Domantas Sabonis : “TJ McConnell est le leader des gars du banc, on a besoin de quelqu’un comme ça”

Domantas Sabonis : “TJ McConnell est le leader des gars du banc, on a besoin de quelqu’un comme ça”

Après avoir commencé leur saison par trois défaites consécutives, les Indiana Pacers sont parvenus à redresser la barre. Et ce malgré les absences de Victor Oladipo et Myles Turner, blessés. Domantas Sabonis (20 points, 13 rebonds et 4,1 passes décisives par match) et Malcolm Brogdon (20,8 points, 5,2 rebonds et 8,9 passes décisives) sont très bons depuis le début de la saison, mais si la franchise a pu relever la tête, c’est avant tout parce les remplaçants ont élevé leur niveau de jeu. Sur les trois derniers matchs, ils ont marqué en moyenne 43,6 points par match. Le plus impressionnant des remplaçants ? TJ McConnell, à la base signé pour être le troisième meneur, mais qui reste sur une rencontre à 17 points et 9 passes, et une autre à 12 points et 8 passes.

“On savait que c’est le genre de gars qui apporte de l’énergie sur le terrain, qu’il se donne à fond et qu’il allait pousser nos meneurs, Aaron Holiday et Malcolm Brogdon à se donner à fond eux aussi. C’est un leader par l’exemple. Il a cette énergie, cette dureté. TJ mène les remplaçants, et ils jouent à un bon rythme. Ils commencent à s’apprendre les uns les autres et à construire une alchimie. Ils vont sur le terrain et jouent dur, en plus ils lisent bien le jeu. TJ a eu des opportunités pour prendre des tirs en sortie de dribbles, aller aux endroits qu’il préfère sur le terrain… Plusieurs fois, il a pu aller jusqu’au panier, mais il a su aussi ressortir le ballon. Il suffit de lire la situation sur le terrain et de faire la bonne action.” Nate McMillan, le coach des Pacers.

“Je commence juste à être de plus en plus à l’aise ici. Je pense qu’au début, j’essayais de trouver mes endroits préférés pour tirer et comment les gars jouent. Ça vient avec le temps, on essaie encore de trouver tout ça, mais on est en train de se comprendre de mieux en mieux.” TJ McConnell.

Dans son sillage, Doug McDermott a lui aussi haussé son niveau de jeu lors des dernières rencontres avec 19, 14 et 18 points.

“Il pousse la balle, donc ça me rend la tâche plus facile. On commence à s’habituer aux manières de jouer des autres, et il sait où je suis sur le terrain maintenant. Il apporte de l’énergie, et je m’appuie sur les gars comme ça sur les terrains. Lui et Sabonis font bouger la balle et joue même quand ils ne l’ont pas dans les mains. C’est bien qu’ils jouent en même temps que moi.” Doug McDermott.

“Il est super, il est le leader des gars du banc sur le terrain et on a besoin d’un gars comme ça qui rentre sur le terrain, donne de l’énergie, allume une étincelle et garde tout le monde au max. On se sent mieux sur le terrain, je ne sais pas comment l’expliquer, mais tout le monde est excité pour les matchs, est impatient de rentrer sur le terrain et de jouer. Tout le monde s’amuse et contribue.” Domantas Sabonis.

“Ils sont de très bons joueurs, des pros. Ils savent comment jouer, sont tous les deux intelligents et très techniques. Ils ont fait du bon boulot ce soir (contre le Magic ndlr).” Malcolm Brogdon.

L’ancien Sixer fait donc l’unanimité chez les Pacers, et les autres coachs ont aussi noté son importance, comme Steve Clifford après la défaite de son Magic (109 à 102).

“Les deux joueurs les plus importants contre nous je pense que c’était McConnell et McDermott, en sortie de banc. On en a parlé au shootaround, leurs remplaçants jouent très bien et ces deux gars sont la clé.” Steve Clifford.

Ou encore Evan Fournier.

“Il est entré et a mis tir sur tir, on ne pouvait rien y faire.” Evan Fournier.

Pourtant, le meneur n’est pas exactement le prototype du poste 1 moderne. Il n’est pas un excellent shooteur à trois points (33% en carrière), mais il trouve toujours le moyen de marquer quelques points.

“Les équipes sont tellement concentrées sur le fait de ne pas laisser de tirs à trois points, qu’elles laissent des tirs à mi-distance. Je suis à l’aise pour les prendre maintenant, et ça marche pour moi.” TJ McConnell.

Via The Athletic.

Leave a Reply