Andrew Bogut sur son transfert en 2016 : “J’ai compris. Est-ce que j’étais déçu ? Bien sûr. Mais détester les Warriors ? Non”

Andrew Bogut sur son transfert en 2016 : “J’ai compris. Est-ce que j’étais déçu ? Bien sûr. Mais détester les Warriors ? Non”

Hier soir à San Antonio les Golden State Warriors titularisaient leur toute nouvelle recrue, un certain Andrew Bogut. L’Australien faisait son comeback avec les Californiens, un peu moins de 3 ans après son transfert du côté de Dallas. C’était juste après l’échec improbable des finales 2016, et à l’époque les Warriors ont fait le ménage afin de pouvoir signer Kevin Durant et si on a pu lire à certains endroits que Bogut en voulait aux Warriors, il n’en était rien. Avant même le transfert il avait confié qu’il comprenait parfaitement la situation.

“C’était idiot. Il n’y avait pas vraiment d’aigreur. Il y a des gens qui étaient genre ‘Oh il l’a mauvaise d’avoir été transféré’ mais vous savez je ne me souviens même pas de ce que j’avais déclaré. Quelqu’un m’a posé une question et j’ai répondu. Puis j’ai regardé l’interview, et oui je semblais être amer. Mais le contexte est quelque chose de magnifique n’est-ce pas ?”

Ce sont en fait ses déclarations en novembre 2016, lors de son premier retour à l’Oracle Arena qui ont laissé penser qu’il en voulait aux Warriors pour la gestion de son dossier.

“Cette ligue est remplie de faux-culs et de gens superficiels, c’est ce que vous apprenez dans le sport professionnel. C’est très difficile de rencontrer une personne vraie que vous pouvez considérer comme votre ami dans cette ligue. C’est la réalité, et je le comprends »

Il concède toutefois que à première vue ces déclarations pouvaient être prises comme un tacle à l’encontre des Warriors.

“Je ne suis pas stupide. Le gars pour qui ils ont libéré du cap space, regardez qui c’est. Je ne suis pas idiot. Si cela avait été un 12ème homme j’aurais été en colère. Mais c’est un des meilleurs basketteurs. Donc j’ai compris. Est-ce que j’étais déçu ? Bien sûr. Je n’étais pas content d’avoir été transféré d’une équipe qui avait eu un bilan de 73-9, qui avait été en finale – et je pensais que nous avions une chance de gagner mais ça n’a pas été le cas. Mais détester les Warriors ? Non. Je suis resté en contact avec tous les gars de ce vestiaire : Andre, Draymond, Steph, Klay. Des anciens comme Harrison (Barnes). Steve m’envoyait des textos. Les médias aiment spéculer. C’est leur boulot. De loin, si vous regardez juste ce qui est écrit et que vous ne voyez pas mon langage corporel et mes manières, il y a beaucoup de choses que je dis qui peuvent être mal interprétées. Un tas de choses. Le sarcasme c’est mon truc. J’aime rigoler, dire des choses. Parfois si vous lisez juste ce que j’ai dit, le sens peut être différent.” Bogut

Et 3 ans plus tard il n’a pas changé d’avis sur l’hypocrisie en NBA

“Je maintiens ce que j’ai dit. Il y a des gens qui sont faux en NBA. Mais ce n’était pas dirigé envers une quelconque franchise.” Bogut

Après des années difficiles à Dallas, un passage de quelques secondes à Cleveland et un échec aux Lakers, il a finalement décidé de rentrer en Australie, où on pensait qu’il finirait sa carrière puisqu’il avait signé un contrat de 2 ans.

“Je ne voulais pas signer de nouveau un contrat d’un an comme ça s’est passé avec les Lakers puis être coupé en plein milieu de la saison alors que j’ai deux enfants désormais. Ma femme a eu une grossesse à risque. Donc je ne voulais pas faire des allers-retours et être sans mes enfants.” Bogut

Mais les Warriors, en quête d’un intérieur, sont allés le superviser par l’intermédiaire de Larry Harris, assistant GM et homme qui l’avait drafté aux Bucks, et ce qu’ils ont vu s’est avéré très positif. Ils lui ont donc proposé de les rejoindre, offre qu’il n’a pu refuser.

“Ma femme m’a dit que je serais fou de laisser passer cette occasion.” Bogut

Cette nuit Bogut a signé 7 points à 3/4, 7 rebonds, 1 passe et 1 interception en 19 minutes de jeu.

Via The Athletic

 

 

Leave a Reply