Kobe Bryant le coach s’inspire de Phil Jackson : « On n’a pas de systèmes, on a des idées »

Kobe Bryant le coach s’inspire de Phil Jackson : « On n’a pas de systèmes, on a des idées »

SLAM a rencontré Kobe Bryant lors de son passage en Chine à l’occasion de la Coupe du monde. Formé très jeune au basket international grâce à quelques années passées en Italie pour suivre son père lui aussi basketteur professionnel, le quintuple champion NBA est revenu sur ses premiers pas sur les parquets.

« Parmi mes premiers souvenirs je me revois jouer au minibasket. Ça m’a vraiment aidé à me former parce qu’on jouait sur de plus petits terrains, de plus petits paniers et très tôt ça nous apprend à shooter correctement et à avoir des fondamentaux solides. Toutes les semaines à l’entraînement, on ne faisait pas de matchs. Que des fondamentaux. Passes, écrans, mouvements sans ballon, shoot. Tous les basiques. Et si on faisait des matchs, c’était sur tout le terrain sans dribbles autorisés. Ça a posé les fondations de ma compréhension du jeu et de ma façon de l’apprendre aux autres. » Kobe Bryant

Aujourd’hui, c’est lui qui coache l’équipe de sa fille Gigi en AAU. Quatrième de son championnat il y a 2 ans, elle a remporté le titre cette année.

« Je m’inspire beaucoup de Phil (Jackson). Sa philosophie de coaching et la mienne sont dans The Wizenard Series. Si vous voulez en apprendre beaucoup sur comment Phil faisait les choses et comment je fais les choses aujourd’hui, il y a beaucoup d’informations dans ce livre. C’est une philosophie où tu poses plus de questions que tu ne donnes de directions. Tu veux amener les joueurs à réfléchir par eux-mêmes, à trouver les solutions eux-mêmes. On n’a pas de systèmes. On a des idées. Et dans ces idées, les joueurs sont responsables de trouver quelle est la meilleure à quel moment et pourquoi. Quand tu as des joueurs qui peuvent réfléchir, tout spécialement quand ils sont très jeunes à 11, 12 ans, ensuite quand ils en ont 17, 18, quel sera leur processus de réflexion dans le jeu ? C’est vraiment fun de les voir travailler à travers ces idées. » Kobe Bryant

Interrogé ensuite sur les joueurs les plus difficiles qu’il a eu à affronter au cours de sa carrière, il a eu bien du mal à se limiter. Logique quand on a joué à son niveau pendant 20 ans (1996-2016).

« Il y en avait beaucoup quand je suis arrivé dans la ligue. Faire face à John Stockton était difficile, Gary Payton aussi. Clyde Drexler, Michael Jordan. Et puis il y a une transition, parce que j’ai vu tellement de générations. AI était difficile à affronter, McGrady, Durant, Melo. Tous ces gars. J’ai le sentiment d’avoir vu tellement de générations que ma liste pourrait continuer encore longtemps. » Kobe Bryant

Quant au style de jeu actuel toujours plus orienté vers le tir à 3-points, il estime que cela re-basculera bientôt davantage vers un tir qu’il appréciait et maîtrisait particulièrement mais que très peu de joueurs sont encouragés à utiliser aujourd’hui :

« Je pense que ça va aller dans le sens inverse, revenir au jeu mi-distance. J’attends que tous ces gens des statistiques trouvent comment rendre attrayant le jeu mi-distance après toutes ces années passées à faire l’inverse. Parce que ça vient. » Kobe Bryant

Et pour les jeune joueurs qui arrivent seulement dans la ligue, voici son conseil :

« Sois régulier. C’est la partie la plus importante. Sois régulier dans ton travail. » Kobe Bryant

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply