Kevin Hart se souvient d’un camp avec Kobe Bryant : “L’opportunité de ma vie était en fait un simple entraînement pour Kobe”

Kevin Hart se souvient d’un camp avec Kobe Bryant : “L’opportunité de ma vie était en fait un simple entraînement pour Kobe”

Plus de deux mois après la mort de Kobe Bryant, les anecdotes à son sujet continuent de pleuvoir. Cette fois, c’est Kevin Hart, acteur de son état, mais fan de basket-ball et vraiment pas mauvais avec un ballon entre les mains, qui s’y est mis.

Les deux hommes ont tous les deux participé à un camp de basket, et le coach qui devait les aider à progresser, Speedy Morris, en a vite eu marre de l’attitude en dilettante des adolescents. De tous les adolescents, sauf un. Il est donc monté au créneau, comme le raconte Hart.

“J’arrive au camp, et il y avait Kobe. C’était énorme. J’étais dans le même camp que le meilleur lycéen du pays. Ça voulait dire que j’étais le numéro 2. Je devais être le numéro 2. C’était à mon tour de briller et d’être reconnu. NBA, me voilà. Les deux premiers jours, je me suis donné à fond, je suivais Kobe partout où il allait. Au troisième jour, Speedy Morris nous a dit : “Je vous regarde venir tous les matins, et je dois dire que je ne suis pas impressionné. Je n’ai pas l’impression que vous bossez assez. Vous devez venir ici et vouloir être meilleurs… Regardez Kobe Bryant. Il se pointe chaque jour et travaille. Il n’a pas utilisé sa main droite depuis le début du camp !”” Kevin Hart.

En fait, Bryant était venu à ce camp avec un objectif bien précis.

“Il n’utilisait que sa main gauche. Il n’a pas tiré avec la droite, il n’a pas dribblé avec la droite. Il jouait comme un gaucher. L’opportunité de ma vie, ou du moins ce que je pensais être l’opportunité de ma vie s’est en fait révélée être un simple entraînement pour Kobe. Quand je pensais défendre comme jamais, il comptait juste dans sa tête : “Un dribble, deux dribbles, trois dribbles…” Ce gars n’était même pas bon, il était au-dessus de ça. On ne savait même pas qu’il se servait de nous pour s’entrainer avant que le coach nous fasse remarquer qu’on était débile de ne pas travailler aussi dur que lui. Évidemment, c’est à ce moment que j’ai abandonné l’idée d’aller en NBA. Parce qu’un soir, j’ai parlé à Kobe. Je lui ai demandé ce qu’il pensait de moi, jusqu’où je pouvais aller. Il m’a regardé et a rigolé.” Kevin Hart.

Via Bleacher Report

Leave a Reply