Un été de répétitions plutôt que de repos pour Gordon Hayward

Un été de répétitions plutôt que de repos pour Gordon Hayward

L’été Gordon Hayward a l’habitude de le passer à San Diego, où il possède une maison. Mais après une année frustrante avec les Celtics, il a décidé cette fois de rester à Boston, près de la salle d’entraînement, où coachs et rookies n’étaient jamais loin pour l’aider à s’entraîner, et de sa maison de Wellesley.

« C’était simplement important pour moi de rester ici et de travailler avec le staff. Ils savaient exactement où j’en étais après la saison et je voulais poursuivre là-dessus, travailler avec les coachs et me préparer pour l’année qui vient. » Gordon Hayward

Fin mai 2018, l’ailier avait subi une deuxième opération pour retirer le matériel (plaque et vis) posé dans son pied suite à son opération de l’automne 2018 et son entraînement avait été limité, que ce soit en temps ou en nombre de répétitions.

« La répétition c’est ce qui vous donne confiance, donc pouvoir faire les choses encore et encore sans me soucier de ma cheville, sans devoir être prudent avec, ça fait du bien. 

L’année dernière je pense que j’espérais beaucoup sans vraiment savoir ce qui allait se passer, parce que je n’avais pas les répétitions dans les jambes, et que j’allais jouer dans un système tout nouveau avec des coéquipiers tout nouveaux aussi. Avoir joué avec tout le monde pendant un an et avoir pu m’entraîner aussi dur que je le souhaitais cet été, c’est bien mieux pour ma confiance, et mes attentes aussi. » Gordon Hayward

Cette saison, il partagera le terrain avec deux nouveaux coéquipiers : Kemba Walker et Enes Kanter.

« C’est un vétéran, il (Walker) va apporter du leadership, mais c’est aussi simplement un gars qui peut changer le cours d’un match avec sa rapidité et sa capacité à pénétrer. Son changement de vitesse lui permet de trouver des passages que beaucoup de joueurs ne trouvent pas, et c’est un scoreur aussi bien sûr. On va s’appuyer sur lui, clairement. » Gordon Hayward

Il a joué un an avec le Turc au Jazz d’Utah.

« Tout le monde va adorer l’énergie qu’il apporte. C’est l’un des meilleurs de la ligue au rebond offensif, il a bien progressé dans sa prise de décisions et il fait partie des joueurs – il n’y en a pas tant que ça – qui assurent des paniers au poste. » Gordon Hayward

via Boston Globe

Leave a Reply