Pas d’excuse pour les Rockets, enfin presque ! Eric Gordon : « Si Chris Paul avait été là, on jouerait jeudi »

Pas d’excuse pour les Rockets, enfin presque ! Eric Gordon : « Si Chris Paul avait été là, on jouerait jeudi »

L’histoire s’est encore répétée de façon cruelle pour Chris Paul, blessé à un ischio-jambier et privé des deux derniers matchs des finales de conférence Ouest, remportées 4-3 par les Warriors. Sans lui, les Rockets ont réussi à prendre au moins 10 points d’avance dans les matchs 6 et 7 avant de se faire rattraper par la tornade Golden State.

« Ça craint parce qu’on sait qu’on pouvait gagner cette série en ayant simplement un playmaker de plus. Si Chris avait été là, on jouerait jeudi. C’est dur. » Eric Gordon

Des comebacks loin d’être anodins puisque aucune équipe avant ces Warriors n’étaient revenus deux fois d’un retard d’au moins 10 points dans plusieurs matchs à élimination durant une même série de playoffs. Encore une fois, Steph Curry et ses coéquipiers ont pris feu dans le 3ème quart-temps, avec un écart cumulé de 35 points dans la période sur les matchs 6 et 7 !

« C’est là-dedans que CP excellait dans deux des matchs que nous avons gagné. Après qu’ils aient fait un petit run, il mettait un 3-points. Un autre run, il trouvait autre chose. Et vous avez besoin de ces joueurs qui changent le momentum, qui stoppent les runs. Sur les deux derniers matchs, nous ne les avions pas. » Mike D’Antoni

Participant à des finales de conférence pour la première fois de sa carrière, Paul a tourné à 21.1 points, 5.9 rebonds et 5.8 passes dans ces playoffs 2018. Il avait marqué 27 points dans une victoire dans le Game 4 après un comeback de 12 points des siens dans le dernier quart. Il avait aussi inscrit 18 de ses 20 points en seconde mi-temps dans la 2ème mi-temps du Game 5.

« C’est difficile. Mais ça fait partie du jeu. Je pensais qu’on avait assez pour passer, et je le pense toujours. C’est un coup terrible pour les joueurs, pour moi, pour tous les fans de Houston. Mais d’un autre côté, j’essaie d’être optimiste, et j’ai adoré l’état d’esprit des gars toute l’année, comment ils se sont battus toute l’année pour en arriver là. » Mike D’Antoni

Au contraire de Gordon, P.J. Tucker et James Harden ont refusé d’évoquer la blessure de Paul pour expliquer la défaite.

« Je ne rentre même pas là-dedans. C’est une ligue de grands garçons. Ça n’a pas d’importance. C’est au joueur suivant de répondre présent. Il faut jouer, il faut gagner. Peu importe qui joue. » P.J. Tucker

« On ne pense même pas à ça. On avait une opportunité ce soir et au match précédent sans Chris. Évidemment, il est une des grandes raisons pour lesquelles nous sommes ici, mais nous avons eu des opportunités, surtout en première mi-temps, dans les deux matchs. » James Harden

À 7/44 à 3-points (dont 27 ratés d’affilée !) dans ce Game 7, les Rockets se sont tiré une belle balle dans le pied.

« On aurait dû gagner ce soir. Je n’ai pas grand chose d’autre à dire. » Daryl Morey, GM

via ESPN

1 Comment

  1. Si Si … Leonard l'année dernière n'avait pas été blessé par Zaza les Spurs aurait été champion
    Si Irving n'avait pas été blessé avec les Cav's ils auraient été champion
    Si les Bostons cette année avait été au complet les Cav's serait pas passé

    Enfin avec des Si moi je peux réécrire l'histoire c'est sur mais le présent est bien là

Leave a Reply