Jusuf Nurkic : « Je serai encore plus une bête qu’avant »

Jusuf Nurkic : « Je serai encore plus une bête qu’avant »

Drafté en quinzième position en 2014, Jusuf Nurkic a d’abord passé ses premières saisons à Denver, en concurrence avec Nikola Jokic avant d’être envoyé à Portland. Depuis, il s’est imposé dans l’Oregon et est une pièce majeure de la franchise. Sauf qu’il s’est gravement blessé il y a neuf mois en se brisant la jambe, et il n’a depuis pas remis un pied sur les parquets.

« Je suis impatient de retourner sur le terrain, et c’est de pire en pire chaque jour qui passe. Je suis avec l’équipe en plus. J’ai perdu du poids, je me sens bien. Plus explosif, plus rapide. Quand le moment sera venu, je serai encore plus une bête qu’avant. » Jusuf Nurkic.

Il faudra attendre avant de voir le pivot à l’œuvre puisqu’il n’est qu’à 60% de se guérison. Il profite de ces moments loin des parquets pour devenir un meilleur joueur, mais aussi un meilleur homme.

« Je vois beaucoup de choses différemment sur les parquets, sur le banc et dans les vestiaires. C’est comme si j’étais une personne totalement différente. Je vois les différentes perspectives. J’ai connu une blessure pire que ça par le passé (en 2015, il avait déjà dû être opéré ndlr), celle-ci était juste moche. Mais je suis heureux que Dieu me laisse une deuxième chance, et personnellement j’ai le sentiment de grandir en tant que personne. J’ai apprécié l’année écoulée, même si je n’ai pas pu jouer au basket. Je ne veux pas juste faire la rééducation, je veux progresser. Dans le jeu, mais aussi dans la vie. J’essaie de faire tout ça au jour le jour, d’écouter l’équipe, les médecins et ceux qui sont autour de moi pour tout faire de la bonne façon. C’est difficile de regarder ce qu’il se passe sur le terrain, mais je dois être intelligent. » Jusuf Nurkic.

Si les Blazers sont allés jusqu’à la finale de conférence la saison passée, sans leur pivot, ils sont plus en galère depuis le début de l’exercice. Malgré le renfort d’Hassan Whiteside, ils ne sont que douzièmes à l’Ouest avec 10 victoires pour 16 défaites. Et Nurkic est persuadé qu’il pourra aider ses coéquipiers à retrouver les sommets.

« Tu verras, tout sera plus facile quand je serai de retour. » Jusuf Nurkic à Carmelo Anthony.

Même si cela ne veut pas dire se précipiter.

« Ce n’est pas la question d’un match ou d’une saison, mais de la vie. Je veux être en bonne santé à la fin de ma carrière. Et je sais ce que je peux faire sur terrain, et ce que je représente pour cette équipe. Je veux être avec eux, et ils ont besoin de sentir ma présence pendant que je me rapproche d’un retour. » Jusuf Nurkic.

Mais le pivot n’est pas le seul Blazer à être out pour un long moment. Rodney Hood s’est rompu le tendon d’Achille il y a quelques jours et ne reviendra pas de la saison.

« Ça m’a flingué ma soirée. Je savais que le gars ne rejouerait plus de la saison, et je savais que j’allais être en bonne santé en rentrant chez moi. Tout le monde allait être en bonne santé, mais c’est compliqué de ne pas se sentir désolé pour Rodney. Ceux qui ont été blessés savent que quand vous êtes sur la touche, vous réalisez à quel point le comportement des gens change et qui sont vraiment vos amis, ce qu’ils représentent pour vous. Ce qui lui est arrivé est une tragédie, mais en même temps c’est intéressant de voir qui est à côté de vous. » Jusuf Nurkic.

Ces images ont d’ailleurs réveillé de mauvais souvenirs, et notamment le début de la rééducation.

« À ce moment, vous êtes seul avec vous-même. Et ensuite il y a un moment dans la rééducation où vous vous rendez compte que vous devez faire tout ça par vous-même. Il faut se lever et aller bosser. Personne ne le fera pour vous, c’est entre vous et Dieu. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, j’avais plein de gens autour de moi pour m’aider et j’en suis reconnaissant. Mais plus vous en faites, plus c’est compliqué. Plein de personnes étaient là, Damian Lillard et CJ McCollum en faisaient partie bien sûr. Mais en même temps, je savais que personne ne pouvait m’aider à part moi. » Jusuf Nurkic.

Quand il sera de retour sur les parquets, le géant a déjà prévenu : il y aura de l’appréhension.

« Je suis nerveux. Ce sera intéressant quand la balle sera en l’air (il s’est blessé en retombant après un rebond ndlr). Mais je saurai que je suis au meilleur endroit possible. » Jusuf Nurkic.

Nurkic tourne en carrière à 11,6 points et 8 rebonds de moyenne.

Via The Athletic.

[Dernière chance] Voyage NBA : Assistez à deux affiches de rêve à Boston !

Leave a Reply