance ou encore montée de balle, il fait partie de ceux qui placent toujours l’équipe avant lui.

« Tout ce que je fais c’est ce que le coach demande. J’essaie d’aider l’équipe, réellement. Parce que j’ai été dans des équipes où je mettais 20 points, et tout le monde s’en foutait parce qu’on perdait. Je suppose que j’ai atteint un âge où j’ai réalisé ce qu’il y avait d’important. Vous commencez à mettre les choses en perspective.» Evan Turner

« On ne parle pas assez de lui, mais il sait ce qu’il fait, et c’est tout ce qui compte. C’est le gars le plus drôle de l’équipe, et aussi le plus drôle de l’équipe sans le faire exprès. On l’apprécie tous pour ça. » Maurice Harkless

Et avec les fans plus polis, il s’applique toujours à faire le plus large sourire possible. Pour des raisons… originales.

« Un sourire ça peut en dire long. Je peux tuer quelqu’un, si le juge voit mon sourire, ça peut faire la différence entre 30 ans et la perpétuité. C’est pour ça que je souris sur mon permis de conduire. On ne sait jamais. » Evan Turner

Cette saison, Turner tourne à 8 points à 44.2 et 31.9 à 3-points, 3.2 rebonds et 2.2 passes de moyenne.

« Je viens de la boue. Je n’avais rien. Une paire de chaussures. Ma mère a travaillé dur pour que je sois ici aujourd’hui. J’ai rejeté beaucoup de négativité et de solutions de facilité pour rester concentré. C’est pour ça que ça m’énerve. Je n’ai pris que ce que j’étais censé prendre, en essayant de vivre de la bonne façon. C’est mon putain d’argent, et si on me l’enlevait, je suis assez fort pour aller en chercher plus. » Evan Turner

via NBC Sports

Leave a Reply