DeMar DeRozan et le 3-pts, pas la plus grande histoire d’amour : « Très souvent, c’est pour ça que je refuse ces shoots »

DeMar DeRozan et le 3-pts, pas la plus grande histoire d’amour : « Très souvent, c’est pour ça que je refuse ces shoots »

Les Pistons de passage à San Antonio ce weekend, Tom Osborn (Express News) est allé recueillir le point de vue de Dwane Casey sur celui qu’il a coaché 7 années durant à Toronto : DeMar DeRozan. Et plus particulièrement son shoot à 3-points. Lors de sa dernière saison avec les Raptors en 2017-18, l’arrière en a rentré 89/287 (career-highs) soit 31%.

« Chaque été à Compton au lycée où il bosse, c’était un des objectifs de revenir en étant un meilleur shooteur à 3-points. Il avait le feu vert. » Dwane Casey

Un nombre de tentatives en chute libre depuis son transfert dans le Texas : DeRozan a shooté à 7/45 (15.6%) de loin la saison dernière et est pour le moment à 5/19 (26.3%) cette saison.

« Il est capable. » Dwane Casey

Pourquoi alors ne pas les prendre ?

« C’est un tel shooteur mi-distance, et il combine ça avec le fait d’être capable d’aller aux lancers-francs. » Dwane Casey

Est-il possible de le voir s’éloigner à nouveau de la ligue dans un futur proche alors qu’il a eu 30 ans en août ?

« Je ne pense pas qu’il soit trop vieux, il apprend constamment, il veut apprendre et il veut progresser. » Dwane Casey

Plus tôt dans sa carrière, en 2013-14, DeRozan avait tenté 210 shoots longue distance sur la saison, pour 30.5% de réussite. Son meilleur pourcentage remonte lui à 2015-16 avec 33.8% (pour 139 tirs tentés).
« Je n’avais pas de problème avec ça. Trois-points en transition, en sortie de pick, sur catch-and-shoot… » DeMar DeRozan
Lui-même a confié vouloir en prendre plus.

« Bien sûr. J’en prends. Quand je reçois le ballon mon état d’esprit ça a toujours été de créer pour moi mais de créer aussi pour les autres, de chercher de meilleurs tirs aux autres. Très souvent, c’est pour ça que je refuse ces shoots. » DeMar DeRozan

via Express News

Leave a Reply