Kendrick Perkins explique ses deux doigts d’honneur à Kevin Durant

Kendrick Perkins explique ses deux doigts d’honneur à Kevin Durant

Vous l’avez peut-être vu passer en regardant la conférence de presse de Kevin Durant après le Game 3, mais alors que ce dernier était en train d’écouter une question, Kendrick Perkins est passé dans la salle et lui a lancé (hors caméra) deux jolis doigts d’honneur. Ce à quoi Durant, sans un sourire, lui a répondu en mimant les mots ‘fuck you‘ et ‘bitch ass nigga‘.

« Oui, je lui ai fait deux doigts. C’est ma famille, mais c’était pour de vrai. » Kendrick Perkins

Pour de vrai car le Warrior venait de tuer son équipe avec 43 points, 13 rebonds, 7 passes et le shoot décisif.

« Moi et KD, on se parle au moins tous les jours ou tous les deux jours, toute l’année. Il fait partie de ma famille. Actuellement on est l’un contre l’autre. Il veut gagner. Je veux gagner. Il y aura toujours cette nature compétitive.

Pensez à installer l’appli Basket Infos sur Android ou iOS

Pour être honnête, je l’avais vu venir. Je le connais, c’est mon frère et j’ai joué 4 ans et demi avec lui, je l’avais vu venir dans le 1er quart-temps. Quand il a mis ses 4 premiers tirs sans toucher le cercle d’un emplacement différent à chaque fois je me suis dit : ‘Man on ne peut pas le laisser continuer à jouer comme ça’. Il les gardés dans le match, gros shoot sur gros shoot. » Kendrick Perkins

Et c’est logiquement qu’il soutient la décision de son pote d’avoir quitté le Thunder pour Oakland.

« Il a fait ce qu’il y avait de mieux pour KD. Il ne faut pas faire ce que la personne à côté pense que vous devriez faire. Il voulait gagner un titre, et il le fait d’une grande façon. Il a choisi la meilleure route pour lui, et ça fonctionne à merveill. Je ne lui en veux pas, il a fait son choix, et je suis heureux pour lui. Aujourd’hui vous êtes jugé à votre nombre de titres. Pourquoi ne pas les empiler ? Je suis content pour lui, je me moque de ce que les gens disent. Gagne ces bagues.

Il est toujours le même mec humble. Il ne se laisse pas prendre dans toutes ces conneries. C’est le même Kevin qui porte des survêts pour aller au match, pas du tout flashy. Il s’en fout de l’argent et de tout ça. Il joue juste au basket, il aime le basket. Vous ne pouvez qu’aimer ce gars. Si ce n’est pas le cas, vous êtes un hater. » Kendrick Perkins

via USA Today

Leave a Reply