Vince Carter : « Le premier mois est tellement important »

Vince Carter : « Le premier mois est tellement important »

Il est le sage des Hawks. Sa carrière est plus vieille que Trae Young, Cam Reddish, De’Andre Hunter, Bruno Fernando et Kevin Huerter et aussi âgée que John Collins, il s’agit bien sûr de Vince Carter. Lorsqu’il entrera en jeu jeudi à Detroit pour le premier match de la saison d’Atlanta (sa 8ème et dernière équipe), le vétéran de 42 ans deviendra le nouveau recordman du nombre de saisons NBA jouées en carrière avec 22. En janvier pour son anniversaire, il sera même le tout premier à avoir joué dans 4 décennies différentes ! L’objectif de cette ultime année : faire les playoffs.

« C’est notre objectif. » Vince Carter

À ceux qui estiment cet objectif un peu présomptueux, Carter répond :

« Pourquoi entamer une saison en ne croyant pas en nos chances ? Si on n’y croit pas maintenant, avant que les matchs ne soient joués, alors on n’a aucune chance une fois le moment venu et quand il faudra gérer les hauts et les bas. On doit y croire maintenant. Il faut travailler et adopter cette mentalité tout de suite. Oui, notre inexpérience et notre jeunesse est un point d’interrogation. Je comprends. Peut-être que les chiffres ou les analystes ne disent pas la même chose. Mais si tu ne travailles pas en résonnant tout de suite comme ça, ça ne se fera pas. Nous avons une opportunité. Le premier mois et demi de compétition est important pour nous. On peut aussi faire un ‘push’ à la fin de l’année et au All-Star, mais ce premier mois est tellement important. Oui, nous voulons obtenir autant de victoires que possible, mais il faut aussi jouer de la bonne façon dès le début. On doit avoir cette mentalité de playoffs que l’on soit à 0-6 ou 6-0. Ça ne doit pas bouger. On doit être réguliers dans notre façon de travailler. Si on peut adopter cette mentalité tout de suite, ça peut se faire et ça ne serait pas une surprise. » Vince Carter

Pour ce faire donc, il faudra dès le début éviter de trop penser au bilan victoires/défaites selon lui. L’année dernière, les Hawks avaient démarré sur un 6-23.

« Soit ça se fera, soit ça ne se fera pas, pour être honnête avec vous. Pour le moment, on ne peut pas se concentrer sur le nombre de victoires et de défaites. Parce qu’on a tellement de jeunes joueurs dans le roster. Tu ne peux pas t’attarder là-dessus parce que sinon tu oublies le plus important : apprendre à jouer de la bonne façon. Et tu recommences à jouer un basket indiscipliné, alors qu’on essaie justement de sortir de ça. » Vince Carter

[…] Les mauvaises habitudes dont tu essaies de te débarrasser ont tendance à revenir dans ces cas-là, tu commences à jouer en mode ‘désespéré’. On ne veut pas jouer ce basket, où chaque joueur a le sentiment de devoir en faire plus, de sortir de son jeu après seulement 25 matchs joués. En même temps, dans nos attentes il y a la victoire. C’est un processus d’apprentissage, c’est la réalité des choses. Beaucoup de jeunes jouent beaucoup de minutes, et il faut un peu de temps pour que ça prenne. C’est notre situation, tout le monde l’a bien compris, et ça nous aide que John (Collins), Trae (Young) et Kevin (Huerter) entrent dans une nouvelle année. Ces gars vont beaucoup jouer et ils devraient être plus à l’aise sur le terrain parce qu’ils ont déjà vu différentes situations désormais. Chaque rookie vous le dirait, passer du basket universitaire à l’apprentissage du jeu NBA durant le premier mois de la saison demande un temps d’ajustement. C’est difficile. » Vince Carter

En 2018-19, Carter a joué 17.5 minutes par match pour 7.4 points, 2.6 rebonds et 1.1 passe par match. Il était entré dans le cercle des joueurs ayant inscrit au moins 25 000 points en carrière au mois de novembre 2018.

via The Athletic

Leave a Reply