« Pas encore » dans le rythme, Zion Williamson brille à Chicago : « Je me disais : ‘Man, je me demande comment c’était quand Jordan jouait ici, six Finales, 6-0’… »

« Pas encore » dans le rythme, Zion Williamson brille à Chicago : « Je me disais : ‘Man, je me demande comment c’était quand Jordan jouait ici, six Finales, 6-0’… »

Pour son 8ème match NBA, Zion Williamson a terminé à 21 points à 9/11 (il restait sur un 5/19 au match précédent), 4 rebonds, 1 passe, 1 contre et 2 interceptions en 25 minutes dans la victoire des Pelicans à Chicago jeudi soir, 125-119. Une salle toute particulière pour le fan de Michael Jordan.

« Pendant le shootaround je me disais : ‘Man, je me demande comment c’était quand Jordan jouait ici, six Finales, 6-0…’ Ça devait vraiment être quelque chose de spécial à regarder. » Zion Williamson

Contre des Bulls privés de Carter Jr., Dunn, Markkanen et Porter Jr., 10 joueurs des Pelicans ont inscrit au moins 8 points et l’équipe malgré ses 21 ballons perdus a terminé à 16/38 à 3-points et 56.3% aux tirs, ont terminé avec 38 passes décisives.

« Ce soir ça a été l’un de nos matchs les plus complets cette saison. Si on enlève les dernières 4, 5 dernières minutes. On a fait tout ce qui était nécessaire pour aller chercher la victoire. C’est difficile de gagner à l’extérieur. » Alvin Gentry

« Avec Zion sur le terrain tu as beaucoup de shoots ouverts, ça facilite grandement les choses. Une fois dans la peinture, personne ne peut défendre sur lui. Notre cinq majeur est très complet et cela complique les choses pour nos adversaires en défense. On a simplement suivi le plan de match. On savait qu’ils étaient agressifs sur pick-and-roll. Le ballon bouge plus vite que le joueur, donc il fallait qu’on fasse circuler la balle. » Jrue Holiday

Sur les 21 turnovers de l’équipe, Williamson en a commis 5 à lui tout seul.

« Je ne me plains jamais des fautes, et je ne le ferai jamais mais… quand tu attaques le cercle et que tu perds 4 ballons à cause de ça… j’ai regardé le coach genre : ‘Je ne cherche pas à perdre le ballon, je suis touché à chaque fois’. Mais ils m’ont dit ça fait partie du jeu, passe à autre chose. » Zion Williamson

« Ça reste un processus d’apprentissage. Il voit qu’on pratique une attaque assez libre. Il doit apprendre quand poser un écran, quand s’écarter, etc. Ce n’est que son 8ème match. Je sais que toutes les caméras sont sur lui, mais il progresse très bien. » Alvin Gentry

Le rookie n°1 de la draft revenu à la compétition le 22 janvier suite à une opération du genou avant le début de saison estime ne pas avoir encore joué suffisamment de matchs pour affirmer qu’il a retrouvé son rythme et son jeu.

« Non, pas encore. J’ai retrouvé un peu de rythme mais non, ce n’est pas encore ça. » Zion Williamson

Devant de jusqu’à 27 points et vainqueurs du 3ème quart 31-19, les Pelicans ont aussi fait le show à l’image de l’impressionnante claquette de Jaxson Hayes après un shoot manqué de J.J. Redick (resté bouche bée) dans le 1er quart-temps.

« Quand il a sauté je me suis dit : ‘Mais pourquoi il saute ?!’. Mais il l’a attrapé. Je ne savais pas comment réagir, si vous regardez le ralenti, j’ai sûrement buggé pendant une seconde en me disant : ‘Pas moyen qu’il ait attrapé ça !’. » Zion Williamson

Avec cette victoire, la première en trois matchs, New Orleans, qui a encore trois matchs à jouer avant le All-Star break, porte son bilan à 21-31 pour une 11ème place à l’Ouest.

via NOLA.com

Leave a Reply