Pascal Siakam : « Je ne veux pas être le prochain Draymond Green, je veux être le nouveau Pascal »

Pascal Siakam : « Je ne veux pas être le prochain Draymond Green, je veux être le nouveau Pascal »

Avant le Game 1 des Finales, Steve Kerr a comparé Pascal Siakam à Draymond Green et ce dernier a réagi aux déclarations du coach des Warriors en conférence de presse.

« Être comparé à un All-Star, c’est flatteur. Mais j’ai toujours essayé d’être moi-même, d’être le joueur que je veux être. Je ne veux pas être le prochain Draymond Green, je veux être le nouveau Pascal. » Pascal Siakam

Et le nouveau Pascal est un joueur déjà très polyvalent, impressionnant alors qu’il y a encore une an il était plutôt fruste en attaque.

“Je sais que je dois faire différentes choses. Je dois être polyvalent. C’est ce qu’il faut face à ces gars pour passer au niveau supérieur. Tu dois pouvoir jouer face à un mec de 2m13, en le faisant bouger, en prenant ces shoots à mi-distance ou à 3-pts. Puis quand c’est un joueur plus petit, tu dois le jouer près du cercle. Quand quelqu’un est plus maigre ou pas aussi costaud, il faut pouvoir le poster. Je pense qu’apprendre différentes choses, trouver des moyens d’attaquer et d’être une menace offensive, c’est ce qui m’aide à grandir. Et je continue d’apprendre et je suis impressionné par le processus, et ce n’est que le début pour moi.” Siakam

À 25 ans, le natif de Douala sera le premier Camerounais à jouer les Finales NBA.

« (en français) Ça fait vraiment plaisir. Mon agent m’a dit hier que j’avais reçu un message du ministre des sports au Cameroun donc bien sûr c’est une grande fierté en tant que Camerounais de pouvoir représenter le pays et d’être le premier en Finales NBA. C’est un honneur et je suis vraiment content d’être à ce stade de ma carrière et de pouvoir atteindre ce niveau. » Pascal Siakam

Durant ces playoffs, Siakam tourne à 18.7 points, 7 rebonds et 2.4 passes par match.

[Grosse Interview] Pascal Siakam : « Je n’avais pas repéré Joel Embiid plus que ça. Il n’était pas exceptionnel. Je ne l’étais pas non plus ! »

Leave a Reply