Joel Embiid : “On a une bonne chance d’aller en Finales NBA »

Joel Embiid : “On a une bonne chance d’aller en Finales NBA »

Après des années à Trust The Process, les Philadelphie Sixers sont parvenus à passer un tour de playoffs. Un accomplissement qui rend fière toute la ville de Philly mais qui a également dû faire sourire l’ancien joueur NBA Elton Brand. Retraité depuis la fin de la saison 2015/2016, le premier choix de la draft 1999 a passé le dernier exercice de sa carrière à Philadelphie.

Rejoignez la Fantasy League BI pour les playoffs, présentée par Basket Store

Cette année là, les Sixers n’avaient encore remporté que neuf matchs le 4 avril et ils étaient alors encore en course pour égaliser le pire bilan de l’histoire NBA lors d’une saison complète (9 victoires et 73 défaites par les Sixers déjà en 1972/1973, les Bobcats n’ont remporté que 7 matchs pour 59 défaites en 2011/2012 mais la saison a été écourtée à cause d’un lockout).

La situation ne faisait pas du tout plaisir à Elton Brand. Ce dernier n’a joué que 17 matchs cette année là, pour 4,1 points et 3,7 rebonds de moyenne mais il avait été recruté pour encadrer les jeunes joueurs de Philadelphie. Et il n’allait pas laisser passer cet affront.

Du coup, le vétéran a accroché un énorme poster dans le vestiaire des hommes de Brett Brown avec marqué dessus : “Félicitations pour avoir égalé le record du pire bilan de l’histoire NBA” et les numéros de chaque joueur du roster. De quoi mettre ses coéquipiers de mauvaise humeur.

“C’était dégradant.” TJ McConnell.

“Honnêtement, j’étais furieux. Mais j’étais blessé à ce moment là et je ne pouvais rien y faire donc je me disais juste que ça changerait quand je serai là.” Joel Embiid.

La banderole a effectivement fait son effet puisque les Sixers ont remporté leur match suivant contre les New Orleans Pelicans et ont terminé la saison avec 10 petites victoires.

“Se dire que c’était il y a seulement deux ans fait bizarre. C’est incroyable le chemin qu’on a parcouru depuis. Nous avons relevé nos attentes. Si je dis aux médias qu’on va faire les playoffs et que mes coéquipiers voient ça, c’est ma manière d’être un leader. Je ne vais pas sortir ça sans derrière être là pour aider mes coéquipiers. Si je dis ça, on doit se qualifier pour les playoffs.” Joel Embiid.

Et les Sixers n’ont pas attendus d’être en bonne position pour clamer leur désir de faire les playoffs. Dès le début de la saison, Brett Brown avait mis la qualification en postseason parmi les objectifs.

“Nous l’avons tous dit. Si nous n’y étions pas parvenus, ça aurait été une déception. Mais ce n’est pas la March Madness où il faut réussir à avoir deux bonnes victoires d’affilée. On jouait bien, et il faut continuer ça pendant les playoffs.” TJ McConnell.

Le but maintenant est d’aller le plus loin possible. Et Embiid a encore appliqué sa formule magique pour motiver ses coéquipiers.

« Je pense qu’on a une chance d’aller en Finales, une bonne chance. Mais en même temps il faut qu’on y aille jour après jour, on doit déjà attendre le nom de notre prochain adversaire. »  Joel Embiid.

Pour se préparer au mieux, les jeunes Sixers peuvent compter sur JJ Redick qui a déjà participé aux Finals NBA avec Orlando en 2009, Finals qu’il a perdu, malheureusement pour lui.

“Il nous a dit qu’il était sorti du terrain cette année là, a regardé tout le monde, Jameer Nelson et Dwight Howard venait d’entrer dans leurs nouveaux contrats, et il a dit “Ne vous inquiétez pas, on reviendra. Et bien il n’est pas retourné en Finals depuis. Donc il a dit que la fenêtre qui est ouverte pour nous se referme rapidement.” TJ McConnell.

Les Sixers affronteront le vainqueur de la série entre les Celtics et les Bucks au prochain tour.

Via ESPN.

Leave a Reply