Fin de match frustrante pour les Pelicans : « C’était une faute, ni plus ni moins »

Fin de match frustrante pour les Pelicans : « C’était une faute, ni plus ni moins »

Coachs, joueurs et fans, tous l’ont réclamé. Mais les arbitres n’ont pas accordé de faute aux Pelicans sur une dernière action qui aurait pu leur permettre d’aller en prolongation face au Jazz cette nuit. Utah devant de 2 points, Bojan Bogdanovic a manqué une tentative à 3-points, Brandon Ingram s’est emparé du rebond. Au moment où le ballon touche ses mains, trois membre des Pelicans (Alvin Gentry, Lonzo Ball et J.J. Redick) ont fait signe pour demander un temps-mort, en vain. Pendant ce temps Ingram a pris la défense de vitesse et traversé tout le terrain, jusqu’à une tentative de layup, gênée par Rudy Gobert, dont le bras gauche a clairement touché le bras droit d’Ingram au moment où le Pelican tentait de déposer le ballon. No call.

« C’était une faute, ni plus ni moins. On aurait dû avoir des lancers-francs. Ça n’a pas été le cas. Match terminé. » Lonzo Ball

« Ce que j’ai vu n’a pas vraiment d’importance je pense, l’arbitre a vu autre chose. J’ai eu le sentiment d’être touché, mais l’arbitre a vu les choses différemment donc c’est comme ça. » Brandon Ingram

Les arbitres ont revu l’action uniquement pour déterminer s’il restait du temps à jouer avant d’annoncer la fin du match, le règlement ne leur permettant pas d’ajouter une faute dans cette situation.

« Tout ce qu’on a fait c’est faire exactement ce qu’on était supposé faire : prendre le ballon, driver fort, et ensuite ils ont déterminé que ce n’était pas une faute. Fin du match. » Alvin Gentry

Après la rencontre, l’arbitre Kane Fitzgerald a expliqué que lui et ses collègues avaient estimé en temps réel que la défense de Gobert n’avait rien eu d’illégal. Une nouvelle fin de match cruelle pour New Orleans, déjà battus dans des circonstances similaires il y a 3 semaines par les Nets.

via ESPN

Leave a Reply