Des Finales sans Cleveland et sans LeBron James pour les Warriors : « Enfin ! »

Des Finales sans Cleveland et sans LeBron James pour les Warriors : « Enfin ! »

Depuis le début des playoffs les Warriors savaient que s’ils atteignaient les Finales, ils n’y affronteraient ni les Cleveland Cavaliers ni LeBron James (Los Angeles Lakers), aucun des deux ne s’étant qualifié.

« Enfin ! » Shaun Livingston

Rafraîchissant  ? Surtout que pour la première fois sur cette série de 5 Finales NBA consécutives, Golden State n’aura pas l’avantage du terrain d’entrée (Game 1 à Toronto dans la nuit de jeudi à vendredi à 3h heure française).

« Complètement. Je n’en dirai pas plus. » Shaun Livingston

Jeudi soir (3h heure française dans la nuit), c’est à Toronto que Golden State démarrera ses 5èmes Finales NBA consécutives. Comme lorsqu’ils étaient menés 2-0 par les Bucks, les Raptors ne partent pas favoris de cette série, mais ils ont réussi à dominer une équipe qui s’était jusque-là baladée en playoffs en lui infligeant 4 défaites d’affilée…

« On a un sacré adversaire face à nous. » Steve Kerr

Kerr et son staff ont présenté le plan de jeu aux joueurs avant l’entraînement, lundi.

« Jusque-là c’était l’exception, pas la règle. Vous n’êtes pas censé jouer la même équipe tous les ans. C’était une époque, une rivalité particulière. » Steve Kerr

Sans Stephen Curry pour l’un et sans Kawhi Leonard pour l’autre, les Raptors ont remporté les deux rencontres de saison régulière face aux Warriors. Kevin Durant, out pour le Game 1 (mollet), avait planté 51 points à Toronto dans la défaite. La dernière fois que Leonard a rencontré Golden State, c’est lors de sa fameuse sortie sur blessure lors des playoffs 2017. Cette année, l’ailier apporte 31.2 points, 8.8 rebonds, 3.8 passes et 1.8 interception par match en post-season.

« Il sort des playoffs assez incroyables. Il a fait ce dont son équipe avait besoin et même plus. C’est un super joueur qui a vraiment élevé cette équipe. » Shaun Livingston

Pour Curry sa force réside dans sa capacité à obliger ses adversaires à jouer à son rythme.

« Il faut essayer de le faire jouer plus vite, de se mettre à plusieurs devant lui, de le prendre en 1 contre 1. » Stephen Curry

À ses côtés il y aura Marc Gasol (8.6 points, 6.1 rebonds, 40% à 3-points en playoffs), Pascal Siakam (18.7 points et 7 rebonds par match en playoffs) et Kyle Lowry (14.7 points et 6.4 passes de moyenne).

« Siakam ressemble à un jeune Draymond (Green) pour moi, dans sa façon d’être partout. C’est un two-way player, un gars costaud qui peut mener la contre-attaque, faire de bonnes passes, shooter à 3-points. » Steve Kerr

« Lowry est le cœur et l’âme de leur équipe. Il faut être malin face à lui, car il essaie de vous piéger. » Shaun Livingston

Danny Green devrait retrouver sa place dans le backcourt malgré son 6/32 à 3-points en post-season mais Fred VanVleet, qui a pris sa place sur les 2 derniers matchs contre Milwaukee, reste sur un joli 14/17 en 3 matchs.

« J’espère qu’il n’aura plus d’enfants pendant les Finales (le second enfant de VanVleet est né entre les Games 3 et 4). » Steve Kerr

Leave a Reply