Victor Oladipo fait son auto-critique

Victor Oladipo fait son auto-critique

Après une grosse saison dernière (23 points à 48% aux tirs et 37% à trois points, 5,2 rebonds, 4,3 passes décisives et 2,4 interceptions par match) qui lui a valu le trophée de meilleure progression, Victor Oladipo a dû mal à confirmer cette année. Il ne marque en effet plus que 19,3 pions par rencontre et ses pourcentages ont salement chuté (43% dont 35% à trois points). Pour sa défense, l’arrière des Pacers a subi il y a deux mois une blessure au genou mais le principal concerné ne se cherche pas d’excuse, même après un dernier match raté (15 points à 6/20 aux tirs lors d’une défaite de 24 points des Pacers contre les Sixers).

“J’ai déjà essayé de trouver la solution, je ne sais pas depuis combien de matchs je suis de retour (17 ndlr) mais au final, il faut juste que je sois moi-même et que je fasse ce qui m’a amené à ce niveau. Je ne suis pas quelqu’un de passif, je ne peux pas ne pas être agressif pendant cinq ou six matchs et m’attendre à que tout se passe bien quand je le suis de nouveau. Ça ne marche pas comme ça. Les matchs comme le dernier, je dois être à la fois agressif et efficace. Les deux rencontres précédentes, ce n’était pas le cas mais quand on joue contre les meilleurs, je dois être bon.” Victor Oladipo.

La bonne nouvelle pour lui, c’est qu’il peut se permettre de revenir à son rythme étant donné que les Pacers sont très performants et actuellement troisièmes de la conférence Est avec un bilan de 29 victoires pour 15 défaites. Les hommes de Nate McMillan s’appuient pour ça sur un collectif bien huilé et une marque très bien répartie.

“C’est efficace, mais je n’ai pas trouvé mon rythme du tout. Je ne suis pas régulier, l’année dernière je l’étais beaucoup plus que je ne le suis depuis ma blessure. J’essaie de faciliter mon retour en étant un peu passif, en n’en faisant pas trop et pas ce que je faisais avant que je me blesse. Et ça affecte mon rythme. Je dois juste être plus agressif. Je pense que mon corps y est habitué, si jamais ça veut dire quelque chose. Je n’ai pas vraiment été agressif, je vais retrouver mes sensations en même temps que du rythme. ” Victor Oladipo.

Une analyse que partage son coéquipier Thaddeus Young.

“Nous avons besoin qu’il soit lui-même. Il l’a fait pour nous toute l’année dernière, je pense que la blessure qu’il a subi plus tôt dans l’année le fait se retenir un peu et il essaie de trouver comment retrouver du rythme en attaque.” Thaddeus Young.

En tout cas, l’arrière de 26 ans est catégorique, sa blessure au genou n’est qu’un lointain souvenir.

“Je ne suis pas blessé, sinon je ne jouerais pas. Je n’étais pas blessé contre Chicago (contre qui il a inscrit 36 points dont un game-winner) et personne ne disait ça à l’époque. Donc est-ce que je me suis fait mal à nouveau ? Non, c’est parce que je touchais plus la balle à ce moment là. Du coup je me suis remis à marquer et les gens se sont dits que j’allais bien. C’est le cas d’ailleurs, je dois juste être agressif. Être moi-même. Je ne m’inquiète pas. Je ne suis pas bon quand je réfléchis trop sur le terrain. Je dois juste jouer, trouver le rythme.” Victor Oladipo.

Et si les Sixers, qui ont, rappelons-le, collé 24 points aux Pacers lors de la dernière rencontre, étaient tout simplement une marche trop haute pour la franchise de l’Indiana ?

“Nous sommes assez bons pour battre les Sixers et n’importe qui à l’Est. Mais nous devons retrouver nos priorités et bosser plus dur. La marche n’était pas trop haute, aucune ne l’est. Je pense qu’on voulait vraiment cette victoire, peut-être même un peu trop.” Victor Oladipo.

Les Pacers défieront les Mavericks et les Hornets, deux équipes abordables, pour se remettre la tête à l’endroit.

Via The Athletic.

[Interview] Elie Okobo : « Jamal Crawford m’apporte beaucoup »

Leave a Reply