Les Suns assument leur draft : « Nous ne voulions pas faire venir un gars trop similaire à Devin Booker et Mikal Bridges »

Les Suns assument leur draft : « Nous ne voulions pas faire venir un gars trop similaire à Devin Booker et Mikal Bridges »

Le 20 juin dernier, soir de la draft, James Jones, GM des Suns, a envoyé le 6ème choix de la draft Jarrett Culver (20 ans, 1,98m) à Minnesota en échange de Dario Saric et du 11ème pick, devenu Cameron Johnson (2,06m, 23 ans) le plus vieux joueur de la draft et que certains observateurs pensaient récupérable aux alentours de la 20ème position. Un choix vivement critiqué mais assumé par la direction de la franchise.

« Avec notre pick de départ, nous ne voulions pas faire venirun gars trop similaire à Devin (Booker) et Mikal (Bridges). Ce sont des joueurs très importants pour nous. En regardant le tableau, on s’est dit que c’était ce genre de joueurs qui seraient disponibles à la position où nous nous situions. Donc on a reculé vers un pick plus bas et récupéré Dario (Saric). Est-ce que nous avons drafté Cameron Johnson trop haut ? Non. C’est un garçon prêt à jouer maintenant et qui deviendra un excellent shooteur dans notre ligue. Et puis plus tard dans la soirée nous avons récupéré Ty Jerome (24ème choix), un autre arrière costaud pour nous. Tout le monde n’est pas d’accord, mais nous pensons avoir fait une super draft. » Un dirigeant des Suns cité par Keith Smith

Ralenti dans sa progression par les blessures à répétition, Booker (qui n’aura pas l’âge du rookie Johnson avant le mois d’octobre) est le franchise player clairement établi de l’équipe et tournait à 26.6 points, 4.1 rebonds et 6.8 passes par match la saison dernière (64 rencontres disputées). Bridges (22 ans, 2,01m), 10ème choix de la draft 2018, a lui signé une saison rookie à 8.3 points, 3.2 rebonds et 2.1 passe par match en 29.5 minutes par match et 82 rencontres jouées (56 en tant que titulaire).

via RealGM

Cam Johnson, même pas arrivé en NBA, déjà au centre des critiques : « J’ai l’habitude d’entendre ça, et j’aime ça, j’adore ça »

Leave a Reply