James Harden met tout le monde d’accord, le MVP 2018, c’est lui ! Chris Paul : « Je ne sais pas si j’ai déjà ressenti ça »

James Harden met tout le monde d’accord, le MVP 2018, c’est lui ! Chris Paul : « Je ne sais pas si j’ai déjà ressenti ça »

Comme prévu, le match à Portland n’a pas été de tout repos. Mais comme prévu, en tout cas pour les Rockets, Houston a su faire la différence. Car comme il l’avait déjà fait à New Orleans et dans le Minnesota samedi et dimanche, James Harden a officiellement annoncé la fin du match sur un step-back à 3-points pour le +9 (plus gros écart du match) à 1’55 de la fin.

« On s’y attend, juste. Je ne sais pas si j’ai déjà ressenti ça. Le coaching staff, tout le monde dans l’équipe, on croit tous les uns en les autres. Même quand tout le monde est ‘Ohhhhh, c’est rentré !’ quand ça rentre, nous on s’attend à ce que ça rentre. » Chris Paul

« Il est unique. C’est le meilleur attaquant que j’ai jamais vu. Ils envoyaient des gars sur lui. Il recule juste un peu et met un 3-points. Il a tellement d’armes différentes, il peut faire la passe, il voit le jeu, obtient des fautes, des layups, des floaters… Maintenant qu’il prend ces step-backs à 3-points, c’est impossible de défendre sur lui. Impossible. Ce soir c’était une performance incroyable, l’une des meilleures. » Mike D’Antoni

« J’essaie juste d’attendre que le défenseur se mette en action. Quand il est là où je veux qu’il soit, j’enclenche mon tir. C’est une question de rythme, de timing. Ça n’arrive pas comme ça. Je travaille constamment, tous les jours, tous les jours. J’essaie de progresser encore et encore. » James Harden

Avec ce nouveau succès, l’équipe reste désormais sur 6 succès de rang et 23 sur ses 24 dernières rencontres disputées ! Et si Harden est bien sûr le joueur le plus dans la lumière (42 points hier), il est loin d’être seul pour aller chercher ces matchs. Contre les Wolves, Clint Capela avait capté un rebond offensif qui avait permis à Trevor Ariza de rentrer un gros 3-points. Contre les Blazers, P.J. Tucker a imité Capela avant de passer le ballon à Harden, qui a lui même servi Ariza pour le 3-points et le +8 à 2’39.

« Tout le monde fait son boulot. Il termine le match fort comme ça, je me bats au rebond offensif pour obtenir une possession supplémentaire, je défends. Luc (Mbah a Moute). Trev (Trevor Ariza). Tout le monde fait son boulot. Clint (Capela). Tout le monde fait ce qu’il sait faire. C’est pour ça que cette équipe est si régulière. Et c’est pour ça qu’on a les résultats que nous avons, parce que personne n’essaie de faire plus ou moins que ce qu’ils font. » P.J. Tucker

Même Harden a presque eu de la peine pour tous les défenseurs qui y sont passés hier.

« Oui, c’est difficile. Pas seulement parce que je suis là, mais parce que c’est une accumulation. On a beaucoup de talent des deux côtés du terrain. Parfois ce sera des 3-points, parfois c’est moi qui attaque le cercle. On prend simplement ce que la défense nous donne. » James Harden

Limités à 1/8 de loin par la deuxième équipe la plus adroite derrière la ligne cette saison (après eux), les Rockets se sont bien rattrapés avec 6 tirs à 3-points partagés entre Chris Paul, Gerald Green, Mbah a Moute et Eric Gordon entre la fin du 3ème et le début du 4ème. Et quand Portland est revenu à 1 point, c’est Tucker qui a mis dedans de loin. Harden et Ariza ont planté les deux derniers de l’équipe, qui a terminé à 19 tirs primés sur la soirée, à 52.8%, contre seulement 11/28 (39.3%) pour Portland.

« James a mis deux gros step-backs à la fin du match. Malentendu au rebond offensif. Trevor Ariza obtient un 3-points ouvert et tous ces 3-points nous ont un peu fatigués. » Damian Lillard

Les Blazers n’ont rien lâché et n’étaient qu’à 2 points à 28.3 seconds de la fin suite à un floater de C.J. McCollum mais après un tir manqué à moins de 4m du panier à 4.8 secondes, Paul a pris son propre rebond et rentré 2 lancers-francs.

« Dans ces situations, on pense toujours qu’on va gagner. On était à égalité à la mi-temps. L’enthousiasme dans ce vestiaire est incroyable. On est tellement confiants dans chaque situation. On a toujours le sentiment d’être en position de gagner. » P.J. Tucker

via Houston Chronicle

Leave a Reply