Gianna Bryant marchait sur les traces de son père : « Pas besoin d’un garçon, je m’en charge ! »

Gianna Bryant marchait sur les traces de son père : « Pas besoin d’un garçon, je m’en charge ! »

En plus de Kobe Bryant, huit personnes ont trouvé la mort dans le crash de l’hélicoptère hier, dont sa deuxième fille âgée de 13 ans, Gianna. Elle qui marchait sur les traces de son père, et sur laquelle comptait le Black Mamba pour reprendre le flambeau. En WNBA bien sûr.

« La meilleure chose, c’est quand on sort, qu’elle est à côté de moi et que des fans viennent me voir en me disant qu’il faut que j’aie un garçon pour que mon héritage puisse continuer à vivre. Gigi peut alors répondre  : « Ne vous inquiétez pas, je m’en charge. Pas besoin d’un garçon, je m’en charge ! » » Kobe Bryant.

À la fin de la carrière de Bryant, Gianna le suivait à la salle pour travailler avec lui et une fois à la retraite, il est devenu le coach de son équipe et était particulièrement fier de sa fille. Il se retrouvait même un peu chez elle.

« C’est amusant de voir la façon dont elle bouge et ses expressions. C’est amusant de voir comment fonctionne la génétique. Ce que j’aime chez Gigi, c’est sa curiosité à propos du jeu. Vraiment, elle est curieuse. Même dans un match où elle n’arrête pas de courir, elle peut se détacher de la rencontre et venir me voir pour me poser une question spécifique, ce n’est pas commun. Elle vient et me demande : »OK, je fais quoi dans cette situation, j’essaie de l’empêcher de passer, mais si elle parvient à bouger, est-ce que je dois changer d’angle ? » C’est une question très spécifique et c’est vraiment cool. » Kobe Bryant.

Les joueurs NBA n’ont d’ailleurs pas oublié de lui rendre également hommage. Parmi eux, Trae Young, qui était son joueur préféré.

« Cette merde ne peut pas être vraie. Ce moment était la première fois que j’ai pu rencontrer Gianna Maria. Elle n’est allée qu’à trois matchs cette année-là, et deux d’entre eux étaient les miens. Elle m’a dit que j’étais le joueur qu’elle préférait regarder. Je ne peux pas y croire. Repose en paix. » Trae Young.

Gianna, c’était aussi la raison, avec ses trois autres filles Natalia, Bianka et Capri, pour laquelle l’ancien Laker aimait sa vie de retraité et n’allait presque plus au match des pourpre et or.

« J’ai une vie et une routine à la maison. Ce n’est pas que je ne veux pas aller aux matchs, mais je préfère donner un bain à mes filles et leur chanter des chansons. J’ai joué 20 ans, et je n’ai pas connu ces moments avant. Quand je vais au Staples Center, ça veut dire que je manque une opportunité de passer une autre nuit avec mes enfants. Je sais à quel point le temps passe vite, et je veux être sûr que chaque jour que je passe loin d’eux, c’est que je n’ai pas le choix. Je préfère être avec mes filles plutôt que faire n’importe quoi d’autre. » Kobe Bryant.

Au moment du crash, Bryant, sa fille et les autres passagers de l’hélicoptère se rendaient à un tournoi de basket à la Mamba Sports Academy. Tous les matchs prévus là-bas ont évidemment été annulés, et les personnes présentes, pour la plupart venues presque exclusivement pour rencontrer Bryant, se sont recueillies, en larmes.

Via The Athletic et Los Angeles Times.

Leave a Reply